2
min

Lettre à Paulette

Image de Leshautsnuages

Leshautsnuages

39 lectures

11

" Ma douce Paulette,

Je t'écris ces quelques mots, que tu ne liras maintenant jamais, pourtant le fait de replonger dans tous ces souvenirs et de t'écrire me délivre de la tristesse et me rend l'allégresse.

Le choc de ta mort a provoqué en moi une tempête de malheur. J'affronte désormais chaque jour ton absence et l'écart qui s'est forgé autour de moi ne se brisera jamais. Ce jour-ci, c'était comme si un uppercut avait frappé sur mon cœur, puis était reparti avec un morceau, comme les vagues qui décèdent après s'être allongées sur le sable.
Mon amnésie avait ôté partiellement mes souvenirs, mais je suis soigné maintenant.

Je me rappelle, lorsque j'avais cinq ans, tu étais sublime, avec ta tendre chevelure blanchie à travers le temps.
Nous étions heureux et inséparables. Les autres adultes te regardaient d'un œil mauvais, comme si c'était une faute impardonnable de s'être imprégné d'un gamin.
Nous faisions toujours des bêtises, comme barbouiller de dentifrice ta mère éreintée par la fatigue, voler quelques friandises lorsque la faim nous tenaillait, de lancer un pot de farine sur le coiffeur de la place publique ou alors de jeter des ballons de baudruche où nous avions pissés dedans sur l'adjoint au maire.
On se déguisait aussi, et on sonnait chez les voisins à pas d'heure, puis on se tirait en se tenant les côtes, effusion de rires.

Tu étais unique, Paulette, tu avais cette clarté dans tes pupilles, le regard rieur et tes tâches de rousseur te donnait un air enjoué, qui se rouillait peu à peu au fil du temps.

Puis il y a eu cette soirée, où nous nous étions allongés sur la route, se moquant du froid et des voitures qui y passeraient. Oh, je m'en souviendrais éternellement, d'ailleurs je le revis chaque nuit. Tu avais soixante-dix-sept ans à ce moment-là et moi j'en avais quinze. notre rapprochement brutal m'avait ébranlé. On s'en moquait de nos frénésies enfantines, car c'était que nous deux, et les autres tant pis.

Je sentais donc ton souffle brûlant sur mon front et tes mains dans les miennes, abîmées avec l'âge. Tu m'avais glissé un parapluie dans les mains, me disant que le parapluie c'était toi et que tu serais toujours là les jours de mauvais temps. Puis tu m'avais appris, pour ta maladie, que tu allais mourir bientôt.

On m'a appelé, une semaine plus tard, pour m'apprendre la nouvelle, mais je ne voulais pas y croire. Car, Paulette, tu étais tout ce que j'avais, le seul trésor que je détenais, tu ne pouvais pas être décédée. J'ai tellement souffert, j'ai senti tout mon corps s'enflammer, puis se briser. Un ouragan de douleur m'a envahit.
Et si, aujourd'hui, je t'écris cette lettre que j'irais demain déposer au cimetière sur ta tombe, c'est parce que je t'aimais. Que je n'ai pas eu le courage de te l'avouer avant que ce soit trop tard.

Au revoir.
Je te souffle du bonheur.
Souviens-toi des étoiles, beauté sauvage du lendemain. "

-ton Lucien
11

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
Tellement limpide !
·
Image de Guilhaine Chambon
Guilhaine Chambon · il y a
Magnifique. Rien de plus à dire .Je vous invite à découvrir Au fait qui est en finale et si le cœur vous en dit de visiter ma page. Belle journée
·
Image de Yasmina Sénane
Yasmina Sénane · il y a
Extrêmement émouvant grâce à une écriture pudique.
Puis-je vous inviter à Bora Bora pour rêver un peu avec "Nos corps bord à bord "?

·
Image de Leshautsnuages
Leshautsnuages · il y a
mille et sept merci, j'arrive de ce pas Yasmina.
·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Beaucoup d'émotions ressenties en lisant ce texte. Je suis bouleversée. Bravo !
·
Image de Leshautsnuages
Leshautsnuages · il y a
carrément? et bien merci !
·
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Joli texte avec beaucoup de tendresse pour le personnage Paulette. Poétique aussi.
·
Image de Leshautsnuages
Leshautsnuages · il y a
un grand grand grand merci.
·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Un texte tout en sensibilité jalonné de quelques jolies tournures poétiques
·
Image de Leshautsnuages
Leshautsnuages · il y a
heureuse de savoir que vous avez aimé.
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bravo ! C'est superbe et très émouvant ! J'aime ! Merci d’avance de venir lire et soutenir “Kidnapping” qui est en Finale pour le Prix Court et Noir 2017. Bonne journée !
·
Image de Leshautsnuages
Leshautsnuages · il y a
je vous remercie bien, j'ai été voir.
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Merci d'avance de lire et soutenir "Rayons de soleil" si vous l'aimez !
·
Image de Leshautsnuages
Leshautsnuages · il y a
merci énormément! j'irai peut-être voir.. bonne journée aussi!
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Merci bien d'avance, Leshautsnuages et à bientôt !
·
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Une lettre écrite avec le coeur qui maintient une ambiguïté très agréable d'un bout à l'autre, ce que renforce la chute, très émouvante. Quelques petites maladresses dans le style, contrebalancées par de très jolies phrases dont je retiendrai les toutes dernières :
"Je te souffle du bonheur. Souviens-toi des étoiles, beauté sauvage du lendemain." Mon vote d'encouragement !
De mon côté, je vous propose des " Vacances en short" . . . vous laisserez-vous tenter ?

·
Image de Leshautsnuages
Leshautsnuages · il y a
je vous remercie, c'est un petit mot qui m'a fait très plaisir. je passe voir très bientôt! bonne soirée!
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
C'est beau. Beau et tragique. Une amitié intergénérationnelle qui nous surprend lorsqu'on l'aprend et ne fait que rajouter de l'émotion à votre texte.

Si le cœur vous en dit, n'hésitez pas à jeter un coup d'œil à ma nouvelle participant au Grand Prix, Comptine. Peut-être vous plaira-t-elle...?

·
Image de Leshautsnuages
Leshautsnuages · il y a
un très grand merci et une bonne journée! je passerai voir avec plaisir :)
·