Les êtres de la plage

il y a
1 min
3
lectures
0

Pour éviter de tomber dans ces fatigantes hallucinations. Je garde mes paupières ouvertes. Tenant avec des cure-dents. Debout le long du mur. Observant les vagues jaunes et bleues émanant de  [+]

Je savais bien qu'ils devaient sortir de quelque part.
Ainsi, les plages que nous foulons du pied sont des résidus de placenta.
Les trous sableux seraient donc l'endroit de la ponte.
Ces pelles et ces râteaux en plastique colorés serviraient alors à déterrer les foetus prisonniers.
Ils doivent se repaitre de la chair des morts-nés. Ça expliquerait les sourires édentés et les convulsions sur le sol...
Mui mui mui....
Ça expliquerait des tas de choses....
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !