3
min

Les gouttes de rosée

104 lectures

63

Recroquevillée sous les draps mouillés, la petite Camille sanglotait sans faire de bruit. Elle devait évacuer ses émotions, tout en les étouffant.
Elle avait bien intégré que non seulement elle n’avait aucun droit, mais surtout, elle ne devait pas se plaindre de ce qui lui arrivait, car au fond, elle le méritait. Elle était une méchante petite fille.
Et puis, sa maman l’avait sommée de bien faire attention, à surtout ne pas se faire entendre des voisins.

Chaque fois que sa mère rentrait du travail, le rituel de défoulement se mettait en place, en quelques minutes :

« Bonjour Camille, ça va ? T’as passé une bonne journée ?

- Oui maman. Et toi ?

- Oh oui, j’ai passé une super journée. Vient m’embrasser. (En réalité, elle s’était encore faite humiliée par son chef devant ses collègues, mais elle ne voulait pas le montrer à sa fille afin de la prendre au dépourvu).

Comme chaque soir, la petite Camille s’exécutait sans broncher.

- Qu’est-ce que c’est que cette tâche sur ton pull ? Et tes cheveux emmêlés ? Tu te fous de moi ou quoi ? Tu crois que j’ai que ça à foutre de passer ma soirée à réparer tes conneries ? »

La petite Camille avait beau se confondre en excuses, rien n’y faisait. Chaque soir, celle qui l’avait mise au monde, lui reprochait toujours quelque chose. Sans doute était-ce un prétexte pour se décharger de tout ce qu’elle avait subi pendant sa journée.
Ensuite, selon son humeur, sa mère choisissait, dans son artillerie, avec quoi elle allait la frapper. S’en suivaient soit des coups de ceinture sur les jambes, ou bien quelques flagellations au martinet, sans oublier son lot de claques sur le visage et pour finir une bonne fessée... Elle ne s'arrêtait que lorsque sa fille n'émettait plus aucun bruit et qu'elle était totalement délestée de ses frustrations et autres remous intérieurs.


Sa petite main bleutée, sortit lentement du cocon cotonneux. Elle agrippa Boubear, son gros ours en peluche, qu’elle s’était procuré au vide-grenier, avec les sous la petite souris.
Elle le glissa contre elle et le serra aussi fort qu’elle le pouvait (du moins avec le peu d’énergie qu’il lui restait). Puis, elle ouvrit la bouche et laissa s’échapper un petit cri, sonnant comme l’aubade d’un oisillon apeuré.
Elle attendit quelques minutes avant de continuer ; la peur d’être entendue la retenait prisonnière de sa rage.
Ensuite, elle posa ses lèvres contre le torse bien dodu de son nounours et laissa sortir de sa gorge un son beaucoup plus fort cette fois-ci. Il jaillissait de ses blessures, nichées au plus profond de ses entrailles.
Seulement, la charge était si forte, qu’elle ne put la maîtriser, et toute sa colère s’évada de son corps ; capturant sa voix et ses larmes pour être transportée.
Puis, ses jambes tremblotèrent et se mirent à taper contre son matelas. Ses bras se détachèrent de sa peluche réconfortante et se mirent à... la frapper. Boubear était devenu son exutoire, à son tour. Pourtant, cette peluche lui avait donnée tout ce qu’elle attendait de la part de sa maman : écoute, présence et douceur. Mais, la violence accumulée imprégnait désormais chacun de ses gestes. Elle n’était plus qu’un automate en train de décharger tout ce qu’elle avait réprimé depuis bébé.

La porte ne tarda pas à s’ouvrir. Son état était tel, qu’elle ne s’arrêta pas au son de la poignée, qui s’était abaissée. La fureur d’exister avait surpassé la terreur d’être battue. Elle avait tellement eu l’habitude que son territoire ne soit pas respecté, qu’elle s’était résignée... elle n’était plus à une immixtion près... Mais cette fois, à son grand étonnement, c’est une main d’une infinie douceur qui vint se poser sur son épaule. En sentant cette présence chaleureuse, tout le corps de la petite Camille se détendit, en délivrant ses derniers soubresauts.

Puis, elle fit glisser l’étoffe, qui recouvrait son visage, juste en dessous de ses yeux. Elle regarda longuement la dame posée à ses côtés, la terreur encore vissée dans ses pupilles. Le regard de la femme plongea au cœur de l’océan de douleurs de la petite Camille, qui ne tarda pas à éclater en sanglots. Sa houle intérieure se ravivait.
La présence rassurante de la femme, et son infinie bonté émanant de tout son être, soutinrent la fillette dans l’expression de ses blessures refoulées, si bien qu’elle se sentit devenir toute... molle.

« Continuez à savourer cet état de profond relâchement Camille, imprégnez-le dans chacune de vos cellules, gorgez-vous de ce bien-être... Votre petite fille intérieure est en train de vivre une guérison fondamentale... C’est magnifique ce que vous venez de lui offrir par la visualisation.

Camille rouvrit doucement les yeux. Ils étaient devenus plus clairs, on aurait dit qu’ils étaient devenus bleu topaze. L’humidité, qui recouvrait encore ses iris, faisait penser à une goutte de rosée nichée au cœur d’une fleur ; elle reflétait le monde qui l’entourait et formait une bulle de protection.
Si sa mère s’était vue dans ce reflet, peut-être aurait-elle pu se rendre compte de ce qu’elle faisait subir à sa propre fille ?

Camille prit une profonde inspiration et les gouttes de rosée perlèrent sur ses joues érubescentes.
Elle desserra ses mâchoires, laissa tomber ses épaules et interrogea sa thérapeute :
- Quand est-ce que les enfants seront réellement protégés, une fois la porte de la maison refermée ? »

PRIX

Image de 2019

Thèmes

Image de Très très courts
63

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Dimaria Gbénou
Dimaria Gbénou · il y a
La plume-arc-en-ciel, votre TTC met en lumière que l'intérieur supérieur de l'enfant est bafoué. Il induit plusieurs droits. L'enfant a droit à un plein épanouissement et il doit( ici c'est Camille donc elle doit, mais je généralise) le connaître déjà à la maison. Quelle violence! Pour les appréciations, elles sont positives. J'admire l'attention accordée à l'écriture qui est nettoyée de fautes. Le fil narratif est de sorte à faire plaisir au lecteur. Votre plume est une merveille. Pourrais-je vous proposer de voir mes deux oeuvres en compétition ? " Sous le regard du diable ". https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/sous-le-regard-du-diable
Et
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/malchance

·
Image de La plume arc-en-ciel
La plume arc-en-ciel · il y a
Merci infiniment Dimaria pour votre retour qui me fait chaud au coeur. Sentir que les droits de l'enfant que j'évoque dans mon histoire font écho, participe à la guérison de cette petite fille. Merci pour çà.
·
Image de Dimaria Gbénou
Dimaria Gbénou · il y a
en effet ...
·
Image de Pherton Casimir
Pherton Casimir · il y a
Un très beau texte. Toutes mes voix.
Je vous invite à lire la Friendzone.https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/friendzone
Une très belle histoire.
Merci de m'avoir supporté !

·
Image de La plume arc-en-ciel
La plume arc-en-ciel · il y a
Merci pour votre soutien Pherton. Bonne chance à votre oeuvre.
·
Image de Flip
Flip · il y a
J'ai apprécié d'avoir été emmené avec subtilité jusqu'au dénouement...
·
Image de La plume arc-en-ciel
La plume arc-en-ciel · il y a
Merci Flip pour ton retour.
·
Image de Silvia Vetrano
Silvia Vetrano · il y a
Ptit coucou Joy , je vote car je m'y retrouve, que j'ai envie de te soutenir et que c'est très bien écrit ;)
·
Image de La plume arc-en-ciel
La plume arc-en-ciel · il y a
Merci ma Silvia ♥♥♥ J'ai le coeur qui se serre en découvrant que tu as subi cela aussi. je fais un énooorme câlin à la petite Silvia ♥♥♥. Merci pour ton soutien.
·
Image de Charlie J. A. Rolande
Charlie J. A. Rolande · il y a
J'adore! Je donne des voix! C'est bien écrit, on ne se pose aucun question c'est tres comprehensible, on ressens autant de douleur que la petite camille. Bravo. Je t'invite a venir lire Baby June si ça te fait envie, je me rapproche de ce genre là dans mon oeuvre pour le concours 😉
·
Image de La plume arc-en-ciel
La plume arc-en-ciel · il y a
Merci Charlie pour ton retour et ton soutien. Bonne chance à ton oeuvre.
·
Image de JACB
JACB · il y a
La violence exutoire prend racine dans la violence. Votre personnage en est une victime que l'on aimerait serrer dans nos bras. oui les enfants ont droit à l'amour, ils sont AMOUR.
Si le droit des femmes vous intéresse je vous invite: "La femme est l'avenir de l'homme", à bientôt ?

·
Image de La plume arc-en-ciel
La plume arc-en-ciel · il y a
Merci pour votre retour JACB. Oui les enfants ne sont qu'AMOUR ♥♥♥.
·
Image de Dom Pry
Dom Pry · il y a
Joy je n'ai pas de mots mais je ressens, alors je laisse l'émotion être et j'ai tellement enVie de prendre cette enfant contre mon cœur....
et bravo d'avoir su et pu décrire tes maux avec tant de réalisme et en jouant si bien avec les mots.
Je t'embrasse ♥♥♥

·
Image de La plume arc-en-ciel
La plume arc-en-ciel · il y a
Merci Dom Pry ♥♥♥ Je ressens dans tes mots l'émotion qui les imprègnent et çà me touche intensément... Je laisse avec joie ma petite fille intérieure se blottir contre ton coeur si généreux cela l'aide à guérir son coeur meurtri ♥♥♥ Merci aussi pour l'appréciation de mon style d'écriture ;-) Love Love Love ♥♥♥
·
Image de Dom Pry
Dom Pry · il y a
♥♥♥
·
Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
Toute une chaîne de violence qui se transmet de la mère, à l'enfant, à la peluche. Et des mots très justes, empreints d'émotion pour raconter cette histoire. Toutes mes voix.
·
Image de La plume arc-en-ciel
La plume arc-en-ciel · il y a
Merci François pour votre retour et pour vos voix. Je me sens comprise. La violence fait des ravages en cascade effectivement...
·
Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
Effectivement, la violence engendre la violence. Si le cœur vous en dit, je vous invite à découvrir "Chanter c'est respirer".
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une œuvre bien écrite, fascinante et émouvante ! Mes voix ! Une invitation à découvrir
“Justice for All” qui est aussi en lice pour le Prix anniversaire de la Déclaration universelle
des droits de l’Homme 2019. Merci d’avance et bonne journée!
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/justice-for-all

·
Image de La plume arc-en-ciel
La plume arc-en-ciel · il y a
Merci Keith.
·
Image de Hélène Vanhamme
Hélène Vanhamme · il y a
Bravo Joy pour avoir si bien écrit les mots ... que ces larmes guérissent ces plaies pour que tu puisse admirer l'arc en ciel que tu es.
·
Image de La plume arc-en-ciel
La plume arc-en-ciel · il y a
Merci de tout coeur Hélène ♥♥♥ J'adore "l'arc en ciel qu je suis" çà me rempli de joie :-)
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur