Les aventures d’Amandine et Zoé : la tortue Batavia

il y a
3 min
7
lectures
1

Boulimique de lecture dès que j'ai su décrypter mes premiers mots...la science fiction avait mes faveurs à l'adolescence ! En écriture, j'ai retrouvé mes premiers amours : j'adore mettre en  [+]

Amandine et Zoé s’élancent sur leurs chenillettes vers le jardin. Les deux petits robots humanoïdes sont comme deux sœurs jumelles : même taille, mêmes yeux pétillants, mêmes formes arrondies, sauf que l’une, Amandine, a de beaux cheveux dorés et bouclés et l’autre, Zoé, a une longue chevelure brune coiffée en deux tresses à la manière indienne.
— Attention, leur crie Ségolène, Rémi tond la pelouse. N’allez pas le gêner !
— Non, on va jouer avec Batavia...
— D’accord, mais ne la perdez pas cette fois-ci, cette tortue est drôlement rapide. Et arrangez-vous pour ne pas revenir avec les chenillettes pleines de terre !
— Oui, oui...
La porte coulissante se referme déjà sur Amandine et Zoé, en glissant vers le sol avec un chuintement discret. Les deux robots font la course dans l’allée qui mène en pente douce vers le fond du jardin. Rémi, le robot mécanicien à tout faire, est occupé à l’autre extrémité du terrain ; avec ses chenillettes équipées d’une lame, il taille impeccablement chaque brin d’herbe.
Amandine se tourne vers Zoé :
— Je parie que j’arrive la première !
Sans laisser à Zoé le temps de répondre, elle accélère. Il ne faut pas plus d’une fraction de seconde à Zoé pour réagir ; elle passe au pas de patineur, les mains dans le dos et le buste penché en avant. Amandine, se voyant rattrapée, étend un bras à l’horizontale pour empêcher Zoé de la doubler. Mais celle-ci, agile, se plie vers le sol et parvient à passer en-dessous.
— C’est moi qui vais gagner ! hurle Zoé
— Non, je te rattrape, répond Amandine.
Celle-ci, décidée à ne pas se laisser faire, étend son bras télescopique et le pose sur l’épaule de Zoé afin de la retenir. Toute à sa manœuvre, elle ne voit pas un gros caillou en plein milieu du chemin, sa chenillette arrive dessus et le mécanisme est brutalement stoppé, ce qui entraîne la chute des deux amies robots dans un vacarme qui attire l’attention de Rémi.
— Ça va ? leur crie celui-ci sans arrêter son travail, rien de cassé ?
Zoé et Amandine se relèvent doucement en se regardant l’une l’autre.
— Non, je crois qu’on n’aura pas besoin de réparation, lui répond Amandine qui retire le caillou encore coincé dans la chenillette, pendant que Zoé se tâte les articulations.
— C’est de ta faute, tu veux toujours gagner !
— Excuse-moi, c’est plus fort que moi, je suis programmée pour !
— Avec tout ce bruit, Batavia à dû avoir peur, elle va encore être toute recroquevillée dans sa carapace...
— Je lui ai apporté des feuilles de salade, ça va la faire sortir. Batavia adore la verdure, c’est sa friandise préférée.
Amandine et Zoé tournent autour de l’enclos de Batavia. La tortue est sortie de son abri ; les pattes et le cou étirés, elle semble prendre un bain de soleil. Sous les rayons lumineux, des motifs géométriques se dessinent sur sa carapace couleur bronze.
— C’est minuscule ici, elle doit s’ennuyer... remarque Amandine. En plus elle est toute seule. Comme elle doit être triste !
— Qu’est-ce que tu en sais ?
— Les animaux sont comme les humains : quand ils tournent en rond, seuls, ils n’ont plus d'appétit, puis ils deviennent tristes.

— On pourrait la promener dans le jardin, ça lui changerait les idées.
— Si elle se sauve encore, Ségolène va nous désactiver pendant au moins deux jours !
— Aucun risque, j’ai la parade, annonce fièrement Zoé.
— Ah...?
La petite humanoïde tourne sa tête à cent-quatre-vingt degrés et farfouille dans un compartiment situé dans son dos. Amandine la regarde, sa tête penchée sur le côté, ses yeux ronds clignotant d’impatience. Zoé déroule un petit tuyau relié à un flacon.
— C’est un reste de peinture fluorescente qu’on a utilisé pour rénover l’hélicauto des patrons ! On va lui peindre la carapace, ainsi on ne la perdra plus !
— Génial !
Aussitôt dit, aussitôt fait ; Batavia est relookée en rose fluo... et lâchée sur la pelouse. Elle sort timidement sa tête qu’elle avait mise à l’abri sous sa carapace, cligne des yeux et commence son exploration, suivie par les deux humanoïdes. Elles n’ont pas vu arriver Rémi, alerté par leurs manigances.
— Mais qu’est-ce que vous avez encore inventé ? Les patrons ne vont pas être contents du tout ! Rentrez immédiatement, vous êtes privées de sortie pendant deux jours.
Rémi, dont les yeux lancent des éclairs de fureur, étend son bras d’arrosage vers Batavia et l’asperge d’eau. La pauvre tortue rentre la tête et les pattes sous sa carapace, qui dégouline bientôt de traînées rosâtres.
Amandine et Zoé remontent l’allée du jardin.
— C’était plutôt une bonne idée, chuchote Zoé.
— Tais-toi, tu as encore réussi à nous faire punir !
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,