3
min

Les premières lueur du jour

Image de Hope

Hope

37 lectures

24

C'est tôt le matin que je l'ai aperçue sur le quai de la gare. Ses cheveux étaient flamboyants sous les premiers rayons de soleil et son regard évoquait le lever du jour, comme ce matin là, mais sur un endroit tout autre que celui où nous étions. J'imaginais en croisant son regard une grande plaine ou quelques collines recouvertes d'herbe verte baignée par le soleil levant.
Ce n'était pas un coup de foudre. C'était un coup de soleil. Tout chez elle était éclatant, lumineux mais pas électrique. Elle dégageait une douceur que seule elle pouvait dégager et qui semblait m'appeler au moment précis où le train arriva, la plongeant dans une obscurité qui ne lui allait pas. Le doux avait laissé place au frais et du coin de l’œil, alors que j'entrai dans mon wagon, je vis ses épaules légèrement frissonner. Un élan de je-ne-sais-quoi m'étreignit le cœur pendant que je l'imaginais encore dehors, frissonnante et je m'imaginais pouvoir lui donner ma veste, mon écharpe ou juste une étreinte pour lui donner un peu de confort.
Assis du coté fenêtre qui donnait sur le quai, je cherchais ses cheveux roux et ses yeux émeraudes. Seulement, même avec la plus grande envie du monde, je n'aurai pu la voir car elle avait disparue. Une silhouette passa devant moi, s'assit en face de moi mais je n'avais d'yeux que pour le vide qu'avait laissé la jeune femme sur le quai. Une boule s'était formée dans ma gorge. Je ne comprenais pas pourquoi je réagissais comme ça, mais je n'y prêtais pas attention, je voulais juste la revoir. J'établissais déjà des plans dans ma tête afin de la retrouver, comme revenir chaque matins à la même heure dans cette gare et guetter jusqu'à ce que je la retrouve.
Je finis par me dire que j'étais réellement devenu fou au bout de cinq minutes et pose les yeux sur les chaussures fines et féminines posées en face de mes grosses boots Timberland. Lentement je remontai le regard sur les jambes habillées d'un collant noir qui laissait légèrement voir la couleur claire de la peau en dessous jusqu'à la jupe bleu électrique, le manteau noir, les cheveux roux sur les épaules et les yeux verts rieurs et doux.
La surprise qui s'exprima sur mon visage fit sourire la jeune femme en face de moi. En même temps, comment réagir quand un gars vous regarde comme si il avait retrouvé un objet de valeur qu'il avait perdu depuis longtemps ? On ne peut que rire ou se méfier peut-être.
Je repris mes esprits quand ma surprise laissa place à un soulagement intense dans l'ensemble de ma poitrine et lui décrocha un simple bonjour pour tenter de sauver les apparences de mec bizarre. Elle répondit d'une voix claire avec un nouveau sourire doux comme du coton et baissa les yeux sur ses mains qui tenaient son sac. Je l'observai d'un œil curieux et admiratif. Elle n'avait en rien l'air d'une fille qui engage une conversation avec un inconnu dans un train mais plus celui d'une jeune femme un brin timide mais tout de même sociable.
Une femme imposante s'assit d'un seul coup sur le siège à coté de moi dans un soupir long et bruyant. Je décrochai mon regard de la jolie jeune femme en face de moi pour lancer une bref œillade à coté de moi où un chien de type chihuahua m'observait tout en tremblant comme une feuille. Le train démarra et les plaintes de la bonne femme commencèrent.
Je connais ce genre de femmes. Celles qui nient le fait qu'elles se plaignent tout en déballant leur vie à des inconnus qui n'ont rien demandé. Cette dame en était l'exemple. J'avais pris l'habitude de porter des écouteurs dans le train mais, ce jour-là, éblouit par la beauté de la rousse en face de moi je n'y ai plus pensé. Cette fois-ci je voulais bien commencer une discutions avec une parfaite inconnue si cette inconnue était la jolie rousse et pas la propriétaire d'un chihuahua tremblant de tous ses membres. La jolie rousse ne broncha pas et répondit poliment à la bonne femme et à ses quelques questions et souriant -toujours poliment- quand l'autre déballait sa vie. Ce genre de femmes m'embête en général mais je ne peux m'empêcher d'avoir pitié d'elles. Je me dis que si elles parlent autant avec des inconnus c'est parce qu'il n'y a personne pour les écouter chez elles, qu'elles ont besoins d'attentions. Et en même temps je me dis qu'elles n'ont pas non plus à nous imposer ça. Et tout de suite je m'en veux.
Surtout que ce jour-là, elle m'a été d'une grande aide. Elle demanda à la jolie rousse à qu'elle arrêt elle descendait, et je découvris qu'elle descendait au même arrêt que moi avant que la dame ne rétorque qu'elle descendait un arrêt après afin d'attraper un bus juste après. La jeune femme donnait l'impression de ne pas lâcher une seconde les paroles de la dame mais répondait par de brèves réponses ou sourires jusqu'à ce que nous arrivions à destination. Elle souhaita une bonne journée à la dame qui dès que j'eus levé mes fesses de mon siège, y posa son chien. Je laissai la jeune femme descendre du train avant moi et elle me remercia avant de partir dans une direction opposée à la mienne. Je restai interdit quelques secondes ayant l'impression de laisser la chance de ma vie me passer sous le nez. Levant la tête vers la place où j'étais assis deux minutes auparavant et je croisai le regard de la dame au chihuahua qui sembla me faire signe de regarder un peu plus loin de moi, par où était partit la jeune femme qui, quand je retournai mon regard par là-bas, revînt vers moi et me souris timidement.
-Je me demandais si... vous vouliez venir prendre un café avec moi, elle me demanda doucement.
J'acceptai le cœur gonflé d'un amour nouveau qui ne cessa de grandir pour elle ensuite.
Aujourd'hui, qu'il pleut ou qu'il neige, toutes mes matinées sont illuminées par le regard, le sourire et la couleur flamboyante des cheveux de ma fiancée et pas un jour ne regrette de l'avoir rencontré durant les premières lueurs de ce jour de février.

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très court
24

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Alixone
Alixone · il y a
On se laisse charmer par cette belle rencontre...
·
Image de Jfjs
Jfjs · il y a
La simplicité d'une rencontre, le bon moment au bon endroit, et la fameuse dame sans qui ou presque ;-). Belle rencontre et la couleur rousse est si belle ! C'est touchant. Sinon coquilles "qu'elle arrêt" et dans le titre il manque qqe chose ^^
·
Image de Hope
Hope · il y a
Merci c'est tout ce que je voulais exprimer dans cette petite nouvelle :) Je pense que quelques fautes m'ont échappé ! Merci de me le faire remarquer !
·
Image de Cyrano
Cyrano · il y a
Belle histoire qui ne laisse pas indifférent.
·
Image de Hope
Hope · il y a
Merci !
·
Image de Topscher Nelly
Topscher Nelly · il y a
Quelle jolie rencontre!Mes voix
Mon texte si vous le souhaitez :http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/je-te-promets-6

·
Image de Hope
Hope · il y a
Merci :) J'irai voir ! :)
·