Les trois petits cochons, des années plus tard

il y a
2 min
25
lectures
2
Image de Été 2020
Bon d’accord, en ce temps là, le loup s’époumonait en vain sur la maison de pierre.

Ce que l’histoire ne raconte pas, c’est qu’il fit une hyperventilation. Deux jours plus tard, une embolie pulmonaire l’amena à trépas.

Les trois petits cochons vécurent heureux de longues années.

Ils embellissaient leur jardin, décoraient leur intérieur d’un thème différent chaque année, et ce, surtout depuis que Gifi s’était installé aux abords de la clairière.

Les jours d’été, ils organisaient des barbecues-parties avec leurs amis. Donald, Mickey, Dumbo, Gros minet, Titi, Rantanplan, Bambi, Baloo ; ils étaient tous là.

La menace du terrible canidé était oubliée.

Mais !!! Mais !!! Le loup avait des descendants.

Bien entendu, la mésaventure que venait de subir le loup à cette époque, ne fut pas relayée par les médias animés. Madame Louve avait fui le domicile conjugal pour fricoter avec Monsieur Renard. Il était tellement plus intelligent et rusé que ce vieux loup amer, pensait-elle.

Elle mit sa progéniture dans un chenil, espérant que ses trois chers louveteaux soient un jour adoptés.

Un bon scout passant par-là un jour, les prit sous son aile et leur offrit une belle éducation.

Ils ne firent pas Havard, mais tous trois, devinrent respectivement huissier, notaire et avocat.

Quand ils eurent vent, à la lecture du testament de leur mère, de l’histoire de ces trois petits cochons, ils décidèrent de venger leur défunt père.

Aucun acte de propriété ne fut retrouvé au nom de Petit cochon. La clairière appartenait à un gang de moutons incultes. Ces derniers versaient dans le trafic de laine.

Qu’elle ne fut la surprise des trois petits cochons, lorsqu’ils reçurent une lettre d’expulsion.

« Nous ne pouvons accepter votre présence plus longtemps dans cette clairière, vous êtes priés de bien vouloir abattre votre maison, car celle-ci a été construire sur des terres ne vous appartenant pas. Le délai de cette exigence est immédiat. »

Une bataille juridique s’imposa, qui dura plusieurs années.

La maison tombait en ruine, deux des petits cochons étaient morts, Dumbo, Rantanplan, et bien d’autres étaient partis vivre de nouvelles aventures, Titi fut mangé par Gros Minet, et Jerry tua Tom. C’en était fini des barbecues-partie, des soirées disco dans le joli jardin fleuri.

Les moustiques zika avaient remplacés les poissons rouges.

Que pouvait-il bien faire, seul, face à de telles dents de loups, le vieux cochon ?

Même les visites du petit chaperon rouge ne l’enthousiasmaient plus.

Par un matin d’hiver froid et pluvieux, il décida d’abandonner sa maison et ses souvenirs.

Un léger baluchon sur l’épaule, il déguerpit, à travers les forêts.

Toute cette histoire sentait le brûlé, et pour rester sauf, il prit ses jambons à son cou.

De sa queue en tire-bouchon, qui ne lui servait plus à ouvrir la moindre bouteille de Cheval Blanc, ou de sa tête de cochon, il voulait sauver sa peau.

Il n’eut pas de chance lors de son dernier périple.

Sa route croisa celle d’Eliott, abandonné par son ami Peter au printemps dernier.

Eliott avait faim.

Aussi, l’histoire se termine-t-elle ainsi, le dernier petit cochon, finit en rôti.
2

Un petit mot pour l'auteur ? 3 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Myriam Arbo
Myriam Arbo · il y a
Merci. Je vais corriger la faute.
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Les contes sont mis à mal pour notre plus grand plaisir.
Image de Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
Un méli mélo savoureux de contes revisités sur un mode XXI e siècle. Si l'on excepte le fait que je n'ai pas compris pourquoi le dernier des petits cochons avait reçu un avis d'expulsion alors qu'il semble que sa maison ait été squattée par "un gang de mouton" (sic) -mettre un "s" à "moutons" ce conte drolatique et plaisant se lit avec intérêt. Un conte amusant que n'aurait pas désavoué James Thurber.