Lettre à toi-même

il y a
2 min
266
lectures
200
Finaliste
Public

~Les mots par les mots, c'est ainsi que l'on guérit. Une plume et une feuille de papier blanche apaisent mes délires d'insomniaque  [+]

Bonjour toi.
Moi, c’est Lilou. Ah, toi aussi ? C’est normal en vérité. Je suis toi, toi mais avec quelques années de plus. Je suis toi, et je t’écris cette lettre 12 ans plus tard, à cette moi que j’étais, il y a de ça une éternité à mes yeux.

Je n’en ai pas pour longtemps, tu verras, ça sera rapide. Ca va être court, mais tu as intérêt à saisir. Si je t’écris ceci, c’est pour te dire juste un truc : tu es complètement à côté de la plaque ma pauvre. Tu me fais pitié aujourd’hui.
Regarde toi. Tu ne sais même pas ce que tu vas faire une fois ton bac en poche. Tu ne sais même pas quoi faire demain. Mais hé, tu sais que la vie ça se construit pas tout seul, tu as du boulot pour réussir ! Sincèrement, observe autour de toi. Tu les vois là, tous, ils veulent être médecins, infirmiers, chanteurs d’opéra, et toi tu veux rester chez toi. Pourtant, l’aérospatial, ça te plait bien non ? Et tu as de bonnes notes, pourquoi tu ne continuerais pas à étudier ça ?

Et puis regarde le à lui. Tu dis l’aimer, mais es-tu sûre que c’est vrai ? Moi je sais très bien que non, et que tu essayes de te persuader du contraire. Au lieu de continuer à t’enfoncer dans un cercle destructeur, tu ne pourrais pas plutôt ouvrir les yeux et te rendre compte qu’il y a quelqu’un d’autre ? Ah oui, tu vois très bien de qui je parle en plus, je le sais.

Tu voudrais pas essayer de prendre en main ta vie ? Juste un instant, deux trois années au minimum quoi. Tu fais n’importe quoi, tu crois être quelqu’un qui tu n’es absolument pas. Arrête de t’inventer des histoires et de rêver, ça serait bien mieux que de vivre dans des illusions quotidiennes. Si tu continues comme ça, moi je peux te le dire, tu vas perdre deux années de ta vie inutilement, passer à côté du prince charmant que tu ne retrouveras que 4 ans plus tard, rater l’occasion de ta vie, perdre ceux que tu aimes, et faire une dépression nerveuse. Si, si, je te promets, je le sais assez bien parce que je viens juste de réellement m’en sortir de tout ça.

Je ne te dirai pas ce que je suis aujourd’hui, qui tu es devenu. Je dirai juste que tu as la possibilité de le devenir bien plus tôt, mais que bientôt, ce chemin là sera dans ton dis, et tu auras raté quelque chose.

Agis. Agis vite avant d’échouer. Parce que tu es quelqu’un de formidable que ne se reconnait pas, et pourtant qui peut faire de grande chose avec un peu de bonne volonté. Arrête de te détester, c’est inutile, de l’énergie perdue pour rien. Prend un peu confiance en toi, ça te fera pas de mal. Cesse d’écouter les autres, mais plutôt ton cœur et ta volonté à la place. Je t’assure qu’ils sont de bien meilleurs conseillers. C’est ta voie, se sont tes choix, c’est ton avenir, ta vie. Les autres ne doivent pas interférer, ne t’inquiète pas des ‘on dit’, les rumeurs ne disparaitront jamais et elles ne vont cesser de te blesser si tu continuer à t’en préoccuper.

Tu peux reprendre ta vie en main. C’est encore le moment. Mais il faut faire vite, le temps est assassin, il va te glisser entre les mains. Ouvre les yeux, rends-toi compte des dégâts, et répare les vite. Assume tes choix et tes pensées, dresses-toi face aux jugements, au lieu de courber le dos. Non, ça ne va pas se résoudre seul, il faut que tu t’y mettes aussi. Alors fait-le, qu’est-ce que tu attends ?

Lilou, sache que je ne t’aime pas encore. Mais ce moment viendra, bientôt, quand tu auras réalisé que ce qui ne tourne pas rond, ce n’est pas toi, mais ce qui t’entoure. Tu n’es pas comme les autres, et je ne t’aimerai que quand tu l’auras accepté.

A dans 12 ans, et avec le sourire.
Lilou
200

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,