Les vêtements d'après. (Voici la 54ème de la série Les chroniques de Moritz

il y a
2 min
1
lecture
0

J'étais prof de sciences économiques et sociales, maintenant à la retraite. J' ai écrit et publié un recueil de slams et de chroniques "Au gré des jours". J'anime un petit atelier d'écriture  [+]

Posté près de la rue, Moritz voit passer une jeune femme qui parle seule tout en semblant mener une vraie conversation. Il en est déjà étonné mais encore plus quand elle dit : « Attends, j’ai mon parka qui twitte, je vais retwitter tout de suite ». Et l’autre répond : « OK je t’attends, je t’ai localisée grâce à ton jean ». Mais Moritz ne voit personne à l’horizon, comment tout cela est-il possible ?
Il savait qu’on pouvait poser des puces électroniques dans les oreilles des chats. Est-ce la même chose pour les humains ? Il a donc lancé sa recherche en tapant parka, twitt, geolocalisé sur Felinet. Il est arrivé sur le site Les vêtements d’après. Bien qu’il ne soit pas particulièrement intéressé par les questions vestimentaires (il n’y a que les chiens pour être déguisés !), il a tout de même poursuivi, intrigué par le mot Wearable, synonyme de vêtement électronique. La passante de Moritz est donc une femme électronique habillée de vêtements intelligents !
Moritz trouve que ce terme est galvaudé : Même ce qui est inanimé peut-être intelligent ! Quelle dérive ! Malgré tout, il s’est dit que ces nouveaux vêtements avaient peut-être une utilité.
Sur M.C. (Marie-Claire rebaptisée Mode et Capteurs), ils expliquent qu’on peut connaitre son rythme cardiaque grâce à des capteurs intégrés. Ils règlent aussi la température du vêtement pour en faire une doudoune chauffante si nécessaire. Moritz reconnait que son système est plus rigide puisqu’il ne peut changer de pelage qu’une fois par an mais il ne risque pas de panne.
Une autre nouveauté ne correspond pas du tout à sa psychologie : les tissus éclairants. Moritz qui, comme tous les chats, est nyctalope raisonne à l’inverse : voir la nuit sans être vu. Il perçoit plutôt un danger à cette exposition nocturne.
La trouvaille suivante des créateurs de vêtements soi-disant intelligents n’a pas plus d’utilité pour les chats : de nouvelles matières qui tuent les odeurs et chassent les insectes. Mais les chats sentent toujours bon et les chassent eux – mêmes. Pour les chiens cela pourrait servir...
Moritz tire la même conclusion pour les vêtements auto - nettoyants : à part quelques marginaux ou malades, un chat est auto-nettoyant, auto – séchant, jamais froissé, ce dont il tire une certaine fierté.
Par contre, les super matériaux, qui permettraient de rendre le corps humain plus résistant face aux chocs, aux morsures de requin ou aux attaques de squale, pourraient être adaptés contre les morsures de fouine, de renard, de tous ceux qui veulent faire du mal aux chats. Moritz me précise qu’Il faudrait tout de même essayer les modèles en 3D pour voir l’effet de ces vêtements sur des corps félins.
Maintenant que les humains semblent s’intéresser à l’environnement, ils ne vont plus vouloir porter de vêtements synthétiques. Mais ce qu’ils peuvent prélever sur les animaux et sur certaines plantes ne leur suffit pas. Comme il faut reconnaitre qu’ils sont parfois ingénieux, ils ont conçu une multitude de fibres : fibre de lait pour la soie, fibre d’ananas ou d’algues pour le cuir, fibre de coco pour la laine. Moritz a demandé à tester ces matières sur ses coussins avant d’évaluer ces nouveautés ; il voudrait éviter de sentir l’ananas ou la noix de coco.
La dernière idée lui semble totalement farfelue : des maillots de bain aux couleurs changeantes en fonction de l’exposition au soleil pour vous alerter des risques ou de l’usure du maillot. De toute manière, Moritz n’envisage pas de porter de maillot de bain.
Les reportages se terminaient par cette suggestion : Vous pouvez toujours porter des vêtements Vintage. Moritz s’est gratté la tête en se demandant ce que ça peut bien être un chat Vintage ?
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,