2
min

Les Taupes - Un témoin discret

Image de Sorgniard

Sorgniard

8 lectures

0

Ce mois à la campagne m'avait remis d'aplomb.
Je parcourais pour la dernière fois les environs reposants de cette pension de famille pour hommes d'affaires surmenés.
Je pris le sentier qui mène au ruisseau, enjambai une haie de fusains, et me
trouvai seul dans cette prairie que j'avais traversée si souvent.
Du silence partout....J'étais comme dans un bain "d'anti- Paris ".
Je fermai les yeux afin de mieux goûter les odeurs d'herbe fraîche, puis, toujours en gardant les yeux fermés, me pinçai le nez et écoutai pleinement....
Quand à ce moment précis m'arriva un bruit terrible de collision qui me fit sursauterl !!! Pendant le court silence qui suivit, j'eu le temps de penser que la
route la plus proche était à huit kilomètres, et d'en déduire aussitôt
que j'avais du rêver.
Tranquillisé par cette conclusion, je m'apprêtais à " re-déguster " la nature,
mais fus bien obligé d'admettre que cette violente discussion venant de ma
gauche, était la suite logique de cette collision.
J'avançai doucement vers l'endroit d'où semblaient venir les paroles, et
m'arrêtai au centre même de la querelle !
Cette querelle était sous mes pieds, dans la terre !
Je m'allongeai sur le sol et écoutai...Je compris très vite qu'il s'agissait d'un
classique accident de taupes !...que la plus jeune allait trop vite et n'avait pas
respecté un staupe ! L'autre, une vieille taupe, avait doublé en troisième
position pour éviter un nid de poule, et s'était rabattue en accrochant une taupe
qui ramassait ses lunettes ! Tout cela paraissait inextricable, quand arriva de
derrière les fagots, une vieille taupe qui avait tout vu, car elle était presbyte,
ce qui est très rare pour une taupe !
La vieille taupe mourut de ses blessures, on transforma son permis de conduire
en permis d'inhumer, on fusilla la plus jeune pour n'avoir pas respecté le staupe,
et le calme revint presque aussitôt.
Je me relevai, ravi d'avoir été témoin d'une histoire aussi étonnante, et
me régalais déjà à la pensée d"épater tout le monde ce soir au réfectoire !.
Dans le hall, le neuropsychiatre et un infirmière m'attendaient. Tout le monde
était couché On avait réservé mon repas. J'étais confus.
- Il est donc si tard ? demand'ai-.je .
Ils répondirent par une série de questions sur mon état de santé...je leur assurai qu'ils avaient été parfaits, que tout allait bien, et qu'ils rendaient à la
société un homme neuf ! Ce qui dans le fond est un peu vrai, car cette histoire,
...Je ne la raconterai à personne !

Quelques jours plus tard, notre héros, est allé remercier son cousin Psy,
qui lui avait recommandé cette clinique.
- Quand je pense ! Il y a un mois, j'étais au ras des pâquerettes, et aujourd'hui,
grâce à vous, je suis au taupe !
- Vous voulez dire "au top" ?
- C'est pas ce que j'ai dit ?
- Ah non, vous avez dit "aux taupes" !
- Tiens tiens cher cousin... comme c'est bizarre !
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,