Lévidance

il y a
2 min
11
lectures
1
J'ai 5 ans.
Je regarde le plafond de ma chambre. Les étoiles brillent au-dessus de mon lit. La faible lumière de ma veilleuse projette les ombres de mes objets. Mon ours Sam a l'air d'un pirate avec le pyjama que je lui ai jeté sur la tête avant de me mettre au lit.

J'ai 5 ans et j'ai peur.
Enfin, je ne sais pas vraiment que j'ai peur. Je ne réfléchis pas la peur. Je la ressens. Elle me picote le ventre. Elle me soulève l'estomac. Elle me comprime les côtes.
Dans ma tête la phrase de mon père tourne sans cesse : "Tu dois te rendre à Lévidance".
Mais c'est quoi Lévidance ? C'est où ? Je n'ai jamais entendu parler de cet endroit.
Je les ai surpris. Mes parents. Ils criaient. Du moins leurs voix parlaient trop fort. Trop mal. Ils parlent souvent trop fort.
Mon père a dit : "Je n'en peux plus. C'est fini. Tu dois te rendre à Lévidance".
Ma mère n'a rien dit. Puis elle a fait oui de la tête. "Mais justement, je vais m'y rendre à Lévidance" a-t-elle répondu.
Je suis restée pétrifiée. Quelques secondes. Puis j'ai couru dans ma chambre, serré Sam très fort. "Maman va partir à Lévidance ! Tu te rends compte Sam ? Elle va nous laisser..."

J'ai 5 ans.
Je regarde le plafond. C'est quoi Lévidance ? Un endroit où les parents qui parlent trop fort se retrouvent ?
Lévidance ça sonne comme le nom d'une ville des films de mon père. C'est sûrement dans un pays très loin. Dans ma tête de petite fille, la ville de Lévidance est forcément mystérieuse. Je ne la reverrai jamais. Lévidance serre mes entrailles... Comment ma mère pourrait-elle préférer partir là-bas plutôt que de rester avec nous ?
Je vois ma mère parcourir ses rues. C'est une ville magique. Les gens sont tous heureux de l'accueillir. « Bienvenue à Lévidance !». Ma mère sourit. Elle semble en paix. Je ne l'ai jamais vu comme ça. L'air de Lévidance lui a donné les joues fraîches. Son pas est léger.
A Lévidance, il n'y a pas d'enfants, que des grandes personnes.
Ma mère s'arrête dans un café. Elle boit un chocolat recouvert de crème chantilly avec d'autres femmes comme elle. Je les entends.
"Ah ! Nous avons tellement bien fait de nous rendre à Lévidance !" dit une dame. Une autre ajoute "Oui, il était temps de partir".
J'ai envie de crier. Et moi ?.
"J'avais une fille", dit ma mère, "mais comme les enfants n'ont pas le droit de se rendre à Lévidance, je l'ai laissé avec son père. Je sais qu'il s'occupera bien d'elle".
Mes petites mains se serrent. Je vois ma mère à Lévidance dans le plafond de ma chambre. Son image a envahi mes yeux. Les larmes montent. Je ne veux pas qu'elle parte. Je dois l'empêcher de se rendre à Lévidance.

J'ai 5 ans, je suis triste et en colère.
Je me lève. Je marche jusqu'à sa chambre. Ma mère est là, seule. Mon père en bas. Sûrement.

- Maman ?
- Oui ma puce ?
- Je ne veux pas que tu ailles à Lévidance !
- A l'évidence ?
- Oui papa t'a dit de te rendre à Lévidance et tu as dit oui
- Oh ! Ma puce... Mais c'est une expression !
- Une expression ?

Ma mère m'explique. Je la regarde m'expliquer l'évidence. Puis elle caresse doucement mes cheveux. Mon cœur se calme. Mon estomac se remet dans le bon sens. Ma mère va rester avec moi. Elle n'ira pas à Lévidance.
1

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Star seeker
Star seeker · il y a
Joli texte, très intéressant à découvrir !
Image de Gabrielle Boucher
Gabrielle Boucher · il y a
Merci beaucoup !