3
min

L'Europe de Peter Falk

Image de Cristo

Cristo

15 lectures

1

Tout cela fut vraiment tragi-comique. On pouvait comme l’inspecteur Columbo le raconta à sa chère épouse restée sur terre, se perdre en conjectures avant le soir du 23 avril 2017 et s’inquiéter à l’avance : Il y avait effectivement beaucoup de Français qui s’en remettaient à Dieu ou à la femme qu’il avait créée. Mais peut-être malgré eux, car bon nombre de citoyens ne croyaient plus en Dieu ni aux femmes, pour financer l’avenir de l’Homme. Alors qui étaient vraiment ces onze candidats venus pour nous sauver?

S’agissait t-il des onze bons apôtres réincarnés qui voulaient nous délivrer du mal de vivre ? Le douzième, le vilain non-candidat étant resté à l’Elysée.
Ou bien étions-nous dans une terrible transposition macabre du livre d’Agatha Christie devenu « Dix petits blancs » pour éviter toute polémique. Et dans ce cas effectivement, seul le onzième personnage resterait en vie pour raconter ensuite la tragédie à sa manière. Mais lequel ???

Mais heureusement le lieutenant à l’œil de lynx veillait:

«Encore une question m’sieu ou m’dame il y a un petit détail... »

Et il expliqua à sa tendre compagne que ses investigations chez chacun des candidats, puis à l’Elysée, montraient bien qu’il s’agissait des apôtres. Dieu avait en effet très bien fait et prévu les choses, car magnanime il avait demandé à l’occupant de l’Elysée de faire parvenir, bien avant le premier tour aux candidats, non pas la bible, mais l’ouvrage du regretté Hergé « Les bijoux de la Castafiore » pour leur indiquer son choix avec le tact et la délicatesse et l’humour qui sied au tout-puissant. La décision de Dieu était irrévocable : Il respecterait -comme son fils respectait l’ordre de César- une loi fondamentale de la république : la parité. Comme il n’y avait qu’une seule femme parmi les postulants à la présidence, il ne resterait donc que le vaillant petit reporter et le rossignol milanais et son miroir, pour la lutte finale. Rassérénée, la fidèle épouse croyante et excellente cuisinière du chili con carne -plutôt que du colombo de poulet- mais incorrigible curieuse, interrogea son fidèle inspecteur en s’écriant vers le ciel:

« Mais alors le second tour saint Emmanuel ou sainte Martine ? »

En homme sage, le bel homme lui répondit :

« Chère femme ! Je peux résoudre une énigme après les faits mais pas avant, cependant il y a un petit détail qui m’intrigue : de grand rouleaux de tissus blancs tissés par de nombreuses pénélopes picardes que j’ai pris en filature ont été livrés au palais de l’Elysée ».

Puis, il se frappa le front à l’insu de son épouse pour respecter sa liberté de conscience, conformément aux tables de la loi divine et de la république. Dieu avait fermement décidé bien sûr : le bleu, le rouge cela nous a coûté trop cher. Rejetons les extrêmes. L’élu de Dieu sera, comme son fils, revêtu de blanc symbole de la trêve puis de la paix. Adieu les bleus, adieu les rouges qui s’affrontent sur le chemin des dames, que revive Craonne, l’amour et toutes les femmes.

Puis, s’adressant du haut des cieux à sa femme pour la rassurer :

« Soit heureuse, c’est facile à laver un drapeau blanc ».

Enfin, il la projeta dans l’avenir avec confiance car il savait que désormais chaque soir, elle s’endormirait en pensant à son vieux Peter et ses ailes du désir et à l’élu de Dieu avec gratitude. Heureuse de regarder, enfin en paix, briller les étoiles avec en plus la certitude d’être dans de beaux draps... Et pour la réconforter encore :

« Tu n’as pas compris toutes mes allusions, ni les principes de Peter. Sois tranquille Tintin, tous les autres capitaines et leurs marins mutins sur le pont du Hollandais volant, insoumis et fantôme, sont à la peine avec Bianca, mais ils seront bien obligés de s’entendre lorsque le temps aura fait son œuvre.

« Mais alors la France et l’Europe en lambeaux, le troisième tour ? »

« Soit tranquille, 2019 ne sera pas une répétition avec ses trente quatre listes pour une transition de division ! Ni Jaurès, ni madame Cox ne sont morts en vain.
Bientôt, faute d’électricité tout cela s’évanouira. Flottant au gré des vents, tes draps seront à nouveau brodés au fil d’Ecosse par les mains des fées du nord de notre beau pays, et avec Peter Pan notre caravelle repartira de Londres toutes voiles déployées vers notre Europe imaginaire. La douce France alors apaisée retrouvera sa prospérité d’antan et n’aura plus besoin de délocaliser ses lave-linge et sèche-larmes désormais inutiles. Les « entreprises naissantes» des braves petits tailleurs de pierre refleuriront sur tout le territoire. Vedette ressuscitée, la sainte mère Denis resplendissante parrainera ses lavandières du Portugal devenues présidentes autonomes des Grandes Ecoles de la propreté. Alors résonneront à nouveau dans les campagnes matinales repeuplées par nos belles « étrangères » travailleuses et bien formées, le doux bruit des ruisseaux mêlé aux chants du rossignol et de l’alouette au rythme des battoirs sur la pierre des lavoirs.
Puis, notre drapeau blanc séché au soleil de la prairie enveloppera enfin nos petits-enfants qui s’éveilleront non plus au chant du coq gaulois, mais à ceux qui croient au monde des lumières de l’univers.

Quant à nous, à l’heure du soir, les yeux enfin ouverts, nous chasserons les mauvais rêves de notre enfance et de nos adolescences et détruirons enfin nos miroirs de l’intolérance. »

« Tout ira bien»

Peter
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Alléluia, alléluia ☺☺☺ !!
·
Image de Christian Regnaut
Christian Regnaut · il y a
Merci de votre humour
·