1
min

Les coups

Image de Aéras

Aéras

6 lectures

2

Papa, il me fait peur quand il saisit sa ceinture. Il me dit que c'est pour m'endurcir, pour faire de moi un homme, un vrai, et qu'il veut me punir. Alors, moi, je le crois. Bien sûr, il me terrifie. Bien sûr, il tape fort. Bien sûr, il a cette lueur au fond des yeux, cette lueur de haine, cette lueur de rage, mais il reste mon père, et je lui fais confiance. À la maison, c'est lui le chef. Sa parole fait loi. C'est un peu comme ce qu'on est en train de voir, en histoire, la "monarchie absolue". Il est roi, je suis valet.

Papa quand il lève sa ceinture, c'est mauvais signe. Il me menace avec, la tenant en l'air, puis l'abaisse. D'un coup, brusquement, sans pitié. Papa, c'est le meilleur. C'est le plus fort. Souvent, il réussit à faire des marque bleues, longilignes, semblables à la forme de la ceinture. Plus tard, je voudrais être aussi fort que lui.

Papa, quand il frappe, il fait mal. Il me répète à chaque coup le même mot. "Assassin". Il a raison. C'est tout ce que je suis. Un assassin. J'ai tué Maman. Je suis un monstre. Et je ne m'en suis même pas préoccupé. Tout ce que je cherchais à faire, c'était manger. Quel égoïsme ! À peine né, je ne remerciais personne, je voulais de la nourriture. À peine né, j'avais déjà tué quelqu'un. Alors, je me mets à pleurer. J'entends vaguement Papa crier. Il me dit que les hommes, les vrais, ne pleurent pas. Qu'ils sont forts. Que Maman me gronderait, si elle était là. À chaque fois, je relève la tête. À chaque fois, dans le regard de Papa, j'aperçois ce reflet de douleur. À chaque fois, sur la joue de Papa, je vois une larme. Toute petite, mais brillante de détresse.
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Comment ce texte poignant a-t-il pu rester ignoré de tous ? En tout cas , le sortir de l'oubli a été pour moi un réel bonheur.
·