1
min

Les fleurs du mâle

Image de Sascha Spiel

Sascha Spiel

212 lectures

11

Finaliste
Sélection Jury

Dans une école de jeunes filles, Sœur Florence donne un dernier cours à ses élèves avant qu’elles ne tirent leur révérence et qu’elles découvrent cette vie juchée de pièges et de turbulences où l’on ne cherche qu’à faire tomber leur innocence. La classe est aussi sage que les images pieuses que les religieuses distribuent pour féliciter les élèves courageuses. Mais cette fois ci, le sujet est plutôt polisson ; il s’agit des garçons !
Mesdemoiselles, vous êtes le miel et les garçons tourneront autour de vous tel des bourdons. Ne leur donnez pas le bon dieu sans confession. Vous les rendez si nerveux qu’ils tombent sans cesse amoureux. Surtout ne piquez pas un fard, vous seriez dévoilée, et gare à leur dard.
Les garçons ont deux jolies billes à la place des yeux pour regarder sous les jupes des filles ; tel est leur jeu. Si vous vous laissez tirer par la ficelle, vous tomberez sitôt dans leur escarcelle.
Vous devez trouver un bon époux qui saura entretenir votre avenir. Pour cela, vous avez une jolie tirelire entre les cuisses mais attention, elle ne s’accommode pas à toutes les bourses. On ne fait pas œuvre de charité avec ce que dame nature nous a donné.
Sœur Florence sort soudain de sa soutane, l’objet de damnation : un pénis en bois sculpté en érection. Elle ne le tient pas comme une profane, ce qui ne manque pas de semer le trouble au sein de son auditoire. Les élèves sont stupéfaites et en restent bouche bée. Le membre passe de mains en mains. Les filles rient, chuchotent et lui projettent secrètement de nocturnes desseins.
Mesdemoiselles, les garçons utiliseront bien des subterfuges pour vous conduire dans leur garçonnière, ce fameux refuge où ils tenteront de faire sortir de leur boutonnière ce drôle de bout qui circule entre vous. Les plus culottées d’entre vous sauront sortir de ce faux pas. Pour les autres, vous n’y échapperez pas. Vous vous trouverez sans dessous sans avoir eu le temps de lever les tabous dès que leurs arrières pensées auront pris les devants. Sans dessus dessous, il ne vous restera plus qu’à prier le bon Dieu que vous n’attendiez un enfant !
Une élève lève le doigt.
- Ma Sœur, Père Grégoire Me demande souvent après la confession de prier à genou pour son petit jésus ! Je me sens confuse tout à coup.
- Nom d’une pipe ! s’exclame Sœur Florence sans retenue.

PRIX

Image de 2014

Thème

Image de À rougir de lire
11

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Le nom de cette école de Jeunes filles, s'il vous plaît ? ;-)
Image de Sascha Spiel
Sascha Spiel · il y a
Ecole sainte nitouche ... Biensur
Image de Loute
Loute · il y a
Alors là chapeau bas !!! C'est aussi tendancieux que plein d'humour et votre style poétique ajoute encore au côté irrévérencieux de votre texte ! Bravo !
Image de Sascha Spiel
Sascha Spiel · il y a
Merci pour ce très joli commentaire
Image de Loute
Loute · il y a
De rien ! Bonne chance à vous !
Image de Birdie
Birdie · il y a
Belle écriture poétique et subtile qui fait aimer la nature, les fleurs...et les poètes
et pourquoi pas
Excellent cours à lire dans les écoles en ces temps de...pieuse régression
Merci pour ce cadeau

Image de Angélique A. (Magodine)
Angélique A. (Magodine) · il y a
+1 = 7 votes !!! J'adore ! Et je ne vais pas manquer de faire connaître ton texte. Bonne continuation !
Image de Sascha Spiel
Sascha Spiel · il y a
Merci, ça fait plaisir

Vous aimerez aussi !

Du même auteur