Les feuilles de l'amour

il y a
1 min
47
lectures
10

Déjà quelques années chez Short Edition, un livre de 95 pages sur Coolibri "Les cahiers de Corinne " où vous retrouverez mes histoires et poèmes ainsi que ceux d'Eliott. Pour la petite histoire  [+]

Margot n'avait jamais visité Evian, elle avait décidé de s'y rendre avec son amoureux. L'histoire est très banale jusque là, me direz-vous.
C'était l'Automne, les feuilles rouges tapissaient les trottoirs, la montagne était belle avec ses magnifiques couleurs.
Comme tous touristes, ils voulaient faire des visites. Ils n'étaient pas véhiculés et sillonnaient la ville à la recherche d'endroits insolites, de point d'eau (sources). La Suisse n'était pas loin, ils envisageaient d'y faire un tour.
Pour Margot, rien de plus simple pour se rendre à Lausanne que de prendre un bateau.
Ils s'étaient rendus à l'embarcadère pour prendre le bateau, le soleil au rendez-vous n'avait pas manqué à l'appel. Au moment de monter, elle montra les billets et un rapide contrôle d'identité habituel, cela suffisait. Mais Juan était bolivien, il avait un passeport. Au moment de passer, il avait été refoulé.
Margot avait décidé de ne pas en rester là, ils marchèrent dans la ville. Une agence de voyage proposait une journée en Suisse. Elle décida de les inscrire. Aucune formalité à remplir, elle en parla à Juan. Il était septique mais après tout, il n'avait rien à perdre.
Le lendemain, ils montèrent dans le bus pour visiter la Suisse. Ils avaient vu des glaciers, Fribourg, Interlaken. Emerveillés, ils ne voulaient plus partir. Pour terminer la soirée, ils mangèrent des glaces. Vers 21h, Margot avait des vertiges, elle commença à vomir toutes les trois minutes. Une heure passa, elle continuait à vomir. Juan la regardait sans bouger. Elle appela la réception de la pension. La dame monta, elle lui expliqua qu'il fallait appeler les urgences médicales. Deux heures après un médecin arriva. Margot tremblait, vomissait, elle était fiévreuse, ne pouvait pas parler. Juan à son chevet, était inquiet. Le médecin lui fit une piqûre pour stopper les vomissements, il s'agissait d'une grippe intestinale. Ils avaient dormi trois heures.
Les petites jambes de Margot essayaient de bouger, de marcher. Elle n'en avait pas la force. Juan la tenait fermement en sortant de la maison d'hôte.
Le train les attendait. Elle ferma les yeux durant de longues heures jusqu’à Paris. Lorsqu'elle les ouvrit, Juan n'était plus là. Elle cria son nom.
Il arriva quelques minutes avec deux cafés, deux madeleines. Une immense joie traversa Margot. Elle se rappellera de cet automne, quelques mois plus tard, elle vomissait mais pour une autre raison.
10

Un petit mot pour l'auteur ? 8 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Elena Moretto
Elena Moretto · il y a
le titre est très accrocheur, traversée difficile avec une chute sympathique!
Image de Corinne Val
Corinne Val · il y a
Merci pour ton passage Elena.
Image de jusyfa *** Julien
jusyfa *** Julien · il y a
Les nausées sont plus sympathiques ! La chute est agréable, bravo Corinne !
Julien.
Je vous invite un découvrir, si vous le voulez, un moins d'une minute en lice du prix d'automne 2019 sous la forme d'un texte très tranchant :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/et-on-dit-que-l-alcool-tue-lentement
Au plaisir de vous lire peut-être.
Julien.

Image de Duje
Duje · il y a
Bien compris . Gare à la progéniture avec un Juan septique ! A moins qu'il ne fut sceptique , c'est mieux !
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Le titre est joli et tout est bien qui finit bien ;-).
Image de Corinne Val
Corinne Val · il y a
merci
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
A prévoir vacances à trois prochainement !
Image de Didier Poussin
Didier Poussin · il y a
Vacances tourmentées