3
min

Les têtards

Image de Yann Olivier

Yann Olivier

312 lectures

48

FINALISTE
Sélection Public

- Tu pars où toi pour t’installer ?, demanda Pêcheur Futé.
- J’ai eu confirmation ce matin ; mon dossier est accepté pour le marais littoral de Vrasville, répondit Beau Bec.
- Mon salaud ! T’as trop de chance, laissa échapper Pêcheur Futé.
- Mais non, intervint Plume Castagneuse. Il a réussi son examen probatoire. C’est normal qu’ils l’acceptent là-bas ; son dossier était super top !
- T’as raison..., acquiesça Pêcheur Futé. En fait je suis trop jaloux ; c’est trop bien là-bas et t’as plein d’autres volatiles.
- Ouais, poursuivit Plume Castagneuse. Des vanneaux huppés, des gravelots à collier,... des... mésanges à moustache...
- Merci frères goélands, coupa Beau Bec. Dites-moi plutôt pour vous maintenant...
- Moi, voulut répondre Pêcheur Futé, je vais à l’Anse de Bric. C’est la plage des parents, c’est là-bas que je veux vivre. Et t’as pas de dossier de candidature à présenter...
- T’as raison la famille c’est important. Moi aussi j’ai fait le même choix, intervint Plume Castagneuse.
- Mais eux ils vivent en ville..., ne put s’empêcher de s’étonner Beau Bec.
- C’est ça, t’as trouvé. Mais c’est pas si horrible que ça à Cherbourg. T’as les poissons qui tombent des bateaux. Les poubelles à éventrer... C’est plutôt cool.
- Ouais, et tes œufs seront stérilisés dans le nid par les Têtes Poilues. Super programme..., rétorqua Pêcheur Futé.
Les frères d’âge gardèrent le silence, et se laissèrent balloter par la houle. D’autres juvéniles au plumage presque blanc volaient au-dessus d’eux toutes ailes déployées. D’autres, criaient, alignés en touche-touche sur la digue, le bec ouvert sur les embruns.
- Vous avez entendu ; c’est pour ce soir ?, interrogea Beau Bec.
- Ouais le vent devrait souffler comme il faut, répondit Pêcheur Futé. Le Président du Club des Anciens a fait passer l’info.
- J’ai entendu que ce serait à Carteret, dit Plume Castagneuse.
- Ouais, toute notre Classe d’âge réunie sur la même plage..., dit Pêcheur Futé, songeur.
- Et demain mes frères, on n’est plus des « grisards » !, cria Beau Bec.
- Ouais, après la mue du quatrième hiver, il était temps. Mais ça me stresse en fait, continua Plume Castagneuse après un silence. Mon père me parle trop depuis toujours de cette soirée ; importante pour lui, patati... patata...
- Faut rester cool, frère goéland, intervint Beau Bec. C’est pas pour rien que depuis toujours on appelle ça le « Vol frivole ». C’est juste pour le fun !
On fait ça à trois comme on a dit ?, continua-t-il. En fait, je nous ai déjà inscrits sur la liste pour qu’on passe ensemble. Je connais pas notre ordre de passage, mais je nous ai baptisé... ; « les têtards », c’est le nom de notre bande pour ce soir...
- Une sacré bande organisée pour le larcin du siècle ; on va leur faire croire qu’on peut être des adultes !, s’exclama Pêcheur Futé.

Les « têtards » levèrent leurs becs jaunes pour rire et crier. Dans quelques heures ils ne seraient plus des juvéniles alors il fallait encore en profiter. Ils étaient contents, et électrisés par le rendez-vous collectif qui s’annonçait.
Puis ils déployèrent leurs ailes de toute leur envergure, pour éprouver leur force comme ils aimaient le faire, et s’élever au-dessus de l’eau en quelques battements soutenus. Ils crièrent encore pour confirmer qu’ils se verraient plus tard. Et partirent.

La grève de la grande plage de Carteret bruissait de l’agitation des grands jours. La mer était basse et libérait un large espace pour la Classe d’âge ; des milliers de mâles et femelles, fiers de leur jeunesse insolente et de leur blanc plumage.
Les uns criaient. D’autres marchaient d’un pas amples en maître des lieux. Les retardataires arrivaient en vol plané ; ailes étendues et légèrement arquées, queue étalée. Le tout formait un vacarme assourdissant. Les « têtards » étaient là, et passaient d’un groupe à l’autre, très afférés dans le jeu social.

Le vent s’était levé comme prévu et venait cingler la colonie des parents qui se tenait plus haut, sur les dunes perchées où l’air était plus vif. Au milieu des herbes folles, ils scrutaient la mer qui s’ouvrait jusqu’à l’horizon. Leurs yeux à l’iris jaune pâle voyaient leurs juvéniles, si petits, réduits à des grains de sable blanc face à l’immensité. Les goélands ne savent rien de la mer car ils ne s’aventurent pas au large. Certains parmi eux disaient qu’elle s’arrête à cette ligne là-bas, et qu’au-delà il n’y a rien. Mais ils ne savaient pas. Peu leur importait de connaître toutes les vérités de ce monde, c’est ce qu’ils se disaient. Car ils se sentaient bien dans leur élan de sociabilité. Ils étaient vivants ; debout sur leurs pattes roses clairs, et grains de sable comme leurs jeunes plus bas. Ils parlaient de ça, et aussi de leur jeunesse qui prenait un goût de nostalgie. En bas, la marée était montante.

Le ciel devint rose. Et les « têtards » ratèrent le début du « Vol frivole ». Ils le réalisèrent quand ils virent s’élancer les premiers juvéniles. Trop accaparés par l’ambiance, ils n’avaient pas entendu l’appel du Président du club des Anciens, ni son discours introductif. Ils se rapprochèrent ensuite de la dune, sans courir parce qu’il fallait rester cool.

Quand ils furent appelés, ils volèrent en haut de la dune herbeuse, le cœur battant. S’alignèrent sur la crête, entourés de leurs parents. Echangèrent un regard. Et battirent une fois des ailes face au vent pour s’élever ensemble d’un mètre comme ils l’avaient prévu. Et ne plus bouger.
Tout un monde et tout un peuple s’étendaient devant eux sur la plage. Ils planaient sur place. Le « Vol frivole » consistait à tenir, tenir, tenir,... Le trio ne pensait à rien, et tenait. Les secondes étaient des éternités. Leurs parents étaient becs levés, et silencieux. Puis un cri, des cris retentirent. Le Président, puis les parents avaient donné le signal. « Les têtards » pouvaient partir, chacun dans leur direction. La terre, la mer et le ciel leur appartenaient désormais.

Beau Bec, Pêcheur Futé, et Plume Castagneuse crièrent à leur tour, de leurs voix d’adultes.

PRIX

Image de 2014

Thèmes

Image de TTC
48

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Original et plaisant. Les enfants de Jonathan le Goéland et des oies de Selma Lagerlöf prennent leur envol !
·
Image de Corinne Bel
Corinne Bel · il y a
Bravo ! Mon vote, avec plaisir et conviction :)
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Habilement pensé et superbement réalisé, je vote pour votre vol frivole, amusant et tendre.
Venez soutenir mes palombes qui viennent de se poser aujourd'hui sur le site ;-)

·
Image de CLOCLO
CLOCLO · il y a
Trop fort...........
·
Image de Clovis
Clovis · il y a
Mieux "veau" tard que jamais !!!Bisous.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

La steppe. Frontière infinie. Royaume herbeux. Cousine d'immensité avec la mer. Le vent en avait fait son aire de jeux. Il pouvait y courir jusqu'à perdre son souffle, sans obstacle. Il y ...