Les Prisonnières

il y a
2 min
25
lectures
3

Je m'appelle Raphaël et j'ai 18 ans. Je suis passionné de magie et plus particulièrement par la cartomagie  [+]

Il fait noir. Nous sommes collées les unes aux autres. Nous sommes sales. Mais aujourd’hui, comme hier et les autres jours on sort vers 15 heures. Nous sommes exposées comme de la marchandise que l’on choisit. J’essaye de rester toujours avec les mêmes, qui, ont autant de valeur que moi à mes yeux. Ma meilleure amie est celle qui a le plus de chances parmi nous et c’est celle à qui je me confie le plus. Mon compagnon est souvent présent pour moi, il a un grand cœur et son meilleur ami est prêt à tout pour le défendre, après tout c’est un gros dur.
Et aujourd’hui, pas de chance, je suis celle qui est sélectionnée. J’avais déjà une idée en voyant mes amies revenir encore plus sales qu’avant et toutes blessées. Voilà qu’on me prend et qu’on me montre à tout le monde comme si j’étais une bête de foire. Deux secondes après, on me marque avec de l’encre rouge sur la face. On me remet avec les autres. Et là, on nous bat plusieurs fois d’affilé et mon bourreau nous coupe. Nous avons de la chance car nous ne sentons rien, je pense qu’à force on a l’habitude de ce genre de traitement. Nous voilà de retour dans notre prison où il n’y a pas une once de luminosité ni même de l’air qui passe. Notre maitre récupère toutes mes amies, je ne sais pas où il les emmène mais je me retrouve toute seule avec la peur comme compagnie. Il ne tarde pas et me sort de cette prison. Me voilà de nouveau dans les mains de mon bourreau. Mon maitre cherche-t-il à se débarrasser de moi ? Même si c’est une possibilité, je reste la plus importante, j’ai plus de valeur que la plupart des autres. Je commence à penser qu’il veut vraiment que je disparaisse. Il demande à mon nouveau tortionnaire de me marquer d’avantage c’est pourquoi ce dernier me coupe une oreille pour me rendre encore plus unique. Je ne ressens plus la douleur après ce que nous vivons au quotidien. Même si ce nouveau châtiment m’a légèrement piquée, je reste silencieuse pour ne pas montrer mes faiblesses. On me remet au milieu de mes semblables. On nous bat. On nous coupe. Mais nous restons silencieuses. Sans prendre la peine de nous regarder mon maitre sait exactement où je me trouve et me retire des autres. Qu’ai-je de particulier ? Serait-ce grâce à la marque rouge sur ma face ou alors le fait de m’avoir coupé l’oreille ? Je me pose pas mal de question sur son « talent » à nous retrouver n’importe quand n’importe où. Mais au final le bon point c’est que si malheureusement je me perds il me reconnaîtra et pourra me ramener.
Je crois qu’il a fini de nous torturer. On retourne dans notre prison. Et de l’intérieur j’entends la réaction des gens, ils sont surpris. L’un d’eux dit « Comment a-t-il fait ? » ou encore « Il est vraiment très fort ». Et là, j’entends des applaudissements. Je suis choquée de leur réaction et me demande ce qu’il y a de si surprenant à nous faire subir ce genre de chose. N’y a-t-il pas une personne qui ait pitié de nous ? N’y a-t-il personne pour nous aider ? On félicite notre maître mais pas nous alors qu’on se fait martyriser. C’est la vie après tout, il est magicien, nous ne sommes que des cartes et apparemment nous ne ressentons pas les choses.
3

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,