Les magiciens

il y a
3 min
200
lectures
54
Qualifié

J'ai 11 ans et je suis en 5e. J'écris des histoires depuis l'âge de 8 ans. J'adore écrire et ma passion est la clarinette. Bonne lecture ;-)  [+]

Image de 2020
Image de 11-14 ans
J’étais dans le désert. Il faisait chaud et je n’avais plus beaucoup d’eau dans ma gourde.
J’avançais doucement, mais sûrement, sur le sable chaud perché sur mon chameau.
A l’époque, je travaillais pour le roi de Genovia. Ma mission : traverser le désert pour pouvoir aller dans une oasis aux plantes merveilleuses chercher des plantes médicinales. Tandis que je ressassait mes pensées, je vis au loin du sable qui tournoyait un peu comme dans une tempête. En plissant les yeux, je vis qu’à l’endroit où j’avais vu le sable, se tenaient trois formes indistinctes. En m’approchant, je réalisais au fur et à mesure que ça ressemblait à des humains... Alors que je m’approchais d’eux pour leur parler, ils disparurent ! Je fut très étonné... Ça commençait à devenir vraiment très étrange... Soudain, un bruit retentit derrière moi. Je descendis de ma monture. Je commençais à me retourner quand mon chameau partit en courant vers l’opposé de ma destination. Je commençais à être embêté... Comment pouvais-je continuer à traverser le désert sans chameau ? Une fois que je fus totalement retourné, je vis que les trois hommes étaient derrière moi ! Ayant un peu peur de les voir ici alors que quelques minutes auparavant ils étaient à au moins cinq kilomètres de moi, j’eus un petit mouvement de recul. Puis, un des hommes se mit à parler :
« Bonjour l’ami, nous ne sommes pas censés te le dire mais... Nous avons un secret. Nous sommes des magiciens et nous travaillons pour le plus puissant magicien du monde entier. Ne fais pas cette tête, nous sommes gentils, pas méchants ! Bon, donc nous étions en mission et il fallait faire une chose que, nous n’avions jamais faite : se téléporter.
Le problème est que ça a raté. Au lieu d’arriver à Maputo, vois-tu, nous sommes arrivés dans le désert ! Alors, nous voulions discuter avec toi pour savoir si tu voulais bien nous aider à aller à Maputo avec ton chameau mais, comme nous l’avons vu, il est parti dès qu’il nous a vu. Mais, nous avons une bonne nouvelle ! »
« Quoi ? Leur dis-je. »
« Et bien, nous avons réussis à nous téléporter de cinq kilomètres ! Bah oui vu que tu nous a sûrement vu disparaître et être soudainement derrière toi ! Tu dois sûrement te dire que nous te racontons des salades, mais nous te promettons que c’est vrai. »
« Par Merlin L’Enchanteur, dirent les trois magiciens, nous te jurons que nous ne te mentons pas. »
« Et pourquoi devrais-je vous croire ? Répondis-je. »
« Comment ? Tu ne connais pas le serment de Merlin ? »
Je répondis que non et les mages parurent choqués. Ils m’expliquèrent que ce serment était extrêmement connu et que cela leur paraissait bizarre que je ne le connaisse pas.
Une fois le débat passé, je leur racontai alors que je devais me rendre à une oasis merveilleuse et que je devais trouver des plantes médicinales merveilleuses.
Ils proposèrent alors de me téléporter ou alors d’aller d’abord à Maputo et après à ma fameuse oasis et après on me ramènerait chez moi !
Ils votèrent et tous étaient d’accord pour la deuxième proposition.
Le lendemain, nous partîmes pour Maputo et arrivâmes en milieu d’après-midi.
Pendant que mes compagnons faisaient ce qu’ils avaient à faire, je partis visiter des quartiers et je tombai alors sur un petit magasin. Intrigué, je rentrai à l’intérieur et vis qu’ils vendaient de l’eau. J’en achetai et ressortis de la boutique. En sortant, les magiciens m’attendaient et nous nous remettîmes en route. Sortis de la ville, je sortis alors l’image de l’oasis que mon roi m’avait donnée et, nous commençâmes à nous téléporter. Moi, je trouvais la sensation étrange. Arriver sur le lieu, je regardai et vis que la chose qui se tenait devant moi n’était pas du tout une oasis !
Inquiet, je regardai autour de moi et vis mes compagnons qui me regardaient. Nous étions tous aussi étonnés. Albin - c’était l’un des noms des magiciens - prit la paroles : « Je crois que tu t’es fait berner. Tu assures que le roi t’a fait la promesse que c’était une vrai photo ? Je fis signe de la tête. Alors, reprit-il, si nous avons bien appris nos leçons de mages, une vraie photo ne peut pas brûler ?
Tous les magiciens opinèrent de la tête. Alors, cela veut dire que... Il parla alors dans une langue étrange et la photo prit feu. À la fin, il ne restait que des cendres de la photo. Je fus dépité. Je ne pensais pas que le roi puisse me trahir ! J’en étais bouche bée !
Puis, je dis à mes amis : « J’ai une question : est-ce que vous voulez bien me prendre dans l’équipe de magiciens ? »
Ils répondirent alors sans se consulter un énorme OUI !!
Alors si, un jour vous entendez parler d’un magicien qui se nomme Albin, pensez-y !
54

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,