Les belles boiseries

il y a
2 min
399
lectures
268
Qualifié

J'aime la vitalité de ce site qui me permet de lire, de découvrir, de participer à des défis d'écriture, d'échanger et d'être lue. Je ne soutiens que les textes que j'aime, qui ont un petit  [+]

Image de Été 2018
Je me demande parfois ce qu'est devenu le garçon, vingt ans après, si cet après-midi a influencé la nature de sa relation aux femmes. Peut-être. Peut-être pas. Il est possible que je sois la seule aujourd'hui à en garder le souvenir. Je ne le saurai jamais. À moins que... À moins que par le plus extraordinaire des hasards, il soit amené à lire cette histoire, qu'elle ait un écho en lui, qu'il ait envie de nous donner de ses nouvelles et qu'il en trouve le moyen. C'est vrai, ça fait beaucoup de conditions, mais on ne sait jamais.

C'était du temps où je partais des journées entières en exploration dans les rues de Paris.
Voilà qu'un jour je passe devant le Musée Maillol, l'œil attiré par l'annonce d'une exposition temporaire :

Diego Rivera – Frida Kahlo, Regards croisés

L'affiche me tente. Je prends un ticket d'entrée. Je ne suis jamais venue au Musée Maillol et je ne connais à l'époque, rien de Diego Rivera et de Frida Kahlo, dont l'auto-portrait n'est pas encore imprimé à grande échelle sur cabas et magnets.
L'expo se révèle être un choc esthétique, une passionnante et totale découverte.

Puisque je suis là, je vais faire un tour du côté des collections permanentes dédiées à l'œuvre de Maillol. Je déambule sur les beaux parquets anciens, la visite est apaisante. Les formes lisses, rondes, épanouies, les postures assurées, une sensualité tranquille, contrastent avec les sujets torturés et tourmentés de Kahlo.
Une fois de plus, je prends conscience de mon ignorance, surprise de constater que Maillol, ce n'est pas seulement les robustes statues des squares, pas seulement du nu. Il a longtemps été peintre avant d'être sculpteur. Ses toiles ont des couleurs tendres : portraits, scènes champêtres, femmes songeuses, tête baissée, en pied, de profil, avec ou sans vêtements.

Bon, pas seulement du nu, mais comme je ne vais pas tarder à le voir, quand même beaucoup, beaucoup, beaucoup.
Au fil des salles, me voici dans une pièce aux murs entièrement habillés de panneaux de chêne encadrés de moulures. Et surtout, on n'y trouve que des femmes nues : Peintures et croquis, sculptures autour desquelles il faut slalomer, il y en a énormément. Impossible de les ignorer. Cette nudité à haute dose, d'un coup, est saisissante.
Je suis seule. Puis entrent une femme et un jeune garçon. Il doit avoir huit ou neuf ans. La mère marque un léger temps d'arrêt. Sa gêne est terriblement palpable, une envahissante matière injectée dans cet espace confiné. Et très vite, comme on se jette d'une fenêtre pour échapper au feu, les cordes vocales rebelles jouant au yoyo avec les aigus, elle s'exclame :

« Oh ! Paul, regarde ces belles boiseries ! Tu diras à Papa que tu as vu de belles boiseries, hein Paul, tu lui diras à Papa ?! »

Soudain le silence s'épaissit. Je me retourne discrètement. Je vois le garçon soumis à une intense perplexité. Il considère avec attention cette multitude de femmes nues partout autour de lui, une fois, deux fois, trois fois. Puis, sans les lâcher des yeux, d'une voix empreinte de bonne volonté, du souci de comprendre, de la gravité d'un chercheur occupé à la vérification d'une hypothèse, il demande :

«... C'est quoi des boiseries ? »

268

Un petit mot pour l'auteur ? 98 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Liam Azerio
Liam Azerio · il y a
Une histoire simple avec des accents de vécus, le lecteur que je suis en est un épieur amusé. L'écriture est belle également, car elle ne dénature pas cet instant de questionnements, et l'habille légèrement d'humour et de sourires. Un vrai bon moment de lecture :)
Image de Lyne Fontana
Lyne Fontana · il y a
Merci beaucoup Au rélien. J'en suis très touchée. Oui totalement vécu. Effectivement , il a fallu en "habiller" la restitution, comme vous le dites joliment. Ce qui pour une histoire de femmes nues, n'est pas gagné :)
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Tout simplement génial ! C'est criant de véritéS. Compliments !
Image de Marion Rion
Marion Rion · il y a
J'ai ri.... merci
Image de Hervé Mazoyer
Hervé Mazoyer · il y a
La chute est d un comique irresistible...toutes mes voix pour vous. Si vous ne l avez pas encore fait et si vous le voulez venez lire mon texte en competition. Amicalement.
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
En plus des deux derniers paragraphes qui m'ont fait rire aux éclats, j'ai apprécié votre talent pour les formulations pince-sans-rire telle celle-ci : une "pièce aux murs entièrement habillés" dans laquelle on ne "trouve que des femmes nues"...
Bravo !

Image de Lyne Fontana
Lyne Fontana · il y a
Merci Joëlle ! Au plaisir de nouveaux échanges.
Image de Thara
Thara · il y a
Une explication de la maman viendra pour expliquer ce que sont les boiseries, à son enfant...
Image de Daniel Nallade
Daniel Nallade · il y a
J'adore la spontanéité de l'enfance à travers la déambulation physique et oratoire de l'adulte face à son histoire. L'écriture directe amène le lecteur à un sourire complice, bravo! ( J'ai un ange jazzman qui vous attend dans ma salle).
Image de Lyne Fontana
Lyne Fontana · il y a
Et merci de votre lecture...
Image de Lyne Fontana
Lyne Fontana · il y a
Je viens de le rencontrer.
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
L'embarras de la maman et ce qu'elle trouve à dire à son enfant est amusant
Image de Benjamin Sibille
Benjamin Sibille · il y a
Agréable promenade artistique se finissant avec ce qui résume peut etre me mieux ma decouverte de la beaute: la.naivete de l enfant
Si vous voulez découvrir d autres atmosphères https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-cheval-et-la-fleche

Image de Landry des Alpes
Landry des Alpes · il y a
J'adore les enfantillages, si désarmants, surtout sous votre plume légère et expressive : comme on se jette d'une fenêtre, jouant au yoyo avec les aigus, bravo!
Image de Lyne Fontana
Lyne Fontana · il y a
Merci !

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Cargo

Lyne Fontana

L'histoire de nos amours s'est perdue dans les profondeurs du Vieux Port, et nul ne s'en souvient. Rares en furent les témoins et ils sont morts. Si l'un d'entre eux a survécu, sans doute finit-il... [+]

Très très courts

Le Train de 9h52

Djenna Buckwell

Tous les jeudis, elle s’assoit à la même table et me commande un café crème. Tous les jeudis, depuis deux ans.
Elle arrive à 9h30 précises. Elle s’assoit à sa table au fond de la salle... [+]