Les cinq doigts de la main

il y a
1 min
81
lectures
32

Toute ma vie a été bercée par la littérature, la poésie, et le théâtre. J'ai pris la plume très tôt, et bien que légère elle donna du poids à mes mots, qui devinrent des récits, des  [+]

Pouce index majeur annulaire et auriculaire étaient cinq frères. Leur maman, une jolie main, leur prêtait souvent main forte. Les cinq frères n'aimaient pas être secoués par les poignées de main des salutations. Ils préféraient de loin qu'on embrassât la main de leur mère, c'était plus doux pour eux !

D'ailleurs, le jour du mariage de leur maman, annulaire a cru qu'on voulait l'étrangler en lui passant la bague. Les annulaires sont considérés comme des doigts importants ! Ils symbolisent l'union, ce sont les porteurs d'alliance.

Les cinq doigts étaient toujours très unis ! Il leur arrivait parfois de se disputer pour savoir qui était le plus fort !

— C'est moi le plus fort, dit le pouce ! C'est moi qui vous permets de saisir stylos, couverts et objets !
— Sans moi, pas de préhension, vous ne pourriez rien faire !
— Certes, mais sans moi dit l'index, tu ne pourrais rien tenir ! Je te suis d'une aide précieuse !

Le troisième doigt était à deux doigts de s'énerver, et fit une mise au point :

— Je suis responsable de vous tous, ici ! Je suis majeur, ne l'oubliez pas ! Et puis, sans mon aide, vous ne pourriez rien tenir non plus ! Un stylo à deux doigts, ça n'est pas très pratique !
— Je vous rends plus beau, je suis votre mannequin, dit l'annulaire. Je porte les plus belles bagues qui vous mettent en valeur !

Auriculaire prit la parole à son tour :

— Je suis peut-être le plus petit d'entre vous, mais je vous permets de serrer le poing et d'être tous unis et de devenir fort ! Je suis l'union de nos forces , je permets l'alliance de notre fratrie !
— Ne dit-on pas : unis comme les cinq doigts de la main ? Hé bien c'est grâce à moi !
— N'oubliez pas une chose ! Rajouta-t-il. Nous avons tous notre utilité et nous sommes tous indispensables ! Lorsque le majeur a besoin d'un coup de pouce il n'est jamais mis à l'index, et entre nous les interactions n'auriculaire devant rien et jamais ne s'annulèrent entre elles !

À ces mots, les deux mains ne purent s'empêcher d'applaudir, et les cinq doigts rencontrèrent leurs frères jumeaux dans un battement frénétique, une salve d'applaudissements ! Les voilà réconciliés ! Et dire qu'ils ont failli en venir au poing !

Moralité de cette histoire : il faut toujours remettre à deux mains ce que l'on peut faire avec une. Avec deux mains, on est beaucoup plus fort !

À demain pour une autre histoire !

32

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Coma lundi

Nicolas Juliam

J’ai l’impression de vivre dans un interminable « Blue Monday », comme enfermé dans les profondeurs obscures du premier jour de la semaine, un océan de solitude à traverser pour atteindre... [+]