lettre à Jeanne III

il y a
1 min
1
lecture
0
Ma chère Marquise

Marquise, vous demeurez un mystère. Je n’ai point de portrait qui puisse vous ressembler. Le cerveau est le lieu de toutes les alchimies de l'âme. La première de cette alchimie est l'amour. On aime se figurer un idéal féminin pour satisfaire les sens d'abord et l'intellect ensuite et l'imagination est là pour nous rappeler à notre humanité, un privilège pour nous les humains, cadeau de mère Nature pour éviter de sombrer. Je ne sais pas si la description que vous me faites de vous servira d'étincelle à mon imagination prompte à s'enflammer ou alors servira-t-elle à tempérer l'idée que je me fais de vous. Je voudrais tant vous aimer. J'aimerais tant que vous fussiez telle que mon imagination vous prédispose à ce sentiment si fort et si délicat, telle qu'elle se plaît à vous peindre selon sa fantaisie.

Adrien, celui qui vous imagine de manière fort déraisonnable
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Quai des Indes

F. Chironimo

Bonjour.
Pour ceux qui ne me connaîtraient pas encore, je m'appelle Jean.
Comme vous le savez, nous devrions profiter de cette petite soirée entre amis pour nous lire quelques textes, écrits pa... [+]

Très très courts

Le Sémi

Gérald Truchot

Père Noël,
Je m'appelle Capucine, j'aurai bientôt neuf ans et je suis en classe de CE1 à l'école des Grives. J'ai décidé de vous écrire cette lettre pour vous licencier. Ce mot, je ne le... [+]