3
min

Les histoires de Dédé #1

Image de Gloubibouddha

Gloubibouddha

18 lectures

0

Dédé : Hey petit, tu sais d'où viennent les artichauts?
Titouan : Hein, quoi? Mais vous êtes qui? Et que ce que vous...
Dédé : Eh bien laisse moi te compter la découverte des artichauts, c'était en 45, je me souviens bien, Paris venait d'être libéré et les envahisseurs américains battaient en retraite.
Titouan : Mais c'est les Allemand les envahisseurs.
Dédé : Hein, on a perdu ? Chienlit Etats-unienne ! Donc on était en 1925, on se battait pour les droits à la retraite.
Titouan :...
Dédé : Les extraterrestres étaient partis, ils avaient laissé leur vaisseau le temps d'acheter des pains aux chocolat.
Titouan : On dit chocolatine.
Dédé : Non, non, c'était des croissants, on avait pas découvert le cacao à l'époque. Et donc comme le vaisseau était là je me précipitais à l'intérieur.
Titouan : Un vaisseau extraterrestre ?
Dédé : Ouais, ouais, plutôt bien décoré en plus, boule disco, canapé en cuir, coussin de toutes les couleur, tapis, draps, et des néons violet tout partout.
Titouan : Et donc tu as pu le voler?
Dédé : Ben non, je suis aller voir ce qu'il y avait dans le frigo.
Titouan : Wahh y'avais quoi? des oreilles de Yoda? des nez de Mangalores, des côtelette de Wookies, des abats de Klingons?
Dédé : Non il n'y avait pas de viande, peut-être étaient-ils végétariens?
Titouan : Ah ouais j'ai compris y'avais des artichauts et voilà, fin. Elle est pourrie votre histoire.
Dédé : Que nenni jeune homme, point d'artichauts, mais des carottes, de la confiture de fraises et du coca.
Titouan : Mais c'est nul.
Dédé : oui, ben moi en attendant, tout ça avec un peu de pain, ça m'a fait un bon repas. Ensuite j'ai fouillé le vaisseau à la recherche de...
Titouan : attends, t'as eu le temps de manger tout ça et les extraterrestres étaient toujours pas revenu?
Dédé : Ben non, il y avait une grande fille d'attente.
Titouan : Mais t'as pas dit ça tout à l'heure ! En plus ils vont pas laisser le vaisseau ouvert si ça prend du temps.
Dédé :... Donc j'avais à peine fini mon sandwich quand je l'ai ai entendus revenir. Vite je me suis caché sous le canapé.
Titouan : Nan t'es trop gros.
Dédé : Je me suis caché sous l'évier. Les extra...
Titouan : Non mais les extra-terrestres ils ont des laves-vaisselles.
Dédé : Je me suis caché dans le lave-vaisselle. Et ensuite une fois que je ne les entendait plus je me suis faufilé vers la sortie.
Titouan : C'est pas possible cette histoire.
Dédé : Bien sûr que si c'est possible. Tu pourras regarder dans le dossier qu'ils ont sur moi à la DGSI.
Titouan : DGSI?
Dédé : CIA française.
Titouan : c'est pas possible, un lave vaisselle s'ouvre pas de l'intérieur.
Dédé : Ah mais si il s'ouvre de l'intérieur !
Titouan : Non mon frère une fois il m'a jeté dedans et je pouvais plus sortir.
Dédé : Effectivement, maintenant que la mémoire me revient je ne pouvais plus sortir et la machine c'était mise en marche.
Titouan : comme moi !
Dédé : Finalement les extraterrestres ont ouvert la porte. Je leur est craché l'eau savonneuse au visage.
Titouan : Je suis pas un extra-terrestre arrêtez de postillonner.
Dédé : et je me suis enfuis pendant qu'ils me lançaient des pierres. Des pierres...
Titouan : qui était en fait des pierres de leur planète, des pierres toutes vertes que on appelle artichauts.
Dédé : Grmml... Non c'était des vrais pierres qui fesait mal et du coup on s'est battu. Moi contre une vingtaine d'extraterrestres. J'en plaque un, coup poing sur le suivant, high kick sur un autre.
Titouan : Vingt extraterrestres pour acheter un sachet de croissants c'est beaucoup.
Dédé : C'est sans doute parce que certains ont préféré choisir sur place. Peut-être qu'ils préféraient un beignet ou des tartes fraises.
Titouan : ou au citron.
Dédé : ou au citron. Et donc j'enchaine les coup, Paf, une claque, bam, un coup de pied dans les genoux, plof, une tarte aux pommes sur le nez et hop une roulade à gauche. Et pour finir je prends le canapé d'une seule main et le balance sur les derniers extraterrestres debout.
Titouan : T'as pas l'air très fort pourtant...
Dédé : J'ai dis une main, non je voulais dire deux mains.
Titouan : Même avec deux mains...
Dédé : De mes deux mains et de toutes mes forces je soulève le canapé et le balance sur les extraterrestres. Ensuite je saute par la porte dans le ciel et j'atterris pas très loin d'ici.
Titouan :...
Dédé:...
Titouan :... Il manque pas un truc à ton histoire  ?
Dédé : Ah oui, j'avais une fourchette extraterrestre dans les mains qui m'a servie de parachute.
Titouan : Non mais l'artichaut il est où?
Dédé : L'Artichaut... Ben tu vois, après le canapé il restait encore un extraterrestre qui a essayé de m'assomer par derrière. Heuresement je l'ai vu dans le reflet de la pupille d'un de ses congénère tombé au sol. Je me suis retourné d'un coup et d'un crochet du droit je lui est décroché la bouche. Elle a roulé et est tombé du vaisseau pour finir dans un champ. Ensuite elle c'est reproduite plein de fois et on a fini par la manger.
Titouan : Les artichauts c'est des bouches d'extraterrestres?! ah, degueu.
Dédé : Et tout ça grâce à moi!
Titouan : Ben Franchement, PAS merci, c'est même pas bon...

Thèmes

Image de Très très courts
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,