2
min

Les Orgies du Dimanche

Image de Faf

Faf

45359 lectures

112

Qualifié

Le dimanche matin, à l'heure où l'écume du jour balaye la marée nocturne, je ne sais plus à quel sein me vouer. Paris se fige dans le brouillard de ma tête et vomit sur les trottoirs les oiseaux de la nuit. Ils ne volent plus, ils ont perdu l'intrépidité de leurs pattes qui se désarticulaient sur les dance-floors.

M'as-tu vu ? Tout endimanché, iPhone au point, nœud-papillon juste dénoué, errant comme un chien parmi les chiens loups. M'as-tu reconnu ? Un Borsalino de guingois posé sur une crinière dégueulasse de sueur et de sang. Avant, enfant de cœur au service d'un curé de campagne allant jusqu'à l'aider à enfiler sa soutane dans l'intimité du presbytère. Aujourd'hui, presque adulte sans cœur, à courir les faubourgs de Paris en taxi pour fuir le réel et honorer mon rendez-vous. En quelques années, le diable s'est emparé de mon corps. J'ai troqué l'enfer de la messe du dimanche contre le paradis des orgies dominicales.

Un paradis à l'abri des regards où l'entrée est réservée aux bonnes gens peu pudiques : dans un appartement cossu au cœur d'un Paris amoral et sulfureux, se déroulent des rendez-vous feutrés entre jeunes cadres dans le vent et calfreutés derrière les rideaux opaques d'un séjour. Etienne est propriétaire de cet appartement de plaisir et invite les ombres qu'il croise lors de ses errements nocturnes pour prolonger la nuit en une orgie fantasque. Elle démarre, chaque dimanche, quand la cloche de l'église attenante frappe 10 coups.
Derrière les rideaux fermés, des corps nus, jeunes mais abîmés parcourent le lieu tandis que des bougies dansent et dessinent les murs. Entrelacés sur les sofas, en mouvement constant et frénétique, les corps ne parlent pas. Ces dimanches sont animaux, les seuls bruits qui frappent contre les murs sont sexuels : l'entrechoquement des corps et les bouches qui crachent le plaisir. Derrière les rideaux fermés, le temps s'arrête comme suspendu aux caprices d'une dizaine de bonnes gens trop affairés à séduire et consommer leur désir.
Derrière les rideaux fermés, les cerveaux s'éteignent et c'est alors que s'embrasent les sexes.

Je suis assis, nu, la peau humide de sueur, sur le cuir d'un fauteuil en Chesterfield. Autour de moi, chacun s'affaire pour que naisse cette orgie magnifique. C'est étrange, j'ai comme des œuvres d'art qui gravitent autour de moi : les situations réelles sont si proches de sculptures, de peintures de grands maîtres que soudainement la pornographie de l'orgie disparaît pour laisser place à l'Art le plus pur.
A mes genoux, gît, les yeux encore ivres de Grey Goose, une version moderne de l'origine du monde de Courbet. Cette version a été remise au goût du jour par le travail acharné d'une esthéticienne aux doigts de fée. Je comprends alors toute la vulgarité et l'insanité que cette peinture aurait eue sans son titre... Cette origine du monde appartient à Emma. En rétablissant la royauté, Emma serait certainement à la Cour, batifolant dans les alcôves comme Sade faisait batifoler Juliette. En levant les yeux, blotties lascivement contre un sofa, des nymphes réinterprètent le Bain turc d'Ingres. Frémissantes et moites, les mains des unes et des autres se parcourent le corps et des soupirs langoureux semblent comme expulsés de leurs bouches. En face de ce fascinant tableau, Etienne est tel le penseur d'Auguste Rodin. Nu, le coude joint au genou, son menton sur la main, il observe, pensif et inspiré, l'entrelacement des corps en face du lui. Rien ne le rend différent de l'œuvre de Rodin si ce n'est que son sexe émerge entre ses cuisses. En face de moi, David de Michel-Ange fait de chair et de sang, aux formes si parfaites qu'il agit comme un aimant sur mon corps en fusion. Je dévore des yeux cette œuvre d'art qui respire et transpire. Quand soudain je ferme les yeux, j'entre dans l'absurdité d'un Magritte. Un imperméable noir et le borsalino vissé sur le crâne, je tombe, tombe et tombe comme dans Golconde.

PRIX

Image de Printemps 2018
112

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Thierry Zaman
Thierry Zaman · il y a
ai adore les comparatifs artistique et le style
"bouches qui crachent le plaisir"

·
Image de Amicxjo
Amicxjo · il y a
plutôt poésie qu'érotisme...
·
Image de Yoann Bruyères
Yoann Bruyères · il y a
Belle écriture, tout en finesse, pour mélanger l'art à la chair, c'est vraiment réussi !
·
Image de Ennkhala
Ennkhala · il y a
c'est une œuvre magnifique que vous nous livrez ici. Je vous propose de la publier sur mon site érotique, naturellement en indiquant d'où elle provient et de qui .
·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Comment faites-vous pour avoir 15069 lectures et si peu de voix (98) avec 63 abonnés ?
·
Image de Faf
Faf · il y a
C’est un mystère! Le nom et les mots clés font venir du trafic mais le texte ne plait pas?
·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Il peut sans doute choquer certains lecteurs, bien qu'il ne soit pas vulgaire. Et l'art est parfois surprenant. Je connais l'Origine du monde, de même que le Penseur et le David. Vous en parlez d'une façon originale mais réaliste. Voilà ce que je retiens de votre texte.
·
Image de Villefranche
Villefranche · il y a
Pour le nombre de voix rapporté aux lecteurs, c'est très simple: tout le monde y va mais personne n'assume. J'ai aussi tenté une publication dans ce registre. Texte qui m'a été refusé par le comité de lecture., je vous laisse le lien, si le coeur vous en dit...
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-massage-bien-etre-1

·
Image de Kiki
Kiki · il y a
tout mes voix pour cette belle écriture. Bravo à vous. COntinuez à nous faire plaisir;
Je vous invite à aller lire le poème es cuves de Sassenage, je vous guiderai dans les entrailles de cette cavité adorée et magique. MERCI D'avance

·
Image de Isabelle Guerrier-Dams
Isabelle Guerrier-Dams · il y a
Sainte mère de dieu, je ne savais pas!!! Mais...je chauffe
·
Image de Jef Fedbnin
Jef Fedbnin · il y a
Bonne application
·
Image de Daniel Nallade
Daniel Nallade · il y a
Pour cette sainte verge du dimanche, mes voix.
·
Image de Jack Alanda
Jack Alanda · il y a
Eh bien, ce dimanche matin comme je les aime méritait bien quelques votes... ;-)
·