les noix

il y a
2 min
55
lectures
14

Je n'écris qu'en amateur quand mon état d'esprit m'y pousse, .. comme je fais d'autres activités comme le dessin. Je ne cherche pas la reconnaissance artistique, je suis trop éclectique pour être  [+]

Mamy regarde : qui est ce ?
Elle pose son sécateur et sourit par avance avant de se retourner vers l’enfant qui arrive en courant
.- Attention ne marche pas dans les branches de rosiers,
Arrêtée par le tas de branches piquantes, l’enfant tend à bout de bras une photo jaunie ..
- Où as tu trouvé ça ? je la croyais perdue .. c’est ma grand mère à moi chérie !
- Ta grand mère ??
L’enfant attends un peu perplexe, à six ans on ne pense pas qu’une grand mère ait eu .. Une grand mère !
Hélène amusée et émue abandonne son jardinage
Viens je vais te raconter, mais dis moi d’abord ou était cette photo ?
Dans le grenier dans une boite, et il y avait aussi ça regarde :
Dans la petite main, une coquille de noix et une bougie aux trois quart consumée .

Hélène prend le tout dans ses mains avec délicatesse comme des objets précieux, elle a six ans à son tour et sa mère lui raconte..
C’est une histoire toute simple, quotidienne et sans autre intérêt que celui du souvenir qui à l’improviste fait revivre pour elle sa propre mère et la grand mère qu’elle a à peine connue.
Elle comprend que sa mère mue par la même émotion dérisoire ne s’est pas résolue à jeter simplement ce morceau de vie ancienne.
Francine sur la photo a vingt ans. Hélène ne l’a connue qu’âgée du moins elle lui semblait telle enfant..
A cette époque elle vivait à la campagne dans une région de noyers, chaque année disait elle à l’automne la cour, la grange étaient pleines de noix fraîches dans leur coque verte, à l’odeur si particulière, qui attendaient d’être préparées pour la vente. C’était toute une affaire et les voisins se réunissaient en veillées pour effectuer le travail en commun, le labeur ingrat étant ainsi transformé en fête. On buvait du café ou de la citronnade, on grignotait les biscuits fait maison et les noix brisées.
Dans la vaste salle aux recoins mal éclairés c’était aussi l’occasion pour les jeunes gens de se rapprocher faussement par hasard.
Cette année là Francine n’était jamais en retard à la veillée, et juste un peu trop coquette pour le travail salissant qui l’attendait, Entre elle et soin voisin roulaient sur la table les coques de noix, dont l’une était parfois particulière. L’une d’elle avait été conservée en souvenir, celle qu’Hélène regardait au creux de sa main, il restait encore sur la coque un peu de cire durcie, et à l’intérieur un petit papier plié serré dont le temps avait effacé le secret.
Sans doute cette relique un peu surannée aurait été jetée avec d’autres poussières de vie si cette histoire là n’avait pas mal fini ..
- Elle était jolie grand mamy mais la photo est abîmée ..
- Oui chérie ton arrière grand père l’avait avec lui quand il a du partir loin et il l’a gardé toujours dans sa poche tu vois
La photo était revenue, le portefeuille et la vareuse aussi, mais pas le soldat ..

- Viens nous allons trouver une jolie boite pour ranger ça et nous mettrons leur nom dessus !
14

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,