Les mains de Léonard

il y a
1 min
57
lectures
17

A lire: un polar touristique sur l'Alaska : Huit heures d'angoisse à bord du M/V Toksook Une romance historique (guerre d'Algérie): Le rayon cassé ou lettres de Kabylie Et, très contemporain  [+]

Regardez les mains, observez les doigts, analysez la complexité des muscles et des tendons. N’êtes-vous pas étonnés par cette recherche systématique du mouvement, de l’espace créé entre le pouce préhenseur et les autres doigts, ou bien par l’index désolidarisé du reste de la main ? Des doigts parfois décharnés ou affligés par une forme d’arthrose. Des doigts pleins de vigueur et prêts à saisir ce qui serait à leur portée. Des mains ouvertes pour accueillir. Des mains détendues, les doigts pendants pour une relaxation. Des mains multipliées, prêtes à accomplir plusieurs tâches en même temps. Des mains jaugeant l’espace entre le pouce et les autres doigts comme pour imaginer ce qui pourrait y tenir. Des mains se faisant face, l’index tendu, comme une conversation tactile. Des mains comme manucurées, les ongles tous de la même taille et sans excès pour pouvoir manier des objets sans être gênés. Des doigts animés d’une certaine frénésie. Pas de doute, Léonard avait déjà inventé le téléphone portable à touches puis le smartphone à écran tactile. Il avait déjà conçu le mouvement des doigts et des mains pour leur usage respectif. D’ailleurs, les fabricants de certaines marques de smartphones ne se sont pas trompés en appelant leur système opératoire ANDROÏD. C’était une forme d’hommage au génial inventeur. Tout ce qui lui manquait, c’était les batteries au lithium, les micros, les haut-parleurs, les capteurs de wifi, de Bluetooth, de localisation, quelques composants électroniques, l’enveloppe plastique, la coque protectrice et quelques éléments annexes tels que la maîtrise de l’électricité, des ondes radios, des émetteurs, des sociétés pourvoyeuses de forfaits payants et autres babioles sans importance. Imaginer c’est déjà un grand pas vers la conception. La seule chose qui manquait peut-être à Léonard c’était des études plus détaillées de l’oreille.
Pour les réseaux sociaux, il n’était pas en retard. Entre la France et l’Italie il avait déjà établi de nombreux liens, certains purement personnels, agrémentés d’images ou tableaux comme on en trouve aujourd’hui sur Facebook, ou professionnels à l’instar de LinkedIn. La fête, dansée, accompagnée de musique et sans doute arrosée, élément majeur des communications sur YouTube, il maîtrisait déjà. Léonard de Vinci était vraiment un inventeur visionnaire. Bill Gates, Mark Zuckerberg, Steve Jobs lui doivent beaucoup. Ils ne devraient pas se pavaner avec leur fortune, ce qu’ils pensent avoir mis au point, c’était déjà en germe dans l’esprit de Léonard de Vinci.
17

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,