Let's dance

il y a
1 min
0
lecture
0
19h30, le bal commence. André est magnifique : nœud papillon et cheveux bien lissés en arrière. Mais il y a aussi le pyjama, la ceinture caoutchoutée qui le retient dans son fauteuil et la bouche toujours ouverte, légèrement baveuse. Il est nerveux et regarde sans cesse la pendule de la grande salle, avec ses chiffres exagérément grossis. L’infirmière, celle qui est gentille, roule un fauteuil à côté du sien, il tourne sa tête avec difficultés : Denise est là, yeux égarés, gestes saccadés et paroles en boucle. Mais les ongles sont faits en rose vif, malgré les mains tordues, si maigres ; les cheveux sont d’un beau gris bleuté, le grand succès du salon de coiffure au rez- de-chaussée. Voilà que Dalida démarre à la sono avec « Bambino ». L’infirmière rapproche les deux fauteuils. André, essaie un pauvre sourire de travers, regarde Denise, et bredouille « Let’s dance ». André est un ancien professeur d’anglais C’est le bal du 14 juillet à la maison de retraite et l’infirmière souriante et blasée balance les deux fauteuils roulants en cadence
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Sous la Prade

JHC

Nous allions souvent jouer au bord de la voie ferrée. A une vingtaine de minutes du village, le grand champ de la Prade se terminait par un coteau abrupt couvert de broussailles qui descendait... [+]


Très très courts

Noël Market

Nicolas Juliam

Les illuminations se sont installées dans les villes, portées par l’enthousiasme des enfants et l’énergie débordante des centrales nucléaires. Les papiers cadeaux vont bientôt se déchire... [+]