Les baskets du Président

il y a
3 min
56
lectures
69
Qualifié

Écrire à l'envi  [+]

Image de 2017
Image de Très très court
L’huissier

— Monsieur le Président, la chancelière allemande sera dans la cour d’honneur dans 7 minutes.

Le Président

— Très bien. J’arrive !
L’huissier

— Monsieur le Président, avez-vous besoin de votre dossier rose ?

Le Président

— Non ! Mais demandez au chef d’état-major de prendre le dossier à pois verts ! Heu non, celui avec les papillons bleus...

L’huissier

— Très bien monsieur le Président. Désirez-vous autre chose ?

Le Président

— Oui ! Comment me trouvez-vous, la cravate, ça va ?

L’huissier

— C’est parfait. Si vous permettez, je vais toutefois vous donner un petit coup de brosse sur les épaules, il y a quelques pellicules éparses...

Le Président

— Vous déraisonnez totalement. Avez-vous oublié que j’étais chauve ?

L’huissier

— En effet, vous avez raison. C’est bizarre ! Alors ce sont sans doute les pellicules de votre épouse ?

Le Président

— Je ne vous permets pas de parler des pellicules de ma femme sur ce ton. D’ailleurs est-elle prête ?





L’huissier

— Je crois que votre femme est dans la salle de sport en jogging pour ses étirements comme chaque matin.

Le Président

— Quoi ? Mais elle ne sera jamais à l’heure, il faut la prévenir immédiatement qu’elle se bouge le popotin.

L’huissier

— Bien monsieur le Président ; le popotin...

Le Président

— Vous n’allez pas lui répéter le popotin enfin ! Vous êtes inconscient. Vous voulez nous gâcher la journée à tous les deux et faire échouer les négociations avec la chancelière allemande ?

L’huissier

— Très bien, alors juste qu’elle se bouge...

Le Président

— Vous allez finir dans un camp de rééducation en Sibérie. Ma femme entretient d’excellents rapports avec l’épouse du dirigeant Proletof. Je suis certain que vous obtiendrez très vite votre passeport des autorités russes si vous persistez...

L’huissier

— Je n’y tiens pas vraiment monsieur le Président. J’lui dirais simplement... mais... comment dois-je lui dire monsieur le Président ?

Le Président

— Bon sang ! Ce n’est pas compliqué. Vous lui dites clairement que dans le cadre des accords de paix et du dernier G 8 à Berlin, selon les modalités que nous avions engagées pour signer un partenariat, la chancelière et moi-même sommes tenus de parvenir à un compromis à la suite de nos discussions qui trouveront une coopération bilatérale destinée à sceller les liens entre nos deux pays.

L’huissier

— Mais oui bien sûr ! Vous pourriez me le noter sur un tout, mais tout petit morceau de papier.


Le Président

— Bref ! Vous lui dites que je l’attends tout de suite sur le perron de l’Élysée pour accueillir la chancelière.

L’huissier

— Oui Monsieur le Président, je cours.

Quelques minutes s’écoulent, puis revient l’huissier satisfait et prompt à rassurer le chef de l’état.

L’huissier

— Tout est en ordre, votre épouse se ramène ; pardon ! Je veux dire qu’elle arrive élégamment et prestement pour vous rejoindre.

Le Président

— Dites donc ! Vous n’êtes plus au service de ce gros cochon du ministère de l’Agriculture, surveillez votre langage, monsieur l’huissier.
La garde républicaine est-elle en place ? Moi je suis prêt pour accueillir mon homologue...

L’huissier

— Oui monsieur le Président les gardes sont positionnés. Mais, excusez-moi de vous faire remarquer un détail si vous me le permettez, monsieur le Président, vous êtes encore chaussé de basket, comme la dernière fois lorsque vous avez accueilli le représentant du Boukistan.

Le Président

— Ah ! Mais ce n’est pas grave ? Elle ne le remarquera même pas...

L’huissier

— Je vous rappelle tout de même que vous aviez fait la une des journaux du monde entier qui vous ont ridiculisé. Rappelez-vous, même l’opposition vous avait trainé dans la boue. Soyez raisonnable monsieur le Président...

Le Président

— Vraiment ? Ne peut-on invoquer un problème médical ? Je les aime tellement mes baskets. C’est injuste. Je ne supporte plus de porter les Wincheston.

L’huissier

— Ne faites pas votre mauvaise tête. Allez s’il vous plait, je vous aide pour les déchausser...

Le Président

— Mais je peux les garder juste un peu, le temps de descendre les marches du perron et puis ensuite je les changerai... C’est promis.

L’huissier

— Nous perdons un temps fou. La chancelière arrive. Allez, retirez-les !
Oh, mais mon Dieu ! Et en plus maintenant vous avez des lampes qui clignotent dans les talons. Mais que va-t-on penser ?

Le Président

— Ah ! On les voit bien les lampes n’est-ce pas ? C’est le dernier modèle de chez Adiflash... Comment vous les trouvez ? C’est pratique la nuit dans la cour mal pavée de l’Élysée.

L’huissier

— Nous avons trop tardé. Je vais finir par perdre patience... Retirez ça tout de suite pour l’amour de la République !

Le Président

— Non, non, non ! Il faut que vous m’attrapiez. Mais avec mes baskets Super Rebond, vous n’êtes pas au bout de vos peines...
Sachez, monsieur l’huissier, que l’on se souviendra de mon quinquennat inspiré par une politique de rebond parfaitement éclairé... comme mes super baskets !
69

Un petit mot pour l'auteur ? 28 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Elena Moretto
Elena Moretto · il y a
une idée originale ces baskets hyper rebondissantes à l'Elysée
Image de Stellaria
Stellaria · il y a
Un grand merci Elena... :-))
Image de SakimaRomane
SakimaRomane · il y a
C'est rythmé et plein d'humour :)
Image de Stellaria
Stellaria · il y a
Je trouve que Short Édition à trouvé un sujet très ludique ; je me suis efforcé de coller au plus près du projet alors que je ne suis nullement une fille très rigolote... Merci infiniment pour votre soutien.
Image de Maggy DM
Maggy DM · il y a
Extra, trop fort, trop drôle, Bref Génial tout simplement. J'adore. Bravo. Tout mon soutien.
Puis-je vous proposer de découvrir quelques nouveaux textes de ma page si le cœur vous en dit...

Image de Stellaria
Stellaria · il y a
Vous compliments me vont droit au cœur... Un grand merci. Je vais aller découvrir vos textes et vous soutenir.
Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
Très drôle ! Dialogues très réussis. "Toute ressemblance avec des..."
Image de Stellaria
Stellaria · il y a
Merci François. Remarque très pertinente... Je vais m’empresser de vous apporter mon soutien.
Image de Lustucru
Lustucru · il y a
Joliment comique et évocateur. Pourquoi pas en baskets et sans cravate!
Image de Stellaria
Stellaria · il y a
J’ai essayé de coller au projet de faire sourire en baskets. Mille mercis Lustucru...
Image de Dominique Alias Suna Descors
Dominique Alias Suna Descors · il y a
Génial... le port des baskets au plus sommet de l'Etat (sourires)... mais il faut quand même s'inquiéter du fait que ce président (dans votre histoire) gouverne la FRANCE... où alors, tout le monde en baskets pour voir la vie en rose !!!
Image de Stellaria
Stellaria · il y a
Merci Dominique... Hélas, il y a des comportements bien plus grave chez "nos" présidents.
Image de Yasmina Sénane
Yasmina Sénane · il y a
Dialogue enlevé ;-)
Viendrez-vous chausser mes "Baskets ensablées" pour un moment de plaisir ...?

Image de Stellaria
Stellaria · il y a
Rien de plus détestable que des baskets ensablées ; la preuve, on a inventé les tongs ! ... Mais je vais vous apporter mon soutien...
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bravo pour cette belle histoire originale et très drôle ! Mes votes + 5 ! Merci beaucoup, mais vos votes n’ont pas été pris en compte. Il faudra peut-être essayer de nouveau, Merci d’avance !
Image de Stellaria
Stellaria · il y a
Je vais m'empresser de suite de vous accorder mes votes. Merci pour votre soutien.
Image de Chantane P.
Chantane P. · il y a
sans commentaire sur notre Président ! mais mon vote +5 j'ai passé un bon moment ,bravo
Image de Stellaria
Stellaria · il y a
Voter 5 fois pour un Président, c'est un véritable engouement ! Un grand merci Chantane.
Image de Scribouille
Scribouille · il y a
Un grand gamin ce président, ou un sale gosse ?
Image de Stellaria
Stellaria · il y a
Tout dépend des jours ; l'actualité m'a-t-elle inspiré ? Merci Scribouille.