2
min

Les Schnouilleurs : L'Énigme du Sphinx

Image de Maour

Maour

1768 lectures

680

FINALISTE
Sélection Public

Dans un vieux manoir attaqué par les rats et la rouille, les murs sont humides et la tapisserie se décolle, le vent siffle par la fenêtre au bout d'un long couloir, le plancher craque. Des Schnouilleurs passaient par là, cherchant le village qu'ils avaient quitté pour vivre de grandes aventures. Ces doux rêveurs manquaient rarement un voyage. « Avez-vous entendu ? », demanda le Schnouilleur en tête. Ses compagnons le dépassèrent sans lui prêter attention. « Il se prépare quelque chose d'anormal. A quoi servent de si grandes oreilles si ce n'est pour écouter ? » Certains firent la grimace, mais tous gardaient le silence lorsqu'ils virent apparaître devant la porte entrouverte un énorme matou. La mâchoire serrée, ils retenaient leur souffle.

Les schnouilleurs attendirent que ce gros chat descende péniblement l’escalier : « Avez-vous vu ce ventre écrasant qui racle le sol, certainement plein d'innocents rongeurs. Nous sommes tombés sur un gourmand, et je ne veux pas finir en brochette », dit une première créature. Une seconde pensait autrement, persuadée qu'ensemble, elles pourraient surmonter cette épreuve.

Le troupeau de Schnouilleurs progressait à pas légers en direction d'une cheminée par laquelle une sortie était possible. Les griffes du félin pouvaient donc être évitées si le feu se tenait tranquille. Personne n'avait envie de disparaître comme les restes de journaux alimentant les flammes. Lorsqu'une voix glacée parvint aux oreilles des Schnouilleurs, il était trop tard pour réfléchir à ces questions. La panique s'installait dans les cœurs et la peur, contagieuse, se lisait dans les regards. Le gros minet tirait sur ses moustaches tout en observant les petites bêtes terrorisées.

« On me connaît sous le nom de Sphinx », avait dit ce fauve, le sourire féroce, dévoilant ses larges crocs. L'animal posait une énigme à toutes ses proies et les dévorait sans pitié en cas de mauvaise réponse :
« Quel est l'être qui marche sur quatre pattes au matin, sur deux à midi et sur trois le soir ? » Les petits aventuriers regrettaient désormais ce voyage. Ils se représentaient le nid douillet duquel ils n'auraient jamais dû partir car ils ne verraient peut-être plus le soleil briller sur leurs terres. Le chat figé telle une statue de pierre ne lâchait pas des yeux le repas qu'il envisageait tendrement. Sa patience atteignait ses limites et les Schnouilleurs ne pouvaient gagner plus de temps. Ils répondirent ainsi : « C'est l'Homme, forcément il se traîne sur ses pieds et sur ses mains les premiers jours de son enfance. A l'âge adulte, il se tient droit sur ses jambes. Toutefois, la vieillesse veut qu'il s'aide d'une canne pour avancer. »

Sphinx agita sa queue, se dressa sur ses pattes et fit le tour de la pièce, puis il revint à son point de départ et deux mots s’échappèrent de sa terrible gueule de lion : « Bonne réponse. » Ce fut un grand soulagement pour les Schnouilleurs qui triomphaient par leur intelligence. De rage, le poseur d'énigmes se jeta dans sa litière, il ratait un bon dessert. Toujours perdus mais le cœur léger, ces petits bonhommes verts reprirent les chemins colorés menant à leur village. Ils cheminaient avec l'idée de rêver leur vie, et quelle bonne idée foi de Schnouilleur !
 

PRIX

Image de Printemps 2018
680

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Dranem
Dranem · il y a
Ces shnouilleurs me font penser à ces hobbits dans l’œuvre de Tolkien - on retrouve l'épisode de l'énigme avec Gollum dans " Un voyage inattendu" - Moins énigmatique et peut être plus prosaïque, l'Ogre est en lice pour le GP d'Hiver :https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/logre-1
·
Image de Maour
Maour · il y a
Il y a de ça effectivement ! Je vais vous lire Dranem, mais je vous invite aussi à lire mon dernier épisode des Schnouilleurs : « Les malheurs de Cerbère » !
·
Image de Dranem
Dranem · il y a
En retard dans mes lectures... jusqu'à votre dernier épisode ... @ bientôt Maour !
·
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
mignonne revisitation de l'énigme du Sphinx, ma petite voix tardive!
je vous en propose une que j'ai utilisé dans mon bouquin, "les aventures de Captain Crad" pour 9 à 99 ans:
au détour d'une fourche où se séparent deux chemins dont un mène vers la liberté mais l'autre vers l'asservissement, deux frères, peut-être style Humpty et Dumpty du pays des merveilles d'Alice, y sont postés. un ment toujours, l'autre dit toujours la vérité!
quelle question doit poser Captain Crad à un des deux frères, peu importe lequel, pour trouver la solution au dilemme?

un classique problème de pure logique. si vous ne connaissiez pas la solution dès le départ, le jeu du je est de se creuse un peu la tête -mais pas comme dans "la plage" un de mes textes en ttc!- avant de chercher une probable solution sur ch'l'arnitoile (l'interné, traduction franque de mon néologisme chti ou de langue picarde!).

peut-être à bientôt pour le résultat en forme de message sur mon lien, cordialement,

·
Image de Maour
Maour · il y a
Alors j’avoue avoir eu recours à ch’l’arnitoile ! Et pourtant, je la connaissais cette énigme... Cela ferait un bon sujet sur la forum en tous cas ! Merci pour votre message Patrick, à bientôt.
·
Image de VioletteBaudelaire
VioletteBaudelaire · il y a
Joli !
·
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
Génial ! On "Schnouille" cette histoire drôlement bien :)
·
Image de Maour
Maour · il y a
Tant mieux :) merci !
·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Oh tu as déjà fini finaliste du Grand Cour :o Toutes mes félicitations !
J'ai bien aimé tes schnouilleurs, ils me rappellent de petits êtres bleus injustement poursuivis pour des motifs alchimiques ^^'
Ta réinterprétation est brillante, et a eu du succès auprès de ces grands enfants de lecteurs que nous sommes, pour 2 raisons à mon sens :
- déjà parce que l'écriture est habile, elle est étoffée comme pour un conte sans être trop chargée, et l'histoire est suffisamment courte pour ne pas nous perdre
- et surtout tu abordes des histoires/mythes qui parlent à un peu près tout le monde : nos mangeurs de salsepareille bien sûr mais aussi le Sphinx de Thèbes et sa célèbre énigme, mais sous une forme reproportionnée par rapport à la taille des petits intrus !
Franchement bravo ! :D
Autre question qui me vient soudainement : tu as fait des études littéraires, je me trompe ?

·
Image de Maour
Maour · il y a
Joli synthèse ! Franchement, ça me fait plaisir, c’est la première fois que quelqu’un s’interroge autant sur mes méthodes, et avec finesse !
Pour ces petits pesonnages une suite est en cours...
Et oui, j’ai fait, fais et ferai encore et toujours des études littéraires ;) Je suis dans une année de break actuellement, qui me permet de pas mal écrire avant de passer le capes de français.
Je ne sais pas ce que tu fais toi, quoi qu’il en soit, je crois qu’un cursus littéraire n’est pas une obligation ! Ça aide bien sûr... mais il existe de grands poètes comme Paul Léautaud qui ont arrêté l’ecole très tôt, et qui ont tout appris en autodidacte -dans des anthologies de littérature notamment, que je te conseille vivement de lire d’ailleurs, car l’etude de toutes les formes d’ecriture nourrira tes œuvres de SF :)

·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Cool je lirai ça !
Études d'ingénieur chimiste pour ma part. Actuellement je suis en stage en Espagne pour ma 3ème année : j'avais envie et besoin de changer d'air. Vu que je suis loin d'être submergé de travail, que je connais pas grand monde encore, et que je parle pas espagnol, j'ai tout le temps d'écrire et d'être très présent sur Short, entre autres choses ^^
Je suis d'accord, les études littéraires ne sont pas obligatoires, mais elles permettent d'avoir un référentiel commun avec d'autres littéraires : j'ai certaines lacunes en terme de bonne connaissance des œuvres qu'il fait bon de bien connaître. Je l'ai fortement ressenti lorsque j'étais invité aux sessions du club écriture de Science Po Bordeaux (même si je dois reconnaître que c'était plutôt rigolo comme expérience).
Paul Léautaud... je ne connais point ! J'essaierai de voir ça, et de ne pas empiler ses œuvres dans les colonnes de mon temple de la littérature non lue :)

·
Image de Zutalor!
Zutalor! · il y a
Dans "La promesse de l'aube", le petit Gary a décidé de se suicider. Il empile des briques, se réfugie à l'intérieur de la construction, et s'apprête à la faire s'écrouler sur lui. Il a laissé une petite ouverture pour voir une dernière fois le monde. C'est alors qu'apparaît "un vieux matou tout moustachu, un vieux greffier bien renseigné", et qui regarde l'enfant, l'air de lui dire : "petit, la vie est belle, abandonne ton projet et profite..."
J'aime bien votre histoire, et celle de Gary aussi...

·
Image de Marie
Marie · il y a
Un livre fort ! Je ne me souvenais pas de cet épisode mais il y a longtemps que j’ai lu « La promesse de l’aube ».
·
Image de Thara
Thara · il y a
Joli conte, bonne chance à lui...
+ 5 voix !

·
Image de El bathoul
El bathoul · il y a
Bonne chance !
·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Bonne chance aux Schnouilleurs Maour !
·