Les Requins

il y a
2 min
467
lectures
100
Qualifié

L'odeur du papier, les pages que l'on tourne, quelques mots qui nous frappent, qui nous forment ou nous réforment, qui font couler les larmes ou l'encre... Pour le reste, pas très forte en  [+]

Image de Eté 2017
Pourquoi ma mère ne m’a-t-elle pas emmenée voir les requins ? Plusieurs jours de suite, j’avais vu ces grandes affiches si kitsch, si belles à mes yeux d’alors, si impressionnantes pour mes sept ou huit ans – je ne sais plus. Ce n’était pas dans mes habitudes de réclamer. Je sais juste que j’avais envie de les voir, ces fichus requins, plus que tout au monde.
Ma mère a tranché net : « Non, pas question. »
Alors j’ai tout fait : j’ai supplié, j’ai imploré, j’ai dit que je n’en avais jamais vu – ce qui était vrai – j’ai dit qu’ils ne reviendraient pas avant très longtemps dans notre petite ville – ce qui était également vrai – j’ai redemandé mille fois – ce que je ne faisais jamais d’ordinaire – j’ai insisté, j’ai cru que j’allais l’avoir à l’usure, ma mère, j’ai cru pouvoir l’apitoyer, la ployer, j’ai cru qu’elle allait vouloir me faire plaisir, je crois même lui avoir parlé de sacrifier le contenu de ma petite tirelire – c’était un éléphant en inox avec une petite vis sous le ventre.
Il y avait des affiches à tous les coins de rue, comme lors des passages du cirque. À chaque virage je voyais leurs immenses gueules féroces, dessinées près de la mention : « requins vivants ». J’en avais des frissons ; je voulais voir ça ! Des poissons effrayants, dix fois plus grand que moi. Je pourrais presque encore la dessiner de mémoire cette affiche, dans les tons de bleu.
Mais ma mère a dit non. Elle avait sûrement ses raisons, qui n’étaient ni le temps, ni l’argent, ni un manque d’intérêt pour la faune en général. Peut-être jugeait-elle que ce n’était pas un spectacle souhaitable pour une petite fille ? Peut-être avait-elle un dégoût personnel pour les requins ? Je ne sais pas exactement.

Ce que je sais en revanche, c’est que presque 35 ans plus tard, j’y repense encore et avec de l’humidité plein les yeux. Car pour la première fois je réalisais que ma mère pouvait être totalement insensible, inflexible à ma peine, qu’elle pouvait préférer voir couler mes larmes plutôt que de se déjuger.
Ce jour-là, avec leurs dents pointues, leurs grandes gueules rouges sur fond bleu, les requins ont fait une longue déchirure, une large, une profonde déchirure dans le lien qui m’unissait à ma mère. Peut-être bien que de ce jour, elle a arrêté d’être vraiment ma mère pour devenir seulement ma génitrice ; je ne sais pas.
Ce que je sais de façon certaine, c’est qu’à partir de ce jour, notre relation n’a cessé de se dégrader jusqu’à devenir une guerre odieuse, avec ses milliers de sentiments morts au fond des tranchées, ses gaz d’asphyxiants non-dits, ses pluies de larmes acides qui ont mitraillé l’affection que je lui portais, ses obus de colères qui ont éclaté entre nous, jusqu’à faire de moi une squale géante à l’œil insensible vis-à-vis d’elle et au sourire atrocement triangulaire.
Si j’avais le pouvoir de changer un seul événement, un seul événement de ma toute petite vie, ce serait le jour des requins. Peut-être que l’exposition serait lamentable, comme elle devait l’être, très certainement. Peut-être que je ne pourrais plus jamais voir un requin en peinture, en sculpture, en affiche, en aquarium... Mais ce n’est probablement pas là l’essentiel.

Ce que je souhaite du fond du cœur à tous les enfants de la Terre, c’est qu’ils puissent un jour voir les requins qu’ils désirent... avant qu’ils ne s’en aillent à jamais.

100

Un petit mot pour l'auteur ? 145 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Raphaël Dintre
Raphaël Dintre · il y a
Oh mon dieu ! Je me souviens, les affiches, les camions, oh putain cette envie d'aller les voir ces monstres des mers, moi qui n'avait pas le droit aux dents de la mer ! Mais non, rien n'y a fait, je ne les ai pas vus ces requins, ces monstres aux dents tranchantes. Aujourd'hui, si mes enfants me le demandaient, je leur ferai la même réponse que celle qui me fut faite à l'époque. Non, non, non et non. Hier je leur aurais dit, venez on va à l'aquarium, vous verrez c'est mille fois mieux. Aujourd'hui, je leur dirai, venez on va nager dans le Pacifique. C'est bien plus chouette que de voir un triste aquarium caché derrière la bâche d'un pauvre camion parcourant kilomètres après kilomètres.
Image de Scribouille
Scribouille · il y a
Très touchant, cette petite fille qui prend conscience qu'elle ne compte pas vraiment.
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
'est une idée fixe...
Image de Eric Aspard
Eric Aspard · il y a
Merci pour tant de lucidité avec l'espoir en prime.
Image de Epicurien78
Epicurien78 · il y a
Histoire intéressante, bien écrite qui plus est. Mais qui avait raison ? La petite fille d'alors dans son désir de voir absolument les requins, et qui a nourri ensuite le ressentiment jusqu'à, de l'aveu de la grande personne devenue, devenir odieuse avec sa maman. Ou la maman qui lui a enseigné à travers cette expérience douloureuse que tout n'était pas acquis, et qu'il ne suffisait pas de désirer, d'exiger voire de trépigner, pour obtenir dans la vie tout ce que l'on voulait. Je n'apporterai pas ici la réponse à ce dilemme vieux "comme les mères et les filles" (et la même chose au masculin, d'ailleurs). Mais votre texte (jusqu'à l'avant dernière phrase) illustre bien la question.
Image de Guilhaine Chambon
Guilhaine Chambon · il y a
Un joli texte bien écrit. J'ai voté.
Je vous invite à découvrir Au fait qui est en finale . Belle journée

Image de Yves Le Gouelan
Yves Le Gouelan · il y a
La vie également est une grande prédatrice de rêves et d'envies.
Image de Nastasia B
Nastasia B · il y a
Merci beaucoup pour cette lecture et ce retour.
Image de Eva Dayer
Eva Dayer · il y a
Pour les requins ... et toutes nos frustrations .
( etun grand merci our toutes vos lectures discrètes ... )

Image de Denis Wickert
Denis Wickert · il y a
J'ai voté. ... ça pourrait être auto-biographique. ça le serait pour moi, avec d'autres éléments.
Image de Nastasia B
Nastasia B · il y a
Merci beaucoup Denis. Effectivement, c'est à 90 % autobiographique, mais… Très bel été à vous.
Image de Isabelle Day
Isabelle Day · il y a
Votre texte m'a beaucoup touché, cette façon de se dire qu'un événement qui peut paraître presque insignifiant peut selon le point de vue, nous bouleverser et changer à jamais le cours de nos vies... mon vote pour votre magnifique texte :-)
Image de Nastasia B
Nastasia B · il y a
Merci beaucoup Isabelle pour cette lecture et ce retour. Bon week-end à vous.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

L'Absente

Nastasia B

Machinalement, l’homme jette un coup d’œil au panier : il est vide. Il prend son cache-nez suspendu dans l’entrée et enfile son manteau coupe-vent. Il s’assied sur le marchepied et... [+]