Les grandes découvertes perdues

il y a
1 min
850
lectures
39
Finaliste
Jury
Recommandé
Petit, il avait toujours rêvé d'être astronaute. Hélas, il était nul en astrophysique. Cela ne l'avait pas empêché de devenir le meilleur généticien de la NASA.
Le jour où il s'injecta sa dernière concoction, il sut qu'il le tenait, son Nobel. L'invention lui permettait de se téléporter n'importe où à l'intérieur de son champ de vision. Il lui fallait seulement repérer à l'œil nu l'espace qu'il souhaitait rejoindre.
Grisé, il fit un bref aller-retour entre son laboratoire et l'immeuble d'en face. Son désir de partager sa découverte fut étouffé par l'envie égoïste de se mouvoir à volonté, sans entrave. Il était enfin libre.
En bon scientifique, il objecta que s'il voulait traverser la surface de la Terre, il lui fallait effectuer un nombre considérable de téléportations. Cela lui aurait demandé trop d'efforts. Un second problème vint percuter son esprit : comment pouvait-il franchir les océans ?
C'est alors que l'idée le traversa. Elle était surprenante, brillante.
Si Galilée avait ébranlé la physique d'Aristote en dirigeant sa lunette vers le ciel, il lui suffisait simplement d'opérer le même geste. Ainsi donc le savant leva les yeux. Le meilleur moyen d'atteindre n'importe quel point de la planète se trouvait précisément au-dessus de sa tête.
La Lune. Son rêve le plus fou.
Il trembla en pensant qu'il pouvait se rendre dans tous les recoins du globe, en deux mouvements élémentaires. Il descendit alors dans la salle de la NASA où étaient entreposés les scaphandres. Après en avoir enfilé un, il remonta sur le toit. Il fixa la Lune et fut brusquement projeté sur son sol.
Un homme, seul, sur la Lune... Il savourait l'instant. Il resta un bon moment à regarder la Terre. D'un simple coup d'œil, il pouvait en explorer tous les secrets.
Soudain, il accrocha des yeux une étoile dans le ciel et se demanda bêtement à quelle distance elle était située. À peine avait-il achevé sa pensée qu'il était déjà propulsé à l'origine de la source lumineuse.
Quand il se retourna, il fut littéralement pétrifié par la distance qu'il avait effectuée.
Il se rappela vaguement que la lumière des étoiles pouvait provenir de l'autre bout de l'univers. En une seconde, il avait parcouru Dieu sait combien de millions d'années lumières. Il chercha en vain la trace du Soleil mais notre galaxie n'était plus qu'un petit point scintillant parmi des milliards.
Il avait toujours été nul en astrophysique. Il posa au hasard son regard sur une étoile et se perdit une seconde fois dans l'univers infini.

Recommandé
39

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

La conscience

Anaïs

Hugo lâcha le pèle-patates dans un gémissement de douleur. Il s’était encore coupé avec cet instrument insupportable. Et pourquoi sa compagne Émilie n’était-elle toujours pas rentrée de ... [+]