Les amants volages

il y a
1 min
70
lectures
33
Qualifié

Auteur de six manuscrits en vente sur le site Amazon -Trafic sans Escale 06/2016 -Wanted 04/2017 -Un indigène dans la Carlingue 06/2017 ->Une ligne de trop 01/2018 -Alliance douteuse -Angel  [+]

Image de 2018
Image de Très très court
Les premières lueurs de l’aube se lèvent, à travers les volets clos de la chambre d’hôtel, une lumière diffuse se glisse, dévoilant sans pudeur deux corps enlacés.
Les draps froissés, d’une nuit torride ajoute un parfum de légèreté, Françoise dort encore, Albert contemple cette pièce au décors un peu terne, complice de leurs ébats amoureux, il n’a jamais su franchir le pas, et déclaré ouvertement sa flamme à cet être égaré, allongé près de lui, ils s’aiment d’un amour passionné, ou déraisonné qu’importe les ragots de personnes belliqueuses, sur une liaison impossible, comment éteindre la passion qui les unis.
Pour fuir les regards, ils se sont imposé un rituel, chaque année à la même période, celle que Cupidon a choisi pour provoquer le désir charnel, ils se retrouvent, au même endroit partageant un moment de solitude, se laissant entrainé par leur sens, oubliant les préjugés.
Ils sont tous deux mariés, des amants volages, c’est au mariage de Cécile, déjà dix ans, qu’ils ont éprouvé pour la première fois, un penchant, leurs regards se sont croisés un court instant, provocant ce que l’on peut appeler un coup de foudre, les entrainant dans une idylle pleine de compromission, ils acceptent une union sans lendemain, c’est ainsi qu’ils se persuadent leurs désaveux.
Les années ont passé, mais leur étreinte amoureuse, n’a pas perdu de sa fougue, une entrave qui n’est pas bien perçue de leurs proches, son épouse n’est pas dupe, de la tromperie qu’il manifeste, les enfants maintiennent un couple brisé, un divorce c’est un échec qu’il refuse d’assumer, alors il se complet dans cette attitude blessante, certes mais dont l’attrait lui procure une satisfaction, qu’il refuse de rompre.
Françoise, se réveille, elle le regarde tendrement et lui susurre :
—Je t’aime.
Il l’enlace, la couvre de baisés et répond :
—Il est temps de rentrer, à l’année prochaine mon amour.
33

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,