4
min

Les Retrouvailles

Image de Mikerson Louis

Mikerson Louis

13 lectures

12 voix

En compétition

" Suis-je dans le noir ou ai-je les yeux fermés?Peut-être les deux. "
Je n'aurai jamais cru que l'amour pourrait traverser dix milles années lumières.Si le soleil et la lune, ces deux amoureux depuis la nuit des temps ont créé leur propre événement pour pouvoir jouir de leur amour.Car l'éclipse qu'on se plaisait à craindre et à admirer à la fois est en effet les retrouvailles d'un amour perdu entre deux amourettes.Alors qu'en est-il de l'homme, qui depuis la création a été un être sensible, attachant! L'amour ce doux sentiment qui ne s'éteindra jamais, en bon accord avec l'ordre des choses peut renaître là où il s'est éteint. Je sais de quoi je parle,et ma voisine d'ailleurs est la ficelle de cet arc qui m'en inspire. Bah ouais je la regardais souvent depuis ma chambre,et je la surveillais en plus parce que je la trouvais digne d'être une reine.Greta m'a jamais adressé la parole même pour une fois,elle avait peut-être d'autres chats a fouetté que de recevoir mes salutations pleines de bonté. Je ne la connais pas aussi bien que c'est la terre qui tourne autour du soleil, mais je la vois si souvent dans de sal état,attristée par un souvenir qui la donne la démangeaison.Puis un matin,je l'espionnait depuis chez moi jusqu'à partir à l'aventure.
De très tôt Greta s'est lavée, récurée avec une éponge soigneuse.Des mousses blanchâtres s'échappèrent par la fenêtre jusqu'à s'anéantir. Greta se laissa oublier dans sa douche, elle avait tout prévu pour un bain de rêve; shampooing, savon,toute une gamme de produit pouvant satisfaire le corps.Greta plongea sa main dans ses cheveux dorés que le soleil se plaisa à humer.À fleur de son âge, une bonne douche s'impose dans sa vie comme preuve de sa féminité. De l'eau coula sur sa peau ébène, dans cette froideur de décembre où l'eau était encore brumeuse.Yeux fermés dans un silence de cimetière, debout en tenue d'Ève face aux murs.Greta pris plaisir dans son affusion, puis le souvenir d'un rendez-vous parvint dans sa tête. Après s'être passée plus d'une demie heure dans sa douche, elle se mouilla le corps juste une dernière fois avant de s'essuyer le corps avec une serviette douce, soigneuse, faite de soie.
Greta a mis sa plus belle robe qu'elle portait d'habitude pour les grands événements.Dans sa belle tenue,elle avait l'apparence d'un ange.Son visage rond, le nez légèrement aplati s'accorde avec ses arcades sourcilières.Sa petite bouche toute rouge comme la cerise,d'autant plus que l'odeur de la menthe fraîche qui vous envahisse quand elle ouvre la bouche ,c'est la cerise sur le gâteau.D'un moment à l'autre,elle se sentît prête à voir le monde,à destination qu'elle seule le sait.
Elle marcha à pas pesant avec un sac de luxe à la main.Son regard effronté,saupoudré d'amertume.Sa frugalité remarquable se va avec son sourire qui palpite le cœur des oiseaux dans les branches des arbres.Elle calcule un peu,puis se dépêcha, une allure vive dans ses pas mouvementés,désespérément elle a envie de rebrousser chemin.De l'autre côté de la rue,dans un recoin,derrière une palissade,une môme avec une vive splendeur dans sa voix,douée d'être une cantatrice d'opéra, interpréta une courte chanson avec une telle singularité.Lassante,la voix éclatante de la petite fille, emportée par le vent sur un arc-en-ciel d'amour parvint dans ses oreilles.Sur le coup de cette triste voix de rossignol,elle se laissa couler doucement des larmes sur sa joue enchantée.À quoi pensa-t-elle?Quel était ce rendez-vous qui paraissait si important et crucial dans ses yeux?
Mariée il ya dix ans dans un îlot des Antilles,ensuite divorcée pour des raisons qu'une bonne conversation riche en substance aurait résolue.Depuis elle était en autarcie,rongée par le cauchemar de ce divorce,surtout la nuit qui hantait ses rêves dans cette vieille bicoque qu'elle venait d'aménager.
Un jour avant même l'odeur du café de sa voisine fût pénétré dans ses narines,la brise déjà avait apporté dans ce quotidien une odeur rare,du souvenir qui donne la nausée,une odeur qui fait frissonner, oui c'était l'odeur du parfum de son ex qui s'était crampé avec un objet emballé avec de la polystyrène.Pour la première fois depuis le divorce,elle revoit son admirateur qui jeta son dévolu une nouvelle fois sur elle.Elle ne voulait pas trop se précipiter,vu qu'elle était larguée dans sa première aventure.Après s'être débarrassé du manteau,elle l'invita à entrer .En passant c'est peut-être l'endroit idéal pour recoller les morceaux d'un amour perdu,comme ce paysage vert ,tout autour il ya une basse-cour,et dans les parages pas trop loin,un parterre qui parfume le voisinage avec toutes une variété de fleurs,les camélias sont les plus abondants. Bref,elle fût absorbée pour ses retrouvailles.Elle se sent même trop fière pour s'exprimer.Elle évitait de répondre longuement à chaque question,si bien vrai qu'elle répondait seulement par des monosyllabes.Derrière le morne le soleil manifeste son omniprésence derrière ses rideaux bordés pardes portraits surmontés d'une rayure jaunâtre.D'un moment à l'autre, son ex se retira de sa domicile après l'avoir fait une invitation dans l'un des plus attrayants endroit de la ville,dans sa villa bien sûr.
À quelques kilomètres de la ville, se trouve une paroisse enclavée par une plate-bande .L'église est surmontée d'une grande cloche d'une couleur bleue de Prusse, ornée par des rubans d'où sortaient un beau nœud. À proximité de l'allée qui mène devant l'église, des miséreux tenèrent en mains leur cuir,la criaillerie des mômes en tissus démodés troubla quelques sourires.
Dans la rue la circulation est embouteillée,l'odeur du mélange de gaz et l'effluve des végétaux qui imprègne, ça et là, donnèrent cours à de nombreuses critiques.Quant à le service d'approvisionnement, il est comblé de commerçant et des clients venant de partout pour faire affaire.Le sourire splendide d'une fillette qui croisa le regard merveilleux de sa meilleure amie qu'elle était séparée depuis deux ans.C'était peut-être le coup de foudre ou un je ne sais quoi,qu'à chaque angle des rues,Greta tomba par inadvertance sur de pareils moments.
Les retrouvailles sont des moments magiques surtout pour ceux-là qui avaient perdu tout espoir.Il est des fois que l'absence d'une âme qui vive laisse plus de balafres que la mort d'une personne qu'on veut faire le deuil. Quand on est mort,les gens finiront par faire le deuil et ensuite tout espoir perdra de nous revoir.Mais c'est différent quand cet être cher est en vie et que l'on est brûlé d'envie de le revoir.Ce sentiment déchirant d'un amour incessant ,d'un souvenir d'antan dévoila le plaisir des retrouvailles. C'était par ce même sentiment que fut empressé le coeur de Greta le jour même où son ex mari l'avait rendu visite.
Donc ce jour-là, elle avait un rendez-vous qu'elle ne sait même pas si c'était une folie d'y aller.Ce qui est sûr, c'est qu'elle est toujours amoureuse de son ex mari,qui semble fait le premier pas pour coller le pont .C'était évidemment ce rendez-vous qu'elle aura en tête à tête, près de la fenêtre, sur une table en bois avec un parquet de fleurs, comme au bon vieux temps. Elle a rendez-vous avec le destin,combien de fois n'a t-elle pas espéré de vivre à nouveau ce moment immortel.

PRIX

Image de 2020

Thème

Image de Très très court

En compétition

12 VOIX

CLASSEMENT Très très court

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fodé Camara
Fodé Camara · il y a
Bravo pour ce beau texte Louis ! Vous avez mes 5 voix.
Je vous invite à faire un tour chez moi et soutenir mon texte si vous avez le temps 👇👇
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/lerrance-spirituelle-1

Image de Ozias Eleke
Ozias Eleke · il y a
Très belle plume Mikerson. Vous avez mes voix. Votez aussi pour mon texte https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/homme-tas-le-bonjour-dalfred
Image de Gaelle Ghanem
Gaelle Ghanem · il y a
Très beau texte, mes 3 voix, courage!!!
Je vous invite à découvrir et voter pour le mien:
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/noir-cest-noir-il-me-reste-lespoir