3
min

Les compères faiseurs de nuages

Image de Albéric

Albéric

1977 lectures

8

Qualifié

Nos deux amis sont en vadrouille du côté de Györ. Ils profitent de l’agréable printemps tchèque pour visiter la région, même s’ils sont surtout venus pour se reposer. En effet P'tit-Nounou rentre tout juste d’Australie après un épuisant et rebondissant reportage sur les kangourous. De son côté, Grand-Nounou, bien qu’il n’ait fait rien d’épuisant ses derniers mois, accompagne avec délectation son ami, considérant que nulle action n’est plus importante que le repos. Ils ont trouvé une tanière aussi tranquille que charmante dans un petit bois proche de la frontière slovaque. Hélas, ce matin-là, ce havre de paix est perturbé par les cris et les exclamations d’un Grand-Nounou surexcité. Il secoue même fortement son ami que ses cris n’arrivent pas à sortir de son profond sommeil et s’exclame :

— Tinou ! Tinou ! Regarde la page 3 de L’écho des pattes de p'luche. Allez ! Réveille-toi que diable !

La seule réponse de P'tit-Nounou, un profond « grumpf » qu’il émet en se retournant. D’impatience, Grand-Nounou jette son ami du lit qui, essayant de se recoucher, lui lance un regard plus noir qu’une nuit sans lune ni étoile en grommelant :

— T’as rien d’autre à faire ? J’suis là pour me reposer, laisse-moi dormir !

Mais avant qu’il puisse à nouveau s’allonger, Grand-Nounou lui attrape un bras et lui colle le journal devant les yeux. En désespoir de cause, P'tit-Nounou lit l’étrange annonce que son tortionnaire matinal a entouré une bonne dizaine de fois avec un marqueur rouge :

Gustav Schiele, fabricant de nuage,
recherche ours de toutes tailles pour créations décoratives et imaginatives.
S’adresser au bureau :
Fazekas köz 23, Györ

Quand il lève, dubitatif, un œil vers son ami, il le voit tellement réjoui et ahuri qu’il comprend qu’il n’a aucune option autre que de se lever et de se rendre chez ce fabricant de nuage.

Le bureau, aussi extraordinaire que cela puisse paraître, se trouve en sous-sol, dans une superbe cave en brique sans la moindre ouverture donnant sur le ciel. Sur les murs, on peut admirer les plus belles réalisations de l’entreprise, souvent inspiré du folklore et des célébrités locales, mais aussi des animaux ou des plantes réels ou imaginaires. Après un bref entretien avec le secrétaire, ils sont entrés dans le bureau du président Gustav Schiele. Là encore, les fenêtres ne sont que des photos (superbes avouons-le) d’autres de leurs créations.

— Bonjour messieurs, dit très sérieusement Gustav, tout engoncé qu’il est dans son élégant costume bleu ciel au reflet de nuit, agrémenté d’une cravate et d’une pochette blanche rappelant les nuages. Le travail que je vous propose est très simple et ne demande que l’effort de dormir. Il peut, de plus, vous rapporter une rente à vie. En effet, à chaque fois qu’un nuage vous représentant est utilisé, vous recevez une somme équivalente à 0,01 % du poids en eau de celui-ci. À cela s’ajoute une prime suivant le succès de l’apparition auprès des enfants.
— Formidable ! s’exclame Grand-Nounou.
— Grumpf, enchaîne P'tit-Nounou.
— Que devons-nous faire ? s’impatiente Grand-Nounou.
— Du calme ! répond Gustav, je ne sais pas encore si vous faites l’affaire ! Laissez-moi vous expliquer le travail. Nous réclamons à nos contractuels un mois de leurs nuits et siestes. Ils doivent impérativement dormir durant cette période de 16h à 18h par jour afin que nous puissions capter et enregistrer au mieux leurs meilleures positions en temps de rêves.
— 16h à 18h par jour ? s’emballe soudain P'tit-Nounou.
— C’est bien cela répond Gustav.
— On signe où ? s’impatiente P'tit-Nounou.

L’enthousiasme aussi soudain qu’intense du petit ours convainc Gustav qui leur fait signer immédiatement les contrats.

Moins d’une heure plus tard, nos deux amis sont profondément endormis, chacun allongé dans un lit immense et incroyablement confortable. Ils réussissent même à battre le record du nombre d’heures de sommeil, presque 21h par jour ! C’est donc merveilleusement reposés qu’ils ont terminé leur contrat. A eux deux, ils avaient produit plus de cinquante captures qui ont été gravées et transformées en patron de nuage. Gustav était aux anges, jamais une production n’avait été aussi importante et d’une telle qualité.

Heureux du travail accompli, nos deux amis décident de se perdre dans les rues de la vieille ville de Györ avant de reprendre la route. La journée est superbe. Dans le ciel, deux nuages attirent leur attention. L’un représentant un P'tit-Nounou avec les bras qui s’allongent, s’allongent et l’autre tout en rondeur représentant la face hilare de Grand-Nounou, celle qu’il a toujours quand il rêve. Ils éclatent de rire devant un tel spectacle et lancent un vibrant et sonore merci à Gustav pour ce sympathique cadeau d’adieu.

Voilà, ce qu’ils racontèrent ce soir-là à Manon. Aujourd’hui, je le partage à mon tour. Maintenant, vous savez que si les nuages ont des formes aussi diverses et étonnantes, ce n’est pas le hasard. Si vous passez un jour dans la tranquille ville de Györ, allez faire un saut au Fazekas köz 23, qui sait si Gustav n’aura pas besoin de vous pour ses nouvelles créations. Et si vous regardez attentivement le ciel, il est probable que vous y verrez nos deux amis. On m’a dit qu’ils avaient un grand succès et ce partout dans le monde, même auprès des chercheurs et des scientifiques de l’Antarctique. C’est dire !

PRIX

Image de Printemps 2015
8

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Grand-Nounou et P'tit-Nounou... j'ignorais leurs prénoms et leur histoire jusqu'à ce jour, mais le nez souvent levé au ciel, je les ai rencontrés plus d'une fois... maintenant je sais... merci :o)
·
Image de Claudel
Claudel · il y a
Un bien joli conte. +1
Si vous avez quelques minutes : http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/la-ferme

·
Image de Ernest Fourachault
Ernest Fourachault · il y a
La tête dans les nuages, comme dit Michel ! +1. Si le coeur vous en dit, je vous invite à venir rendre visite à mes deux petits vieux (deux vieux sur un banc), une passion plus lente...
·
Image de Bertrand
Bertrand · il y a
un conte joliment
troussé
auquel il ne manque plus que les images
à déposer ua pied du sapin^^
+1

·
Image de Albéric
Albéric · il y a
je cherche des illustrateurs ;)
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Mon ours en peluche, la tête dans les nuages, est ravi...+1. Mais au fond, peut-être cherche-t-il tout simplement la grande ourse ☺☺☺
·
Image de Albéric
Albéric · il y a
:) la suite de leurs aventures ne va pas tarder à sortir, p'tre ici, qui sait, mais ailleurs avec certitude. Ce coup-ic p'tit nounou se perd à prague :).
·
Image de Michel Dréan
Michel Dréan · il y a
Jolie fable Albéric, je vais avoir plus souvent la tête dans les nuages maintenant.
Mon vote !
Dans un autre registre, si ça vous dit de découvrir : Chionosphérophile en finale Nouvelles ...

·
Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
Petit récit rondement mené. Joli conte. Je vote
Si vous avez un peu de temps, je vous invite à lire : http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/poussiere-de-pierre

·
Image de Albéric
Albéric · il y a
Si un illustrateur se perd et aime ce texte et est pris d'une envie de l'illustrer, qu'il me fasse signe :).
·