3
min

Les maux ravageurs

Image de Euriel

Euriel

649 lectures

415

FINALISTE
Sélection Public

On détruit son prochain, c'est ce que l'Homme fait depuis toujours, c'est ce qu'on m'a fait.
Et dans mes oreilles résonne encore la mélodie de leurs cris. J'entends leurs mots qui retentissent dans mon crâne, leurs mains qui claquent sur ma peau. Je sens la peur au creux de mon estomac qui noue mes entrailles.
Le pire, ce sont les souvenirs en désordre qui reviennent quand je baisse la garde, les cauchemars quand je ferme les yeux.
Je me souviens avoir étouffé quand ses mains ont serré un peu plus fort mon cou. Je me souviens avoir pleuré quand leurs mots me détruisaient jour après jour. Je me souviens de leurs jambes qui frappaient les miennes pour me faire tomber à terre. Parce qu'il n'y a rien de plus drôle qu'une gamine qui pleure à même le sol.
J'étais légèrement à côté de la plaque, mais, à part ça, je n'avais rien fait de particulièrement mal. Enfin, si, j'existais, et c'était déjà trop pour eux. J'étais née, j'avais croisé leur chemin, je survivais, j'étais devenue la souffre-douleur parfaite.
Dès qu'ils avaient envie de se défouler, ils savaient quoi faire. Ils venaient vers moi et me disaient ce qu'ils voulaient, me hurlaient dessus et distribuaient des coups pour se soulager. Et moi, j'encaissais. Parce que je devais me prendre dans la gueule tout ce qu'ils avaient envie que j'entende.

Je me souviens avoir cherché de l'aide tout autour de moi. Je me souviens avoir espéré qu'on me tende la main. Je me souviens avoir désespéré quand les semaines passaient, devenant des mois puis se transformant en années. Parce que j'étais seule contre tous et que les rayons du soleil étaient camouflés par des nuages de pluie.
J'ai bien cru que ça ne s'arrêterait jamais, que les mots ravageurs s'accumuleraient et que mes maux m'étoufferaient. Et un jour, j'ai répliqué, vraiment. Je me suis énervée, j'ai hurlé. Ils m'ont regardée comme si j'étais possédée. Et cette histoire serait bien trop simple si elle s'arrêtait là.
Je me souviens qu'ils sont restés plusieurs secondes à me regarder crier. Je me souviens qu'elle s'est avancée, qu'elle m'a giflée et que je me suis arrêtée. Je me souviens qu'elle a attrapé mon visage dans ses doigts et a murmuré à mon oreille, détruisant ainsi mon cœur :
« Tu nous parles encore une fois sur ce ton, on t'éclate la gueule contre le trottoir. »

Je peux vous rassurer, vous dire qu'ils ne m'ont pas vraiment explosé le crâne. Non, ils ont fait bien pire, ils ont continué à me détruire. Juste parce que j'étais légèrement à côté de la plaque. Parce que mon physique ne leur revenait pas, que mon orientation sexuelle les dégoûtait et que j'étais trop intelligente pour être aimée.

Un jour, j'ai décidé d'en parler, parce que je n'avais plus rien à perdre. Parce que j'étais déjà au fond du trou et que je ne pouvais pas tomber plus bas. Et parce que j'avais sacrément peur qu'ils finissent par me tuer.

Je me souviens qu'au moment de parler, je ne savais plus quoi dire. Je ne me rappelais plus des mots qu'ils avaient prononcé. Et la seule chose que j'ai été capable de dire, c'est que d'autres enfants ne m'aimaient pas. J'ai dû paraître immature et pourtant, j'aurais aimé lui dire qu'ils m'avaient détruit. J'aurais aimé lui dire que j'avais peur la nuit, que j'avais peur qu'ils mettent leurs menaces à exécution, que j'avais peur que mes parents l'apprennent. Cette peur me rongeait, me détruisait à petit feu.
J'aurais aimé lui dire tous les mots qui étaient coincés dans mon cœur depuis la nuit des temps, lui dire à quel point j'étais brisée et que j'avais besoin d'aide pour me reconstruire. J'aurais aimé lui dire qu'ils me frappaient, me menaçaient, me harcelaient. J'aurais aimé lui dire leurs noms, tous les noms, un par un, les graver dans son cœur comme ils étaient ancrés dans ma mémoire. J'aurais aimé qu'ils soient punis pour ce qu'ils avaient fait. J'aurais aimé lui dire que chaque jour était horrible et que, du haut de mes douze ans, je voulais déjà mettre fin à ma vie.
Mais tout ce que j'ai réussi à dire, c'est que d'autres enfants ne m'aimaient pas.

Alors, maintenant, j'écris. J'écris pour tous ceux qui sont un peu à côté de la plaque. Tous ceux qui s'endorment en pleurant le soir et qui se réveillent les joues mouillées le lendemain matin. Tous ceux qui veulent cesser de respirer. Tous ceux qui sont moqués, insultés et frappés dans les cours de récréation. Tous ceux qui ont peur d'aller à l'école. Tous ceux qui ont honte que leurs parents apprennent qu'ils sont des victimes en dehors de la maison.
J'écris pour tous ces mots que je n'ai pas su dire, pour tous ces actes que je n'ai pas su décrire. J'écris pour tous ces enfants qui commencent à perdre espoir. J'écris pour tous ceux qui ont peur des souvenirs qui reviennent quand ils sont dans le noir.
J'écris pour tous ceux que les mots écrasent. J'écris pour les passés ravagés, les présents incertains et les futurs sans lendemain. J'écris pour les larmes qui ne couleront jamais, pour ces cris de colère qui ne sortiront pas. J'écris pour les rebellions qui ne naîtront plus, pour les enfants des cours de récréation.
J'écris pour eux, pour moi. Parce que j'ai connu les maux ravageurs.

PRIX

Image de 2019

Thèmes

Image de Très très courts
415

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Euriel
Euriel  Commentaire de l'auteur · il y a
Merci pour vos votes et pour tous les commentaires que vous laissez sous ce texte, je suis heureuse de voir que, cette année encore, vous me soutenez. Je vous invite à aller lire le texte d'un ami "Nous sommes un guerrier" ( https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/nous-sommes-un-guerrier ). C'est sa première matinale et il a écrit un super texte qui mériterait tellement plus de votes...
·
Image de Lux_Viruxor
Lux_Viruxor · il y a
Oooh merci pour ta petite pub ❤️❤️
·
Image de Flore
Flore · il y a
Bravo Euriel pour la Master Class...
·
Image de Gina Bernier
Gina Bernier · il y a
Un beau texte qui rappelle combien d'enfants sont meurtris par des mots qui les déstabilisent, et qui causent des ravages parfois trop long à guérir...
·
Image de Euriel
Euriel · il y a
Merci
·
Image de Bertrand
Bertrand · il y a
un texte douloureux
qui rappelle
que l'enfance est parfois un combat^^

·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Félicitations Euriel pour ta nomination à la Masterclass, je suis ravie pour toi de cette récompense très méritée !
·
Image de Euriel
Euriel · il y a
Merci ! Je suis tellement contente !
·
Image de Nihal
Nihal · il y a
Félicitations Euriel pour ta nomination !!! :)
·
Image de Euriel
Euriel · il y a
Merci beaucoup !
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Félicitations pour cette Nomination de la Master Class, Euriel !
·
Image de Euriel
Euriel · il y a
Ah ! Vous avez enfin compris que c'était embêtant que vous colliez un lien à chaque fin de commentaire ? Merci d'avoir modifié votre commentaire et merci pour votre soutien. J'espère que la prochaine fois vous penserez directement que, avec moi, il n'y a pas besoin du petit lien
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
D'accord, Euriel, mon but est toujours de plaire ! Bonne soirée et à bientôt !
·
Image de Euriel
Euriel · il y a
Merci Keith mais n'avez vous pas fini par comprendre que je ne passerai pas ?
·
Image de Sonia Pavlik
Sonia Pavlik · il y a
Excellent texte, bravo, à la fois rageur et nécessaire. Ecrire, c'est aussi sortir du silence, reprendre la parole et la donner à ceux qui ne l'ont pas. Tout mon soutien !
·
Image de Euriel
Euriel · il y a
Merci beaucoup !
·
Image de Artvic
Artvic · il y a
Les mots ont parfois du mal à trouver la voie pour sortir du corps et puis soudain un son surgit.. comme le silence qui se rompre et la voix crie les maux des mots ...
Sublime texte ! Écrivez ! N'arrêtez pas ¡
Je vous donne mon vote +5 🌹
Je vous invite à lire des textes sur ma page dont celui ci en finale
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/lempreinte-des-souvenirs
Bonne lecture

·
Image de Euriel
Euriel · il y a
Merci ! Je passerai quand j'aurai un peu plus de temps !
·
Image de Artvic
Artvic · il y a
Merci beaucoup. Bonne soirée
·
Image de Bulle_d_encre
Bulle_d_encre · il y a
Je viens de m'apercevoir que je n'avais pas réitéré mes voix. C'est chose faite, encore bravo pour ce texte !
·
Image de Euriel
Euriel · il y a
Merci beaucoup pour votre soutien !
·