3
min

L'étrange étranger

Image de Yann Moe

Yann Moe

719 lectures

158

Qualifié

— Non, nous ne pouvons pas l’accueillir !
— Pourquoi ?
— Mais parce que nous n’avons plus de place ! Et puis, nous avons déjà tant de bouches à nourrir ici...
— Alors, nous allons le laisser mourir de faim et de soif ?
— Ce n’est pas ce que j’ai dit. Cependant, nous devons en priorité nous occuper de notre communauté : notre famille, nos amis, nos proches. Nous ne pouvons pas abriter un étranger.
— Mais où va-t-il aller ?
— Je ne sais pas, moi. Dans un endroit où il pourra être bien accueilli, ailleurs.
— Il a fait des kilomètres et des kilomètres pour arriver jusqu’ici. Nous ne pouvons pas l’envoyer encore plus loin de chez lui...
— En tout cas, ici, ce n’est pas possible. En plus, il est trop différent. Il ne parle même pas la même langue que nous.
— Et alors ?
— Eh bien, nous ne pouvons pas nous comprendre.
— Avec un peu de bonne volonté, on finit toujours par se comprendre.
— Et puis surtout, nous ne le connaissons pas. Il est peut-être dangereux.
— Regarde-le, il a l’air plutôt gentil.
— Tu l’as dit, il a l’air. Mais si ça se trouve, il est méchant. Si nous l’accueillons, nous ne pourrons plus vivre en sécurité.
— Tu vois toujours le mal partout...
— Et puis, c’est un sauvage...
— Un sauvage ! Carrément.
— Mais rends-toi à l’évidence. Il n’est pas comme nous. Il n’est pas civilisé. Il ne vit pas comme nous, il ne mange pas comme nous.
— Et donc, il faut le laisser dans la misère...
— Songe qu’il pourrait nous manger !
— N’importe quoi !
— Tu ne sais pas de quoi il est capable. Je te le dis, il pourrait avaler nos enfants !
— Tu délires complètement, mon pauvre.
— Bon, admettons, nous l’accueillons. Demain, c’est son frère qui arrivera, puis son cousin, puis sa tante, sa grand-mère, ses amis, puis les amis de ses amis. Nous n’aurons même pas le temps de nous en rendre compte, qu’ils nous auront envahis, ils nous auront remplacés...
— Ah... La fameuse théorie du grand remplacement... Cependant, quand les mandarins sont arrivés il y a quelques années, tu n’as pas fait autant d’histoires...
— Mais les mandarins, ce n’est pas pareil. Eux, ils sont comme nous. Ils vivent comme nous, ils mangent comme nous.
— Ils ne nous ont pas « remplacé »...
— C’est vrai. Mais, ils se sont vite intégrés. Lui est trop différent.
— Je ne trouve pas.
— Regarde ! Il est plein de poils ! Il a des petits yeux cruels, et puis cette énorme queue !
— Oui, enfin, au lieu de te focaliser sur ce qui nous sépare, tu pourrais aussi considérer ce qui nous rassemble : il a un bec, comme nous. Il a des pieds palmés, comme nous. Il vit dans l’eau, comme nous. J’ai même entendu dire qu’il pondait des œufs... Tiens, comme nous !
— Mais enfin ! Nous ne pouvons pas accueillir un ornithorynque ! Nous, nous sommes des canards !
— Mais l’endroit où il habitait est devenu invivable ! Son cours d’eau est pollué. Il est chassé pour sa fourrure. Ici, il serait en sécurité.
— C’est non ! Les ornithorynques sont carnivores !
— Tu as vu ce qu’il mange ? Des vers, des larves, des crevettes, et des petits poissons... Et puis, nous aussi, nous mangeons de la viande.
— Occasionnellement ! Nous mangeons surtout des plantes aquatiques et des graines ! Lui ne mange que de la viande. Il a le goût de la chair fraîche. Tu verras, lorsqu’il n’y aura plus assez de nourriture pour tout le monde, il s’en prendra à nos enfants !
— Il est à peine plus grand que nous ! En aucun cas, le canard n’est pas à son menu !
— Certes...
— Je comprends que tu sois inquiet. Mais je pense surtout que tu t’alarmes parce que tu ne le connais pas suffisamment. Tu t’inquiètes par ignorance. Tout ce que souhaite cet ornithorynque, c’est trouver un lieu où vivre et être heureux.
— Mais enfin, on ne peut pas accueillir toute la misère du monde ! Aujourd’hui, c’est lui, et demain ? Des chevreuils qui seront poussées loin de chez eux par la déforestation ? Des renards qui ne trouveront plus à manger sur leur territoire ? Tu imagines des renards ici ? Pour le compte, eux, ils mangent des canards !
— Tu extrapoles ! Pour l’instant, il ne s’agit que d’un seul ornithorynque.
— Aujourd’hui oui, mais après ? Tout le monde va savoir que nous avons accueilli un nouvel arrivant. Et tout le monde va débarquer chez nous pour profiter de la nourriture. Nous aurons créé un appel d’air.
— Justement, nous, nous avons la chance de vivre dans une mare où nous ne manquons de rien. Nous pouvons être un peu solidaires...
— Le problème de la solidarité, c’est qu’elle est toujours dirigée dans le même sens. Ce sont toujours les mêmes qui donnent, et les mêmes qui profitent.
— Comment ça ? Tu as la mémoire courte ! Grand-père et grand-mère étaient bien contents de trouver refuge ici, lorsque leur mare fut asséchée par les grandes chaleurs. Tu l’as déjà oublié ?
— Non.
— Ils ont été heureux de trouver un peu d’hospitalité, au milieu des oies et des cygnes. Heureusement que, eux, à l’époque, les ont accueillis à ailes ouvertes. Heureusement que, eux, se sont montrés plus généreux que toi ! Sinon, nous ne serions même pas là en train de nous prendre le bec...
— ... Tu as sans doute raison.
— Nous aussi, nous sommes des migrants. Ne l’oublie jamais. Ce n’est pas parce que nous sommes installés ici depuis deux générations que nous devons nous montrer intolérants.
— ...
— Tu n’as plus rien à répondre ? T’aurais-je cloué le bec ?
— C’est bon. C’est bon. Je vais aller lui parler.
— Enfin !
— Mais où allons-nous le loger ?
— Nous trouverons une solution.
— Et je lui dis quoi ? Comment dit-on « bienvenue » en ornithorynque ?
— Parle avec ton cœur, il comprendra.
— ... Des vers de terre pour l’accueillir, tu crois que ça lui ferait plaisir ?
— Sans aucun doute.
— Alors, j’y vais. Tu crois que je lui fais un bec pour lui dire bonjour ?

PRIX

Image de Été 2018
158

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Alixone
Alixone · il y a
J'ai beaucoup aimé votre TTC, pertinent, bien écrit, avec de l'humour en plus. Géant (+5)
·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Un bel humour... sérieux et qui donne à réfléchir.
·
Image de James Osmont
James Osmont · il y a
très bel exemple d'exercice de personnification, une figure imposée que j'apprécie également ! bravo pour ce texte ! mes voix ! bonne chance à vous !
ma participation "Les filles de Recouvrance", si cela vous tente...
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/les-filles-de-recouvrance

·
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Allégorie ou parabole qui nous fait réfléchir . Beau tableau de canards en proie à une discussion philosophique dans une mare !
·
Image de Aëlle
Aëlle · il y a
Les problèmes de notre société vus par les animaux. Excellent !
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Une superbe métaphore qui en dit long sur l'immigration et les réactions qu'elle provoque ! Bravo, Yann ! Vous avez mes cinq votes.
Je vous invite à lire mon tragique sonnet Mumba en finale printemps : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/mumba Bonne journée à vous.

·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
original !
·
Image de Jean-Baptiste van Dyck
Jean-Baptiste van Dyck · il y a
Un texte super bien écrit, quel style, quelle claque, j'ai adoré ! Bravo, Yann voici mes 5 voix sans hésitation ! Je vous invite à soutenir mon texte «  You Hanoï Me Part 2 » en lice pour la finale poésie !
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/you-hanoi-me-part-2

·
Image de Sophie Debieu
Sophie Debieu · il y a
Des messages à défendre bec et ongle! bravo
Je vous invite à découvrir "Choc" si le coeur vous en dit http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/choc-2

·
Image de Garance
Garance · il y a
Superbe ! Quelle leçon de Vie
·