Les mots pour le dire

il y a
1 min
922
lectures
107
Finaliste
Public
Recommandé

Maman débordée, j'aime pourtant m'accorder du temps pour ce que j'aime le plus : écrire. Chercher le mot juste, celui qui touche, qui apaise, qui fait rêve  [+]

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Michel ferme doucement la porte et revient s’asseoir à son bureau. Il se prend la tête dans les mains et sent monter les sanglots. Non, il ne faut pas craquer, pas maintenant. Ce soir, chez lui, il pourra lâcher tout ce qui l’oppresse. Là il faut qu’il reste fort, et droit. Qu’il affiche son sourire. Qu’il donne confiance. C’est lui le roc, pas eux.

Quand il a choisi ce métier, il n’avait pas imaginé que ce serait si difficile. Lui, il se concentrait sur le bon côté : soigner, apaiser. Faire du bien. Mais là, asséner de mauvaises nouvelles, personne ne lui a jamais appris à faire ça.
Elle était si jolie, là, devant lui, avec son sourire qui pétille et ses yeux couleur opaline. Avec ses mots, il a mis une ombre à l’intérieur. Une ombre qui ne partira pas de si tôt, il le sait. Aujourd’hui, la vie de cette jeune femme a basculé, et à jamais le souvenir de cette journée aura pour elle son visage, à lui.

Il a essayé de trouver les mots les plus doux. Mais comment dire en beauté quelque chose de si laid ? Le mot qu’il ne voulait pas prononcer, c’est elle qui l’a murmuré. Elle a compris, tout de suite, et dans ses yeux il a vu la peur s’installer. À ce moment-là, il a brûlé d’envie de la prendre dans ses bras, de la bercer. Comme un tout petit bébé.
Il n’en peut plus de cette maladie qui défigure ses patients devant lui. De ces visages qui se ferment, qui se mouillent, qui crient, qui restent sans voix. Il sait ce qui les attend, ce long chemin de solitude et d’angoisse. Le déni, la peur, la colère, et au final l’acceptation... Les amis qui seront tous là au début et qui s’évaporeront petit à petit... Les paroles rassurantes qu’on ne veut plus entendre quand on a juste envie de hurler. Les larmes que les autres ne veulent pas voir, mais qu’on a besoin de laisser couler.

Et elle, si jeune, si pleine de vie, qui va devoir accepter qu’on l’ampute de sa féminité. Comment sera sa vie après ça ? Ses cheveux repousseront, mais sa poitrine restera marquée à jamais. Saura-t-elle se reconstruire ? Il espère que cette épreuve lui donnera au moins le goût de s’accrocher à la vie. De toutes ses forces. Et qu’elle en sortira grandie.
Alors qu’un destin bascule, la vie continue comme si de rien n’était. Michel se lève. Patient suivant.

Recommandé
107

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !