4
min

L'étincelle

Image de Mila

Mila

87 lectures

61

Beaucoup disaient qu'elle était leur petite lumière dans la nuit, une étoile filante dans leur vie.

La joie qui fleurissait sur son passage donnait une autre couleur à la rue. Habituellement elle passait sans bruit, ses lèvres affichaient souvent un magnifique sourire.

Mais ce jour-là, sans que personne ne s'y attende, la joie fut aussitôt remplacée par la peine. Un drame venait de se produire, elle le sentait. Elle pensa à l'autre qui vivait dans les bois, là où le brouillard épais le rendait si difficile à trouver.

On distinguait à peine la victime, il fallait lui donner de l'aide, les gens formaient un cercle autour de lui. A son approche, tous reculèrent.

Tel un pantin de cire abandonné, le malheureux était recroquevillé dans un coin de la ruelle. La cicatrice qui zébrait sa joue en disait long, les périples de la vie lui avaient asséché le cœur.
Claire bousculait les règles en colorant ce monde souvent vêtu de mélancolie. Elle ne suscitait jamais l'indifférence.
Après son passage, beaucoup la remerciait, d'autres l'accusaient de donner de faux espoirs. Son secret venait de la montagne magique, là où la brume cachait la cabane.
La jeune femme avait le don de consoler les âmes. L'espace d'un instant tous ressentaient l'amour qu'ils avaient en eux. certains ne ressentaient qu'une légère et furtive sensation mais quand même.

Jaloux, le désespoir la poursuivait pourtant, les fleurs lui donnaient la gerbe !

De ses doigts fins elle effleura le cœur mourant qui se colora aussitôt en un rouge éclatant, les couleurs de la vie montèrent aux joues du blessé qui revenait au monde.
Les murmures allaient bon train, elle se releva puis tournée vers l'assemblée, elle colora d'un large mouvement de bras tous les esprits qui devinrent rayonnants.

Puis elle lui tendit la main et l'aida à se relever. Ils s'éloignèrent ainsi tous les deux et il lui conta son histoire.
Dans son royaume les gens souffraient d'une terrible maladie. Tous avaient perdu le sens des aiguilles de la montre.
Du coup, ils faisaient n'importe quoi, n'importe quand.
Une mère baignait ses rejetons à 4 h du mat, un père tondait sa pelouse à midi, un autre se promenait au lieu d'aller à l'usine, les enfants partaient à l'école à 17h, une mémé promenait inlassablement son chien...
Le royaume ne tournait pas rond, les conséquences étaient dramatiques.

Au fait de la situation, elle décida de l'aider et lui demanda s'il avait un objet tranchant. Il lui montra un cristal offert lors d'une chasse au chat d'argent.

Ravie, elle lui prit la main et l'entraina hors de la ville. Une fois au pied du mont d'or, elle désigna le sommet du doigt.
Valeureux comprit qu'il ne fallait pas en faire un fromage et qu'il fallait grimper là où elle regardait.

Téméraires, ils gravirent la montagne pour atteindre bientôt l'épais manteau de brume qui en coiffait la pointe.
Une fois devant l'épaisse couverture qui séparait les mondes, Claire lui demanda de prendre le cristal et lui expliqua que seul un cœur vaillant rendrait possible la rencontre.
Il découpa la parois de cette brume très dense et ainsi ils purent pénétrer dans l'univers de tous les possibles.
Empruntant un petit chemin qui se découpait à travers une luxuriante forêt soudain un " Hé Ho ! " raisonna.
Cherchant des yeux d'où cela pouvait-il provenir. Ils découvrirent médusés une punaise des bois prénommée Blaise.
— Les gars ?
Punaise il parle ! pensa le jeune homme, Claire s'avança et après avoir échangé quelques mots avec l'insecte, elle le déposa sur son épaule. Ils repartirent ensemble à la recherche de la cabane, lui aussi cherchait le mage.

Le sentier les conduisit à une cascade, l'air y était parfumé, on pouvait sentir la fraîcheur des gouttelettes qui s'envolaient tel des papillons.
Claire se dirigea derrière le rideau d'onde claire.
Les couleurs encore plus lumineuses de ce versant étaient presque éblouissantes.
Ils virent s'approcher un gigantesque oiseau flamboyant qui se posa prestement sur un rocher.
— Hello les amis, que faites-vous ici ?
— Nous cherchons le porteur de lumière répondit Claire sais-tu où il se trouve ?
Instantanément l'oiseau se transforma en vieil homme vêtu de blanc.
– Nous avions rendez-vous ? Le sage qui semblait enfin retrouver la mémoire s'exclama.
– Mon Etoile ! Quelle joie, que puis-je pour toi ?
Tour à tour ils lui contèrent leur histoire. De ses doigts le sage tournicotait sa longue barbe, signe indéniable qu'il écoutait avec une grande attention. Après un long silence, il se leva d'un bon et tout en reprenant son envol s'écria.
— Rendez vous chez moi.
Stupéfaits Valeureux et Blaise regardèrent Claire.
Elle leur répondit par un magnifique sourire et siffla comme un garçon.
Un bruit de sabots raisonna, deux magnifiques cerfs blancs aux bois argentés apparurent. Ils s'inclinèrent devant la jeune femme.
— Etoile de la nuit, que puis je pour toi  ? Demanda le plus grand d'une voix chaleureuse.
Claire s'inclina à son tour.
—Votre Majesté ! Prince ! Je suis ravie de vous revoir, le mage nous attend.

Ils échangèrent un regard entendu et les trois amis prirent place sur leur extraordinaires montures. Ils traversèrent ainsi des paysages féeriques.
Une fois à la cabane le mage les invita à rentrer et leur proposa de partager un bon repas.

La cabane n'avait de cabane que le nom, il s'avérait que c'était un palais digne des contes des Mille et Une nuits aussi luisant qu'un vers luisant !
Le mage aimait son confort...

Servis comme des rois, le mage prit la parole au dessert.
— Valeureux par ton courage et ta détermination tu as prouvé ta valeur ! Voici le sablier du temps qui passe, il remettra les pendules à l'heure dans ton royaume mais pour cela il te fait faire un dernier sacrifice. Acceptes tu ?

Confiant, le prince acquiesça.

— Une fois ton royaume réparé, tu devras trouver la boutique de Maitre GustOso qui te donnera pour moi une sachet de son merveilleux café.

Attentif Valeureux confirma à nouveau son engagement, il resta toutefois perplexe devant l'étrange requête mais n'osa dire un mot.

La mage se tourna alors vers la petit créature.
— Toi tu veux retrouver ton ami Pierrot mais avant je dois lever le sort de la fée des facteurs. Par ton courage et ton amour tu as démontré ta sincérité, je vais t'aider mais à une unique condition. Acceptes tu ?

Blaise opina du chef.

— Plus jamais tu ne devras courser les facteurs. Plus jamais ! Répéta-t-il tout en lui jetant un os anti stress. Si cela te démange, ronge ton os et médite sur la question ; L'adresse du facteur Cheval est-elle connue?

Un ratier au poil dru apparu aussitôt, sa queue allait et venait frénétiquement.
— wouif !

Le sage se tourna enfin vers Claire.

— Mon étoile, pas de potion magique pour toi. Le désespoir embrume les cœurs et les esprits, c'est dans l'ordre des choses de ton monde. C'est grâce à cela que les humains peuvent faire la différence et savoir quand ils sont heureux.
Toutefois, pour ne pas basculer totalement dans le chaos il y a une mesure à tenir et même pour toi il y a une condition, acceptes-tu ?

— oui répondit-elle simplement.

Le vieux bondit de joie et reprit enthousiaste.

— Yes ! Bon bé, je dois y aller. Mon pote Nono du Groenland m'attend. Il disparu dans un nuage pour réapparaître aussitôt emmitouflé dans une tenue d'esquimau.
— Ma douce, je fais un break d'une quinzaine d'années, devant la mine déconfite de claire il rectifia.
— Euh, 15 jours ? Tu gardes la boutique. Sous les regards ébahis des trois amis il s'évapora à nouveau pour réapparaître 30 sec après.
— Oups j'allais oublié il s'approcha confus de Claire, tu as déjà le pouvoir de colorer les cœurs et les esprits.
Ouvrant la main le sage dévoila un diamant bleu. Bouche bée Claire louchait déjà sur le joyau quand d'un léger mouvement du doigt il le fit s'envoler pour le lui coller entre ses deux yeux.
— Bien ! tu sauras désormais les faire rêver, le désespoir ne sait pas rêver hahaha !
Puis reprenant le cours de ses pensées, il leur fit un gros bisous avant de s'envoler pour de bon.
Les amis tinrent tous la promesse faite mage.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
61

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Grenelle
Grenelle · il y a
Je ne sais pas si ces prix à thèmes imposés, c'est une si bonne idée que ça. Des idées tu en as, ton style est agréable, mais on sent finalement le carcan du sujet imposé qui t'empêche de te libérer. Finalement, j'ai l'impression que tu aurais préféré écrire quelque chose d'autre.
·
Image de Leméditant
Leméditant · il y a
Je découvre votre texte foisonnant d'inventions qui se lit avec le plaisir de découvertes magiques , tout cela au rythme de l'amour altruiste et bienfaisant. Très joli moment de lecture...
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Bettie
Bettie · il y a
J'ai beaucoup aimé le rythme de votre texte qui nous accroche et ne nous lâche plus , pas mal du tout ! +4
(Si le coeur vous en dit, j'aimerais avoir votre avis sur mon étrange bibliothécaire : http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-bibliothecaire )

·
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
J'aime. Je vote. 5 voix.
Je suis aussi en compétition avec une brume brumeuse ... :
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ainsi-soit-il-2

·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Un conte qui oscille entre brume et clarté ...
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Il y a tant de choses et de contrastes dans ce texte, comment ne pas le soutenir. Mes voix. Si le cœur vous en dit je vous invite à découvrir mon univers avec "Le Grandpé", "L'héroïne" ou "Tata Marcelle"
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Haha ! Eh bien voici un récit tout échevelé et sacrément loufoque... Mené tambour battant, il est bien rythmé mais un peu trop décousu à mon goût... Quelques trouvailles hilarantes cependant du style : "punaise il parle !" ou le mage qui s'exclame "Yes ! Bon bé je dois y aller..." J'accorde un point pour l'originalité du style et un second pour la chute, qui réussit encore à nous surprendre. Mais avant de voter, je te laisse un délai d'une semaine minimum pour tenter gagner un point supplémentaire en faisant une critique de mon texte (voir modalités sur ma page de commentaires) ; )
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Et Mila, sais-tu que ton texte est hors-compétition ? Tu as dépassé la contrainte des 8000 signes... :/
·
Image de Mila
Mila · il y a
7985 caractères et espaces inclus, j'suis dans les clous. Merci pour votre visite et vos commentaires.
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Ah bon tant mieux alors ! J'en avais compté 8097, mais j'ai dû me tromper... Bonne chance pour la suite !
·
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Un récit tout à fait intéressant à lire. Riche, coloré, dense, bien imaginé et conduit, il pâtit de temps en temps de quelques baisses de régime au niveau du style... mais rien d'important qui m'empêche de le soutenir.
·
Image de Sylvie Franceus
Sylvie Franceus · il y a
On dirait un conte triste et gai fait d'espoir et de désespoir et le brouillard brouille les pistes et la brume est un manteau troublant....
·