3
min

Les inventions naissent mais les hommes meurent

Image de anonyme

anonyme

909 lectures

812 voix

En compétition

Il faisait beau ce matin-là et le jour se levait amenant avec lui deux petites créatures venues du ventre de leur mère. Ils étaient nés en même temps. Ils étaient nés de la même mère. Ce sont les jumeaux Ahmed et Adam. Pendant toute leur enfance, ils ont survécu au milieu d'un monde qui avançait de plus en plus rapidement entrainant avec lui de nouvelles inventions. À chaque nouvelle invention qui passait à la télévision, Ahmed et Adam restèrent bouche bée. Ils se disaient alors que le monde était capable de tout. Ils enviaient à ces moments-là, les inventeurs de ces nouvelles technologies. C'est à onze ans qu'ils ont révélaient à leur mère leur rêve : devenir ensemble des célèbres inventeurs. La réaction de leur mère fut d'abord des félicités de leur projet qu'ils avaient en commun. La joie de leur mère se transforma cependant en inquiétude.« Allez-vous créer des choses pour satisfaire vos rêves ou pour aider l'humanité ?» avait-elle demandé avec un air sérieux. Ahmed et Adam avaient répondu avec détermination. Ahmed avait dit « pour mes rêves » tandis qu'Adam avait répondu «pour aider l'humanité».

À onze ans bien qu'ils étaient proches et qu'ils s'entendaient bien, ils avaient chacun un caractère qui était propre à leur vision sur la vie. Pourtant, ils avaient le même rêve: devenir inventeur.

La vie passait et leur caractère se dessinait plus nettement. Ils étaient aussi opposés que le Ying et le Yang. Ils avaient déjà dépassé les vingt ans qu'Adam tomba dans la maladie. Son frère venait chaque jour à l'hôpital pour lui donner le courage de vivre mais ses efforts restèrent vains. Adam respirait son dernier soupir lorsqu'il murmura ses dernières paroles « les inventions naissent mais les hommes meurent ». Ce fut ces dernières paroles. Son dernier appel. Ahmed eut du mal à se remettre de ce tragique événement. Pourtant, il ne pleurait jamais. Sa mère s'en inquiétait beaucoup. Pour lui, son frère n'était pas mort. «Il ne pouvait pas mourir » comme il disait si souvent. Il sombra peu à peu dans le silence jusqu'à n'avoir aucun contact avec sa mère. Les jours passaient et il restait de plus en plus coincé entre quatre murs dans sa chambre jusqu'à ce que l'on ne le voie plus du tout. Sa mère l'appelait souvent pour trouver mutuellement le courage de continuer de vivre mais il ne répondait pas. Il ne buvait pas et ne mangeait pas. Il semblait mort. Ahmed avait une ambition: faire renaître son frère. Il avait la certitude qu'un robot pouvait devenir un être vivant. Son projet le fit devenir fou jusqu'à en devenir obsédé. Il lui fallut des années pour créer un robot qui ressemblait à la perfection à son frère Adam. Il pouvait faire tout comme un être vivant mais ce n'était pas un être vivant. Ahmed avait la cerise sur le gâteau : le cœur d'Adam. Il l'avait caché et entretenu pendant des années. Après de longues et folles années de recherches, il savait comment donner vie à un robot. En plaçant ce cœur, il revivait les bons souvenirs qu'il avait partagé avec l'être qui lui était le plus cher à ses yeux. En plaçant le cœur de son frère, il ressentait des gouttes qui coulaient petit à petit sur ses joues. Il admettait enfin que son frère était mort. Le cœur était mis et le robot, enfin le robot vivant, semblait aussi vivant qu'un humain. Pourtant, il n'avait pas cette âme que nous avons tous. Il n'avait pas l'esprit d'un humain. Jour après jour, Ahmed ressentait la différence du robot qui opposait à Adam. Plus il ressentait cette différence et plus il pleurait. Il voulait faire revivre son frère mais son frère était parti. Ahmed avait encore ce manque. Ce trou dans son cœur. Un trou qui ne se bouchera jamais. Il entra alors en dépression. Son obsession devenait omniprésente et sa mère n'en pouvait plus. Elle était impuissante face à son propre fils. À présent, son fils était devenu un sadique, un robot, une machine. Son visage faisait peur à voir. Il reflétait le trou de son cœur. Il n'en pouvait plus, c'était trop. Tout à coup, il se rappela des dernières paroles d'Adam. Son visage se décomposa laissant place à une sagesse inqualifiable. Il comprenait enfin les propos de son frère. Pourtant, il ne comprenait plus rien à la vie. À sa vie. Il fallait en finir. En finir avec sa vie. Il était temps qu'il rejoigne son frère.Peu de temps après, sa mère apprit ce qui s'était passé: il s'était suicidé.

Il était mort en murmurant: « Les inventions naissent mais les hommes meurent ».

PRIX

Image de 2019

Thèmes

Image de Grand Public

En compétition

812 VOIX

CLASSEMENT Grand Public

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Ecrire, c'est un plaisir, mais aussi une drogue. Quand on commence, on ne peut plus s'arrêter, et en écrivant, on s'améliore naturellement, mais il faut se relire, parfois plusieurs fois :)
·
Image de anonyme
anonyme · il y a
J'avoues que j'ai tout à apprendre... Merci de m'avoir lue!
·
Image de Camouche
Camouche · il y a
Malgré quelques maladresses, texte touchant :) Un vote et mes encouragements.
·
Image de anonyme
anonyme · il y a
Merci énormément Camouche! =)
·
Image de Soseki
Soseki · il y a
Comme LaNif , je trouve que votre idée départ est très séduisante !
·
Image de anonyme
anonyme · il y a
Merci Soseki!
·
Image de Louise Calvi
Louise Calvi · il y a
Une très belle idée et une belle mise en garde pour ne pas pousser trop loin parfois ...
Il faudrait juste améliorer un peu la qualité de certaines phrases mais l'envie est là et elle va vous aider à avancer.

·
Image de anonyme
anonyme · il y a
Merci beaucoup pour vos encouragements Louise Calvi!!
·
Image de Chateaubriante
Chateaubriante · il y a
dis-moi, anonyme "quand on est mort, on disparaît ? c'est fini ?"
dis-moi, anonyme "pourquoi c'est triste, la mort ? c'est le manque, le vide, le trou dans le coeur ?"
pourtant, en anglais, on dit "to pass away" c'est mieux que "décédé" ou "disparu" ou "mort" point final
"to pass away" c'est un passeport pour un ailleurs, un ailleurs pas si loin, d'ailleurs

ceci dit, récit sans faute, du *****
l'amour est puissant et l'on dit bien que des jumeaux ne peuvent vivre séparés, tant ils sont fusionnels
pauvre maman qui a perdu ses deux enfants

·
Image de anonyme
anonyme · il y a
Merci énormément Chateaubriante!!!
·
Image de Piver
Piver · il y a
Moi j'aime...
·
Image de anonyme
anonyme · il y a
Merci Piver!
·
Image de LaNif
LaNif · il y a
Je vous encourage à continuer à écrire mais il y a trop de fautes et d'à peu près pour me séduire . Désolée, car l'idée de départ est bonne. Je vais aller lire vos autres textes. Bonne chance !
·
Image de anonyme
anonyme · il y a
Merci beaucoup LaniF!
·
Image de ALYAE
ALYAE · il y a
Anonyme vraiment rien à dire. Quel niveau et ramadan moubarak.
·
Image de anonyme
anonyme · il y a
Merci milles fois ALYAE! C'est si gentil! Ramadan moubarak à toi aussi 😀
·
Image de Olessya
Olessya · il y a
Wau! Pour une jeune fille, est un récit très pertinent...
·
Image de anonyme
anonyme · il y a
Merci infiniment Olessya! :)
·
Image de Saint Eusèbes Poulpix
Saint Eusèbes Poulpix · il y a
De Pinocchio au Monstre de Frankenstein... ce bon vieux mythe du vivant fabriqué. Une jolie pierre à l'édifice avec ces deux jumeaux tragiques. A voté.
·
Image de anonyme
anonyme · il y a
De très belles paroles Saint Eusèbes Poulpix! Merci! =)
·