Les mamans et les papas

il y a
1 min
130
lectures
23
Les mamans qui viennent chercher leurs enfants à l'école n'ont pas eu le temps de se regarder dans le miroir, elles sont mal coiffées et ont le ventre rond. Elles ont le sourire fragile, les joues roses d'avoir couru pour être à l'heure. Elles affichent un vague sourire à l'ensemble du monde. Le regard anxieux elles se demandent si et si...La casserole sur la plaque électrique (à feu doux), le couvert mis, elles espèrent que l'enfant mangera sans faire la grimace les épinards à la crème ou la purée de pomme de terre accompagnée du steak haché. Elles ont prévu une tarte aux pommes, un yaourt ou un petit suisse.

Les mamans n'ont pas le temps de penser à autre chose. Si elles ont vu les papas c'est parce qu'ils les ont croisées/bousculées dans le couloir entre la première et deuxième section.
Les mamans rougissent dès qu'on leur accorde un regard un peu appuyé, elles ont perdu l'habitude des compliments, complexées par leur apparence, elles se sentent grosses et comme elles ont leur petitou qui les tire vers la sortie, elles n'ont pas la tête à se laisser séduire. Les mamans ne s'accordent plus le droit d'aimer quelqu'un d'autre que mari et enfants, elles baissent la tête devant le sourire fatigué des papas venus récupérer leur bout d'eux.
Les mamans sont fragiles autant que les papas
Les papas sont souvent sales et mal habillés ils ont quitté le chantier en vitesse, le tee-shirt couvrant difficilement leur ventre. Ils sont mal rasés. Ils sont partis de la maison très tôt et puis, se raser pourquoi, pour qui ? Ils mangeront froids les restes de la veille. Pour l'heure, ils se laissent embobiner par leur progéniture, tu avais promis papa...

Les papas ont perdu les clefs de la séduction, ils les ont troquées contre la carte du parfait époux-papa à temps plein. Acceptant de s'occuper des petits en dépit de leurs rêves, faut bien que jeunesse se tasse, finie la bringue avec les potos et la discothèque le samedi soir. Ils s'autorisent une bière ou deux avec les collègues de chantier pendant la pause. La clope est devenu un luxe, le chichon n’en parlons plus.
Pourtant, quand ils regardent la dame qui démarre, juste à côté...
23

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !