Les entretiens d'un tueur blasé

il y a
3 min
1936
lectures
144
Qualifié

Je fais aussi de la musique : https://soundcloud.com/louis-do  [+]

Image de Été 2018
Je me souviens d’un canapé noir et de murs blancs laiteux.
J’étais allongé. En tournant ma tête à droite, je pouvais apercevoir par la fenêtre les gouttes de pluie chatouiller les vitres. Il tombait des trombes et le clapotis de l’eau résonnait à mes oreilles.
L’appartement était spacieux et agréable. Le salon était chaud et garni de tapisseries fastueuses. Un immense téléviseur était accroché au mur face à moi. Une porte entrouverte laissait apercevoir une cuisine moderne et très bien entretenue. Tout avait été agencé avec goût par le propriétaire des lieux, mon interlocuteur, qui se trouvait assis sur un fauteuil marron Chesterfield, qui se trouvait à mes côtés. Il m’observait de ses yeux marrons tandis que je lui parlais, de mes sentiments et de mes doutes, j’avais des problèmes alors j’avais besoin d’en parler à un psychologue, tout en étant allongé sur un canapé.

— Ai-je toujours voulu faire ce travail ? Je ne pense pas. Voyez-vous, après le lycée, je ne me voyais pas rentrer dans le monde du travail comme tout le monde. Je voulais faire quelque chose d’extraordinaire, d’unique. Je suis arrivé dans ce domaine par hasard et voilà cela fait maintenant des années que je tue pour vivre. Mais je commence à en avoir marre.

L’homme marmotta quelque chose que j’interprétai comme une question sur ce que je voulais vraiment.

— Difficile réponse. J’ai besoin de challenge, d’aventure. Vous savez ce n’est pas facile pour moi, c’est la première fois que je parle de moi de cette façon.

Il marmonna ensuite quelques paroles intelligibles, que je compris comme étant des questions sur mon enfance. Je vais vous passer les détails de ma réponse car je ne pense pas que cela vous captiverait vraiment.
Tout ce que je peux vous dire c’est que m’étudier aurait sûrement ennuyé tous les profilers que l’on voit dans les séries américaines à la télé. Car, je tiens à vous le dire maintenant, je n’ai pas été violé dans mon enfance, mon père ne me mettait pas des robes pour me déguiser, et je n’ai pas commencé à tuer des animaux à l’âge de huit ans. Je dois dire que j’ai eu une enfance plutôt tranquille et une adolescence normale. Drogue, filles, alcool, cigarettes, j’ai eu tout ce que je voulais en temps et en heure et j’étais très satisfait de ma vie à l’époque.
C’est exactement ce que je répondis à mon interlocuteur. Je vis la surprise dans ses yeux. C’est vrai qu’on attendrait une autre réponse d’un mec qui déclare à haute voix qu’il est tueur. J’étais sûrement le premier qu’il avait rencontré dans sa vie. J’étais habitué à ce genre de réactions.

— Je vous promets, je ne fais pas ce boulot par plaisir. En tout cas, pas depuis un bout de temps. Je n’ai, pour l’instant, pas d’autre plan d’avenir alors je continue. Je dois vous dire, avant que vous ne soyez vraiment déçu, que le métier de tueur à gage n’a rien à voir avec ce que l’on voit au cinéma. Ce n’est pas aussi excitant. La grosse partie de mon travail est l’assassinat de mari ou de femme commandité par leur conjoint ou conjointe.

J’entendis mon interlocuteur râler, ce qui me fit réaliser mon indélicatesse.

— Oui, je suis désolé... C’est effectivement le cas aujourd’hui. Lorsqu’elle est venue me voir, elle m’a dit que vous étiez psychologue alors je me suis dit que vous parler un peu me ferait du bien. Je vais vraiment mal... Je ne sais pas où je vais avec ma vie.

Il essaya à nouveau de parler, c’est à cet instant que je me rendis compte que j’avais passé trop de temps dans cet appartement, avec cet homme dont je ne comprenais aucune des paroles. Il faut dire que le bâillon que je lui avais introduit entre les dents ne facilitait pas son élocution, je dois le reconnaître. J’avais besoin d’être écouté, entendu mais je m’en fichais un peu de ce qu’il pouvait me dire. Et puis je ne voulais pas qu’il rameute tout le voisinage, chez lui. Je fais un métier qui se passe très bien de ce genre de publicité.
Je levai mon arme, un Beretta 92 que j’avais acheté au début de ma carrière et duquel je ne me séparais jamais. L’éraflure sur le manche était la seule trace que l’on pouvait voir, il était sinon dans un état impeccable. J’en prenais soin comme la prunelle de mes yeux. Avez-vous déjà vu quelqu’un ne pas faire attention à son outil de travail ? C’est impensable !
En voyant l’arme, l’homme se mit à gesticuler, et à crier sous son haillon. La terreur pouvait se lire dans ses yeux. Il fixait l’arme en tentant de comprendre ce qu’il avait fait pour mériter ce qui allait lui arriver. C’est à ce moment-là que je lui lâchai :

— Vous auriez dû vous marier avec une autre femme.

Puis je pressai la détente.
Sa tête s’est d’abord reculée sous l’effet du choc avant de basculer en avant.
Ses cris étouffés se sont tus.
Je fis un peu de nettoyage puis quittai l’appartement. La mort était une nouvelle fois passée faire son travail.
Je sortis, la pluie continuait de tomber. J’étais trempé.
Sans espoir, ma vie était sans espoir, sans issue. Je soupirai, en réfléchissant déjà à mon prochain contrat. Dommage qu’il n’existe pas de caisse de retraite pour les tueurs.
Comme je lui avais dit, la grosse partie de mon travail était l’assassinat de mari ou de femme commandité par leur conjoint ou conjointe.
Si je vous révélais le nombre de contrats de ce type que j’ai eus, je pense que vous ne voudriez plus vous marier.

144
144

Un petit mot pour l'auteur ? 23 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Potter
Potter · il y a
Très belle oeuvre !!!!! mes voix !!!!!
N'hésite pas à venir jeter un coup d’œil à mon dessin finaliste : https://short-edition.com/fr/oeuvre/strips/poudlard-3?all-comments=1&update_notif=1533195954#fos_comment_2874290

Image de Benjamin Sibille
Benjamin Sibille · il y a
Bon sens du suspens et introspection
Vous «m avez tué» comme on dit
Si vous voulez passer dans un autre genre d art de boucherie https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-cheval-et-la-fleche

Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
Une belle découverte bien noire comme je les aime. +5. Je vous invite à découvrir "en route exilés" en finale du prix tanka.https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/en-route-exiles
Image de Moniroje
Moniroje · il y a
Mais c'est horrible!!! hi hi
Gros problème des spécialistes: que faire d'autre?

Image de Domi
Domi · il y a
Ouille! Tu m'as donné envie. Dommage que je sois en retraite, j'y aurais réfléchi.
Je souhaite un beau succès à ton oeuvre Kaimeng, et te serais reconnaissant de "visiter" les miennes. Si tu reçois un jour un contrat sur "domi", ne perds pas ton temps. Ce n'est pas moi; juste un pseudo...

Image de Alain Lonzela
Alain Lonzela · il y a
Simple et efficace. Bravo
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Une belle atmosphère de crime bien organisé. Le pro vide son sac et son chargeur, je suis un lecteur comblé par ce bon moment de détente. Ceci dit, voilà, j'ai mon rocher de Bellevarde qui peine en finale de paysages Isérois. Si vous avez un moment pour le défier. Merci.
Image de Klelia
Klelia · il y a
C'est effrayant d'imaginer qu'on puisse en arriver à cette solution...le divorce peut en être une autre !
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un humour noir de chez noir. Bravo, Kaimeng, pour ce TTC fort bien construit où les ingrédients sont révélés petit à petit jusqu'à la chute finale. Du grand art Vous avez mes cinq votes.
Image de Zurglub
Zurglub · il y a
Excellent ! J’adore cet humour !!

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Obusite

Stéphane Sogsine

Le noyer a semé ses feuilles en grosses plaques que la pluie colle sur l’herbe et que le vent ne parvient pas à ressusciter. Ne reste que ses longs doigts tordus qui griffent la grisaille d’un... [+]


Très très courts

Les Tarantole

Amelia Pacifico

Bringuebalé par les secousses du métro qui fonce à vive allure dans la pénombre des boyaux de la ville, j'essaie de rester concentré sur le contenu de mon livre, sans succès. Le regard ombrageux... [+]