4
min

Les Brumes Tératogènes

Image de Ulysse 21

Ulysse 21

49 lectures

32

Les Brumes Tératogènes
Conférence donnée par le professeur Johann MARCUS à la Tornado University de New-Washington
Traduction de Léonard Dullus

-----------------------------------------------------------------------------------------
(Nous passerons sur les traditionnelles salutations, les non moins coutumiers remerciements et autres considérations d’ordre sociétal qui n’ont rien voir avec l’objet de la conférence*)
......
Nous sommes réunis ici, non point pour une simple conférence – les ex-présidents, ex-ministres et autres ex-responsables politiques qui font la tournée des renvois d’ascenseur utilisent le terme avec trop de légèreté pour que je me refuse à utiliser le même- mais pour véritablement « conférer » pour ce qu’il convient de décider face à ce danger nouveau et inattendu que représentent les « Brumes tératogènes ».
Nous sommes ici entre égaux qui partageons, de la science, à la fois une haute idée et des connaissances non négligeables, certes différentes d’une discipline à l’autre mais qui, du fait de l’estime que nous nous portons et de la proximité du danger qui nous occupe, devraient nous permettre, sinon de le réduire, au moins de l’écarter pour un moment.
Car vous n'avez pas été invités ici par hasard. Le Comité que je préside au sein de cette Université a pris soin une liste de scientifiques dont les spécialités autant que les qualités humaines doivent cos analyser globalement la situation dans un climat de franche coopération et je veux l'affirmer, d'amitié.
Nous sommes ici réunis pour assembler une sorte de puzzle géant fait des centaines de questions que nous nous posons depuis la découverte, sur l’amas de Pugiliste, d’une sorte de nuage, émanant de la petite planète Aura 120, du Soleil 3 de cette galaxie, nuage d’une composition inconnue à l’époque de la découverte, et mal connue encore aujourd’hui, à qui le découvreur a donné le nom de « Brume tératogène ».
Cette dénomination, empruntée aux bande dessinées de Science-fiction de la fin du XXème siècle, n'est pas le fruit d'un choix arbitraire. Elle est la décision réfléchie de Michael Haupstrasse qui, à la suite d’une manipulation maladroite d'un extrait de ce gaz dans le laboratoire de capsule tournant en orbite autour d'Auréa 120, assista en quelques jours à la mutation de plusieurs espèces de mouches enfermée- très heureusement - dans un vivarium clos.
Je dois à certains de mes confrères, dont les spécialités sont très éloignées de ce problème des mutations – mais vous avez lu, je pense, la petite brochure jointe à l’invitation et dans ce cas, vous voudrez bien m’excuser de me répéter quelque peu- de développer une parenthèse sur le phénomène transmutatoire.
Pour reprendre les extraits d’un manuel bien connu :
"Sur le plan génétique, une espèce se caractérise par un ensemble de gènes qui codent les caractères héréditaires de l’espèce et un individu se définit par la nature des allèles qu’il porte pour chacun de ces gènes (= le génotype) et qui définissent leur expression individuelle (= le phénotype).
Qu’est-ce qu’une mutation ?
Une mutation est une modification du matériel génétique qui peut affecter un petit nombre de nucléotides de l’ADN (mutation ponctuelle) ou des segments entiers de chromosomes en provoquant des modifications de la structure ou du nombre de chromosomes (mutations chromosomiques).
Comment les mutations interviennent-elles ?
Elles interviennent naturellement – en quelque sorte le fruit du hasard- ou/et sous l’action de facteurs extérieurs, combinés ou non, en modifiant l’ADN de l’individu.
Très longtemps, la pensée standard voulut que les mutations naturelles soient aléatoires. Mais si des modifications légères de l'ADN -parfois coûteuses pour la personne- sont fréquentes et paraissent accidentelles , le fait des mutations "lourdes", durables et transmissibles - adaptation d'insectes, d’oiseaux à des milieux différents, mutation de l'espèce humanoïde depuis 10 millions d'années - ont conduit à imaginer une sorte d'horloge interne qui mettrait l'ADN en capacité d'inviter ( si je puis dure) une mutation dont les conditions d'accueil - milieu de vie notamment- permettront aux sujets de se reproduire. Nous ne connaissons rien de ce mécanisme dont l’hypothèse est plausible, prouvée pour certains chercheurs par les statistiques.
De quelle façon agit la brume tératogène ?
Les Brumes Tératogènes – nous utiliserons ce terme au pluriel, sachant aujourd’hui que ce type de gaz existe sur d’autres planètes d’autres galaxie – les Brumes Tératogènes agissent sur une modification en profondeur de l’ADN de l’espèce, rapidement – on a vu le cas de lézards se transformant en quelques jours, ce qui s’explique par la rapidité de multiplication de certaines de ses cellules et de façon définitive.
Cette transformation – qui peut toucher n’importe quelle espèce animale, en particulier les humains, en agissant de façon progressive – est transmissible ; mais certains caractères peuvent encore évoluer à la seconde, voire à la troisième génération.
Elle peut être positive si on s'accorde à dire qu'une seconde queue préhensile est un acquis positif pour quelques singes des Amériques. On a vu des humains devenir plus forts, ou plus habiles, et même acquérir ce qu'on appelle en littérature des "Super-pouvoirs " dont la résistance au feu, le mimétisme etc.
Ces modifications de l’ADN peuvent bien sûr être négatives : perte de contrôle du corps ou d’une partie du corps, abêtissement progressifs, rachitisme, dysfonctionnement ou disparition de certains organes, sensibilité aux maladies....
Ces mutations négatives sont les plus fréquentes.
Dans aucun cas, il ne s'agit d'adaptation à un milieu ou à une situation particulière. Les Brumes Tératogènes agissent indépendamment de tout facteur habituel. Le seul point sur lequel notre réseau scientifique se soit mis d'accord est que, peut-être, les mutations sont bénéfiques lorsque l'horloge interne de mutation de l'individu entre en phase avec l'action de l'agent de mutation.
En effet, tous les essais réalisés sur des espèces dont nous connaissons l’horloge probable de mutation, très éloignée du moment de l’expérience, ont conduit à la destruction, après les mutations génétiques négatives connues, des individus soumis à la Brume Tératogène utilisée.
Un dernier point, essentiel, après quoi je répondrai à vos questions.
Pourquoi vous avoir invité ici et maintenant ?

Le réseau des scientifiques auquel nous appartenons dans cette Université, réseau qui recouvre les planètes du Monde Global, ont annoncé – la nouvelle n’est pas encore officielle – qu'une comète venue de l'amas de Pugilée – dit "amas d'origine B.T." – se dirige vers notre galaxie, vaporisant sur son massage un énorme nuage de gaz toxiques dont une concentration inusitée de Brumes Tératogènes.
La comète abordera notre galaxie dans trois années solaires- Soleil 1.
Voilà le problème posé. Les solutions, si elles existent, sont vos mains.
Je vous remercie de votre attention.
Mes collègues et moi-même sont prêts à répondre à vos questions.

* note du traducteur

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
32

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
J'aime. Je vote. 5 voix.
Je suis aussi en compétition :
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ainsi-soit-il-2

·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Un très beau texte !
Si vous souhaitez un commentaire précis et argumenté, n'hésitez pas à demander et, de même, ne vous gênez pas pour venir commenter, critiquer ou même détester ma "Frontière de brumes"...
Excellente fin d'année !

·
Image de Ulysse 21
Ulysse 21 · il y a
bonjour
merci de cet encouragement
les brumes terratogènes font partie de la mythologie MARVEL; elles ont créé le groupe de Inhumains
mais vous le saviez peut être
je lirai avec intérêt votre nouvelle
j'ai peu de pour les commentaires et lectures diverses : l'écriture sur short est juste un passe-temps et j'aime le défi du "court" année 2018 à vous et vos proches

·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Je suppose que vous vouliez dire "peu de temps" ? Je comprends.
Effectivement, ce concept de brume génératrice de monstres ne m'était pas inconnu (on le retrouve, d'une certaine façon dans Mist, de Stephen King, auquel j'ai tout de suite pensé à l'annonce du thème de ce concours) mais j'ignorai qu'elle était à l'origine de la création des Inhumains de la Marvel... J'ai trouvé le style universitaire de votre nouvelle plutôt convainquant et bien vu : pour le coup, on se rapproche aussi de l'univers de Lovecraft, qui a souvent recours à ce procédé qui consiste à confier la narration de ses récits surnaturels à des savants et des universitaires...

·
Image de Ulysse 21
Ulysse 21 · il y a
Il fut un temps où j'ai lu tout Lovecraft qui reste unique dans la façon dbâtir une mythologie crédible et ...quotidienne, au moins dans le bourg d'origine
merci encore

si cela vous interesse, sur un autre blog des textes de chansons sans musiques : http://paroles-sans-musiques.blogg.org/
dont certaines sur short
bonne année

·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Mon soutien pour ce texte. Si le cœur vous en dit mon univers vous est grand ouvert ( L'héroïne - Tata Marcelle )
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Brumeux Armageddon
·