2
min

Les maux

Image de Alice DeCaz

Alice DeCaz

60 lectures

25

C'était un de ces bureaux sans âme, une porte grise de plus dans ces couloirs interminables. Ce balatum aux couleurs défraîchies, le mobilier dépareillé et fatigué. La même toile de verre premier prix sur les murs, avec une peinture lavable avait elle remarqué la première fois "sûrement pour pouvoir mieux nettoyer le sang". Elle se rappelait de cette réflexion étrange qu'elle s'était faite. Elle pouvait encore ressentir l'appréhension qu'elle avait eu, d'abord en sortant de l'ascenseur, face à ces personnes qui attendaient. "Pas comme moi" avait elle voulu se dire. Elle n'avait rien à voir avec ces gens là. Elle regrettait déjà d'être venue. Si on n'était pas venue la chercher à ce moment là, elle serait sûrement repartie. Comment en était elle arrivée là ? Elle ne savait plus. A quel moment cela avait dérapé ? Elle se souvenait de ces questions qui se bousculaient dans son esprit durant les longues secondes où elle l'avait suivi, jusqu'à pénétrer dans cette pièce mal isolée et terne. Cet endroit qui lui avait d'abord semblé d'un quelconque effrayant. Aujourd'hui elle y voyait autre chose. Elle y avait ses habitudes. Et cette délicieuse sensation qui la gagnait une fois la porte refermée. Elle pouvait comparer cela à un picotement agréable, qui devenait une chaleur reconfortante quand elle gagnait l'entiéreté de son corps et elle sentait alors un poids quitter sa poitrine. Comme un rituel, elle poussait alors un soupir de soulagement. Et ça pouvait commencer.
Que pouvait elle dire au juste de ce qui se déroulait ensuite dans ce bureau ? Elle n'avait pas vraiment de mots pour expliquer, pour décrire, pour évoquer. Au début, elle en manquait, de mots. Plus de parole, plus de pensée. Car les maux, eux, avaient tout envahi. Il habitaient ses silences, ses errements. Ils remplissaient tout ce qu'elle leur laissait, s'infiltrant partout. Il y eu d'abord les pleurs. Les sanglots. L'angoisse. Puis les premiers mots. D'abord balbutiants, d'abord hésitants. Et à mesure que le temps s'écoulait, les mots venaient plus nombreux, plus faciles, se liaient, se séparaient. Ils sortaient parfois avec force, colère, parfois trop rapidement, mêlés. Parfois ils se posaient juste là, à portée, délicatement. Ils pouvaient résonner longtemps ou tout de suite s'échapper, chassés par d'autres. Ils avaient leur existence propre. Et peu à peu, cet endroit terne se colorait de ces mots, de ces phrases. Devant elle se faisaient et se defaisaient les liens, se développait sa parole, sa pensée. Les choses s'inscrivaient différement, prenaient sens. Et elle reprenait vie.
Et entre ces quatre murs, elle sentait, ressentait à nouveau. Autre chose que seulement de la souffrance. Entre ces quatre murs tout devenait possible. Elle ne demandait pas l'extraordinaire, juste un ordinaire rassurant. Et ces temps constituaient pour l'instant cet ordinaire. Le temps était venu de le faire exister au delà. Dans le monde réel. Pour qu'enfin, elle puisse exister.

PRIX

Image de 2019

Thèmes

Image de Très très courts
25

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Bonheur Mortorde
Bonheur Mortorde · il y a
Un récit très sensible ! Vous avez mes 3 voix ! Bonne chance et veuillez lire mon texte https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/09-mars-1
·
Image de Pherton Casimir
Pherton Casimir · il y a
Félicitations et bonne chance à vous. Je vous donne mes voix.
Je vous invite à supporterhttps://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/friendzone Friendzone
Merci.

·
Image de Caroline Rota
Caroline Rota · il y a
Des mots forts bien maniés pour ces maux... mes voix !
Je vous invite, pour un sourire ou un soutien peut-être, à découvrir "Mr Butt a disparu" dans le Grand Prix Hiver 2019... A bientôt :)

·
Image de Sandi Dard
Sandi Dard · il y a
La renaissance par le récit. .. Le tout début de la Vie... Merci!
·
Image de JACB
JACB · il y a
C'est fort bien écrit, disséqué avec finesse.On participe à la renaissance du personnage même si on ne sait pas identifier le lieu mais ce n'est pas là l'important !*****
Si le droit des femmes vous intéresse Alice, je vous invite à lire "la femme est l'avenir de l'homme"
à bientôt ?

·
Image de Sylvie Franceus
Sylvie Franceus · il y a
J'ai aimé les premiers mots et l'ordinaire
·