Les années passent. L’Homme oublie.

il y a
1 min
10
lectures
0

Comme une carte de visite, numérique, des mots se sont envolés, et il reste l'écrit ... https://spark.adobe.com/page/u4BtAmZXJDIZA/ où encre et ancre se confondent en instants de survie ou  [+]

Les voies du destin et le temps des aveux. L’indifférence indiffère. Une société ou l’humain s’épuise à s’effacer. Une société déshumanisée ou l’homme meurt pour son emploi ou est tué par son métier. L’individualisme de bon aloi, celui qui sonne et se retrouve sur la bonne terre. Pouvons-nous encore changer ? À mon ami Alfred de Vigny :

« Fais énergiquement ta longue et lourde tâche
Dans la voie où le Sort a voulu t’appeler,
Puis après, comme moi, souffre et meurs sans parler »

Les années passent. L’Homme oublie.

Je tue, tu tues pour une ambition, une religion. Je meurs, tu meurs pour une conviction. Je te torture, tu me tortures. Un dicton m’a dit que : « J’ai une bouche pour parler et deux oreilles pour écouter », mais le monde a oublié d’écouter, à l’exception de sa propre voix. Tant qu’il y aura un demain, j’écouterai. À Didier, aux autres,... Silence.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,