3
min

Lettre à ma muse

36 lectures

3

S’il était possible que je te croise dans la vraie vie, te reconnaîtrais-je ? Suffirait-il que tu portes des lunettes noires, des vêtements amples, qu’une foule t’entoure, pour que je ne te reconnaisse pas ? Y aurait-il finalement une si grande différence entre celui que j’imagine et celui que tu es ? Une si grande différence que je ne te reconnaîtrais pas ? Que le visage que j’ai fait passer par toutes les émotions, que j’ai décrit, dépeint, dessiné, décalqué, décortiqué m’échappe s’il devait m’être présenté ? Que mes yeux me trahissent ? Que les membres longs de ton squelette me frôlent sans que ma peau ne le ressente ?

Oui, c’est possible.

S’il était possible que tu t’adresses à moi, te comprendrais-je ? Est-ce que nos langues étrangères feraient de nous des étrangers ? Et si, au-delà des mots, je ne parvenais pas à comprendre le sens de ce que tu exprimes ? Se peut-il que je ne comprenne pas les références, les demi-mots, les entre lignes ? Que je ne comprenne pas tes silences malhabiles ? Que je n’ose pas tout te demander ? Que je n’obtienne par la suite aucune confidence sincère ? Que les barrières entre nous ne s’effondrent pas ? Et si le dialogue n’offrait aucune réponse, serais-je déçue ?

Oui, c’est possible.

Et s’il était possible que je te déshabille, t’aimerais-je ? Est-ce que nos corps ne seraient pas en désaccord ? Serais-tu trop grand, trop maigre, trop fade dans cette réalité ? Est-il possible que tu sois un piètre amant ? Que ton parfum soit acre, ta peau sans aucune douceur ? Que tes doigts soient maladroits ? Que nos échanges n’aient rien d’enflammés, rien de divins ? Que tout soit faible et sans envergure ? Qu’il n’y ait plus aucun érotisme, aucun sex-appeal lorsqu’on te découvre ?

Oui, c’est possible.

S’il était possible que j’obtienne, par magie, les détails de toi qui me manquent pour te construire. S’il était possible que je t’écrive pour de bon, serais-je dans le vrai ? Se peut-il que tu m’échappes encore ? Que le mystère reste entier ? Que je me trompe d’angle ? Que je commette des erreurs grossières, impardonnables ? Est-il possible, par exemple, que tu aimes les hommes ? Que tu sois indifférent ? Calculateur ou fainéant ? Que les phrases que tu prononces soient toutes le texte d’un scénario appris par cœur ? Que tu ne sois qu’un personnage inventé par des agents et des producteurs ? Que je tente d’atteindre un homme, mais que je ne touche que le cliché ? Est-ce que je pourrais me tromper à ce point-là ? Que mes écrits qui veulent te saisir soient si faux qu’ils en seraient risibles, ridicules et bien évidemment dénués d’intérêt ?

Oui, c’est possible

Mais s’il était possible, bien au contraire, que j’écrive le juste toi, que je tutoie la vérité de ce qu’il y a de plus intime. S’il était possible que je sois parvenu à te comprendre mieux que tu ne te comprends toi-même. S’il était possible qu'après ça, tu me lises, qu’en penserais-tu ? Pourrais-tu me désapprouver ? Te sentir trahis ou sali ? Qu’il s’agisse là de la seule exposition médiatique que tu n'acceptes pas ? Pourrais-tu m’en vouloir d’avoir mis en lumière tes défauts ? Est-ce que tu pourrais ne pas voir la bienveillance, l’amour même ?

Oui, c’est possible.

S’il était possible que tu me lises et que tu sois ému. S’il était possible que tu te reconnaisses et que derrière le texte tu puisses m’apercevoir. S’il était possible que grâce à ce qui est écrit, nous nous comprenions. S’il était possible que d’étrangers parfaits nous passions à une compréhension unique, est-ce que je ressentirais vraiment du bonheur ? Est-ce que je serais satisfaite ? Ne serais-je pas plutôt affreusement gênée et confuse ? De même que toi ? Ne continuerions-nous pas nos vies comme avant, comme si rien ne s’était passé ? Moi, comme si je ne t’avais pas écrit ? Toi, comme si tu ne m’avais pas lu ? Ne ferions-nous pas tous deux semblant pour continuer notre parcours chacun dans notre coin ?

Oui, c’est possible.

Il est possible que tu ne sois que dans ma tête, une figure inatteignable.
Il est possible que tu sois réellement inaccessible, comme toutes les étoiles.
Il est possible que ces heures perdues à tenter de te comprendre, à chercher à t'apercevoir, à démêler le vrai du faux, soit bien des heures perdues qui ne me mènent nulle part.
Il est possible que je prenne un risque en m’attachant à un spectre fragile, quand à peine dans mon télescope, tu t’amuses à faire les supernovas.
Il est possible que prendre le risque de t’aimer toi soit à la fois vain et inconsidéré ? Ne devrais-je pas m’attacher à des muses moins écorchées, moins complexes ?
Il est possible que la pire des déceptions ne soit pas l'inaccessibilité de ma muse mais sa mortalité ?

Oui, tout cela est possible.

S’il était possible que tu disparaisses, que ferais-je ? Suffira-t-il que je ferme les yeux pour te retrouver ? Aurais-je encore la force d’écrire ? Mon inspiration t'accompagnerait-elle dans ton extinction ? Cela se traduirait-il par des romans inachevés, à la fois faux, vains et inachevés ?

Oui, c’est possible.

Il est possible que tout soit faux, vains, éphémère et dangereux, mais cela n’est pas grave, j’aime tellement me plonger en toi que même si je le voulais, je ne pourrais arrêter.
Peu importe tous les possibles, je continuerai de noircir encore des pages de plaisirs coupables qui tendent vers toi, pour une seule raison : la passion que tu m’inspires.
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fredoladouleur
Fredoladouleur · il y a
C'est là le chant de tous les possibles ! Un texte que j'ai trouvé très soigné dans son introspection quant à la muse à laquelle s'adresse votre lettre. Je vous le confirme, continuez à noircir des pages pour notre et votre plus grand plaisir :-)
·
Image de Berceuse Violente
Berceuse Violente · il y a
J'y travaille ;). Pas sur shortédition, car en générale j'aime écrire des pages et des pages.
·
Image de Myria Joao
Myria Joao · il y a
Magnifique écrit ! Je n'ai pas de mot pour décrire ceci, bravo !
·
Image de Berceuse Violente
Berceuse Violente · il y a
ça pour un commentaire inattendu ! Merci beaucoup.
·
Image de Myria Joao
Myria Joao · il y a
Ahaha oui en effet ! Je vous en prie. Ce texte m'a fait penser à certaines choses que j'ai pu penser et le lire m'a fait un peu rêver/divaguer dans mes pensées :)
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur