3
min

Les nouvelles divas.

Image de Polotol

Polotol

28 lectures

2

Devant son miroir électronique intelligent, elle énonce tous les évènements prévus pour la journée :
-Fais moi une mine décontractée avec un peu de sérieux dans le regard. Les cheveux gominés, car dès ce jour, j’enfile le rôle gentleman doué en affaire et bien de sa personne. Exécution, ygor !
Pendant que le casque virtuel mécanisé s’ajuste sur son minois pour effectuer la commande, Jennifer entonne le refrain d’une vielle chansonnette qu’elle ressasse depuis qu’elle avait rencontré Max, ce transsexuel sexy. Elle avait vraiment considéré cette femme, de toute première qualité. ” Ne la laisse pas tomber, elle est si fragile, être une femme libérée, c’est pas si facile..” Elle est libre Max...
-Oui, elle est libre et je ne vais pas la rater. Ce soir... foi de Jenny, ancien chippendale converti à la chirurgie esthétique en particulier et à la banque en général, maquiller les comptes c’est mon dada.
Elle sourit en clignant de l’œil à son hologramme reflété dans la glace.
Le moniteur affiche au-dessus de l’évier , les rendez-vous de la femme d’affaire avec accusé de réception dans tous les appareils branchés sur l’ identité de son obligée.. Envolée dans sa garde robe, elle se pourvoit d’un tailleur très classe qui ferait pâlir de jalousie Sharon Stone, son modèle. Elle poursuit sa lancée dans la cuisine qui déclenche le manège dès que l’on pose un pied sur un carrelage mou.
Aussitôt le café tombé au gobelet dans un petit sas sur le bar avec les assortiments programmés, deux toast beurrés garnis apparaissent comme par enchantement. Un écran sur le mur projette en permanence les actualités d’ une chaîne TV spécialisée business. Cette profusion de messages chiffrés continue ne la rappelle pas à son quotidien, elle songe à sa conquête... Maximilienne !
– Max ignore que je connais son origine et pense dissimuler son passé sous ses apparences actuelles. Mais pourquoi me séduit elle ? Son essence tellement féminine et sa manière de m’aborder, moi, la fière à bras femelle. Essaye t-elle de provoquer le mâle que je suis devenu ? Elle ne sait rien de moi, style ” Village people” , les cuirs, les gays qui défilent à la parade du même jus. Pas de midinettes à cloclo. Est-ce une rivalité entre ingénues et wonderwomen qui la stimule ? Elle connait ma personnalité masculine que j’ai trafiquée sur mon certificat d’ état civil. Je sais tout d’ elle. Il a transformé sa morphologie et son sexe, jusque sur sa carte d’identité. Quelle va être sa réaction quand je vais lui indiquer mes réelles intentions ? J’ai tous les jouets augmentés pour lui faire passer un bon moment, mais ce qui compte pour moi, c’est l’enrôler à des fins professionnelles.
Le système Ygor se met en route pour faire le ménage tandis que Jenny prend place dans son car Rose automatique qui va l’emmener en direct au siège de son entreprise, pendant qu’elle consultera les dossiers. Le métro de délestage urbain partage son circuit avec les rames de wagons bestiaux des hommes de peine.
-Ces esclaves qui n’ont rien compris à la comédie de l’art de vivre. Il y a peu de temps , ils pensaient encore que le sexe fort était paré d’un sceptre, le phallus, emblème de pouvoir. Ils ne sont plus que des manchots piétinant la banquise. Taillables et corvéables. Nom d’une pipe !
Les femmes d’origine ont pratiquement disparues, remplacées par les erzats travelos, un transfert s’est opéré chez elles aussi : La plupart ne veulent plus d’enfant. Elles se font greffer des sexes mâles prélevés sur des animaux au choix et selon les fantasmes. Leur but est de copuler sans risque en domination inversée. Encouragées par une société consumériste de plus en plus perverse, elles opinent du chef .
-Malgré que la banque du sperme fonctionne à plein rendement pour les commandes, les donneurs se font rares– s’accorde Jenny en refermant ses livres de compte virtuels et jetant un coup d’œil sur le quai d’accostage des véhicules hybrides. Une fois parquées les cabines voitures laissent leurs passagers s’engager dans les bâtiments de sociétés franchisées. En chemin Jenny mentalise encore : – Quelle galère pour traire un mâle et obtenir les substances nécessaires à la conception. Ils deviennent tous impuissants. Les conséquences débouchent logiquement sur l’extinction du genre humain, mais il y a de l’espoir ! Et du commerce en perspective ! L’opération va remettre de l’ordre dans la transmission des valeurs.
-Avec les progrès de la génétique, les transsexuels pourront être bientôt doté d’Utérus électroniques et reproduire des spécimens de race. Ma championne sera Max. Nous signerons le contrat quand il verra que je lui propose la réalisation du rêve de sa vie. Devenir maman. Reste à la convaincre d’accepter l’implant. Important ! Les neufs mois d’incubation dans l’appareil ne sont pas faciles à gérer. On a pas encore pu miniaturiser à l’instar des ordinateurs mais cela ne saurait tarder.
Rencontre au Sheraton de L’aéroport. Dans les salons du restaurant, les voici qui se rejoignent. Correspondant à l’avatar de leur boite à messages, elles se reconnaissent.
–Bonjour Maximilienne , je me présente -Jennyfer de la Banque Ressource. Installe toi, je t’en prie ! Nous avons beaucoup de choses en commun.
La banquière accompagne Max vers les canapés. Celle-ci très maniérée, répond en mignon susurré, une politesse convenue et en chaloupant vers les places assises, s’échoue finalement dans les coussins de cuir. Son seul désir est de plaire et d’être aimée par cette espèce qui se cache dans les artifices d’une sexualité débridée, à tel point qu’il ne pourra refuser l’appendice télescopique introduit subrepticement : sa queue d’iguane.
Max connait la nature de Jennyfer. C’est une vraie femme qui joue au dur. Sous une apparence de faux mec travesti, elle sait que la femelle est bien présente avec tout ses organes. Placenta, ovaires et tout le tralala ! La complémentarité idéale pour l’induction reptilienne.
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Paul Royaux
Paul Royaux · il y a
Merci à tous pour le passage . Le carrelage mou est un interrupteur au sol pour permettre le service automatique du petit déjeuner. A+?
·
Image de RAC
RAC · il y a
Bien amené, rythmé, une bonne lecture. Merci ! (Juste un truc : c'est quoi un "carrelage mou" ?!)
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Oups ! J'en reste baba !
·
Image de BonnyBanana
BonnyBanana · il y a
Votre imaginaire nous entraine dans un concept incroyable ! J'adore. De la science fiction des temps modernes.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Sur la route de cette sainte journée du dimanche sous le soleil, sans ressenti de la longueur du trajet , je suis content de me rendre à cette rencontre autour d’un repas de midi, avec ma belle ...