3
min

Les "800"

Image de Gérard Sanchez

Gérard Sanchez

11 lectures

2

1982, la candidature est annoncée lors d’une conférence de presse ;
1986, l’attribution est annoncée par Juan-Antonio SAMARANCH ;
1988, les deux co-présidents sont nommés ;
1991, le marché de travaux est signé pour une partie des installations provisoires avec l’entreprise dans laquelle travaille Louis...
Qui suis-je ?
1990, le 1er avril, ce n’est pas le poisson d’Avril mais la date à laquelle Louis rejoint les équipes de cette entreprise de construction modulaire.
Louis va intégrer les services travaux et passer dans plusieurs services au cours de l’année 1990 et les deux 1ers trimestres de 1991. C’est lors d’un rendez-vous fin Juin que la proposition de piloter la préparation de + de 800 modules lui est faite.
Il va donc rejoindre le site de fabrication dans le Jura... tête de pont pour cette opération d’envergure. Un challenge, à réussir, trois mois pour travailler en concertation avec les équipes de l’usine et les artisans attributaires des lots d’aménagement.
Une gestion en flux tendu... de la supply-chain, enfin presque, ou comment arriver à livrer 800 modules entre le Jura et la Savoie en 12 semaines, beau challenge en vue... Louis arrive à l’usine fin Août 1991, les matériaux et matériels pour l’aménagement des modules en chambre individuelle sont programmés en livraison pour mardi matin.
Un 1er point général est réalisé entre les acteurs de l’usine : Directeur, responsable planning, gestionnaire transport et Louis. L’objectif est ambitieux mais doit être inclus dans le planning de fabrication de l’usine qui ne peut dédier une ligne pour cette opération.
En quelques chiffres, les cadences sont annoncées :
- Louis, tu souhaites combien de module par jour et à quel rythme ;
- L’objectif est à terme de réaliser 14 modules par jour avec 2 groupes de monteur ;
- 14 ? c’est beaucoup, je ne suis pas sûr de pouvoir les intégrer dans le planning dans la fabrication journalière ;
- Va falloir essayer, tu sais qu’à la fin de la semaine l’on doit faire un train de 66 modules soit 22 wagons... même de notre côté c’est pas joué !
- OK, alors vu que tes équipes arrivent Lundi prochain, je te propose la planification suivante et on fait un point lundi à 14h00 :
o Vendredi, on fabrique 7 modules ;
o Lundi, on fabrique 7 modules ;
- D’accord, on montera en cadence si tout est OK.
La plateforme réservée dans l’usine pour l’aménagement des modules dispose de 6 emplacements, le 7ième restera en réserve en bout de chaine.
Mardi, les monteurs arrivent pour prendre connaissance des lieux et organiser leurs travaux. Préparation des postes de travail et test à blanc jeudi après-midi sur un module (le témoin).
Lundi matin, les 1ers travaux...
C’est un peu du freelance, l’organisation vacille, l’enchainement des tâches n’est pas optimal; 12h00 un point s’impose avec les équipes.
- 4 modules dans la matinée, ce n’est pas ce qui est attendu, pouvez-vous me faire un point sur les axes d’amélioration ?;
- C’est pas bon, on est obligé d’attendre que la moquette soit posée, tu peux pas la faire poser sur la chaine de fab avant qu’il ferme le module ;
- Faut qu’ils sortent les câbles éléc du plafond... c’est indémontable !!!
- Pour la moquette, je vois avec eux c’est peut-être réalisable... les câbles élec c’était demandé... j’ai pas contrôlé la fabrication vendredi dernier ;
- Il nous manque aussi les coffrets électriques sur les zones de préparation... on n’a que deux prises c’est pas bon.
- OK, je vois çà avec le technicien de l’usine, vous aurez les coffrets demain matin.
- ...
- Autre chose ;
- Ouais, si tu veux 14 modules par jour, il faut qu’on puisse travailler plus le soir ;
- Jusqu’à quelle heure ?
- 21h00, ou alors on fait une pause on mange et on travailler de 21 à 23h ;
- Bon, je pose la question de la sécurité de l’usine et de l’autorisation au directeur du site.
- ...
- Bon on fait la pause ? on mange un bout, j’ai un point planning à 14h00, on fera un point en fin de journée.
---
- Ah oui, vous avez pris quel hôtel ? cette nuit je n’ai pas dormi, y a un train de marchandises toutes les ½ sur cette p_____ de ligne.
- Villemotier, j’appelle la patronne, tu auras une chambre et en plus la bouffe est bonne.
Mercredi...
C’est toujours tendu, les cadences ne sont pas bonnes, les équipes au montage peinent à trouver le bon rythme et les lignes de fabrication jonglent entre modules standards et les modules pour les JO ; ils ont réussi à intégrer l’équipe de pose de moquette et revêtement de sols souples mais quelques pertes de temps perturbent le planning. Il manque 10 modules en bout de fabrication... Pourtant va falloir remplir les wagons au plus tard vendredi midi.
Réunion de crise :
- Nous allons essayer de passer tous tes modules sur une seule ligne et sortir 20 modules par jour, cela va éviter les temps « morts » à tes équipes et on affecte un pont roulant et un chariot pour évacuer sur les wagons dès les modules finis ;
- Et tu les poses où les modules en attente ?
- Sur la ligne de fabrication on a 12 places pour les 15m² en collant les 1ers les uns aux autres, tu as 8 emplacements sur les quais ;
- D’accord, on tente... et pour l’extension des horaires tu as eu un retour ?
- C’est OK, il faut juste que tu sois présent sur le site avec les équipes, on va te donner les codes d’accès, d’alarmes, et les numéros d’astreintes si besoin
- Super, on commence donc ce soir.

Déjà quelques semaines que les équipes usines et monteurs cohabitent, les montages s’enchainent, les trains se remplissent et Patrick réceptionne les modules à Albertville.
De belles journées de travail dans la bonne humeur, les jours s’écoulent, Louis prépare son départ de l’usine pour rejoindre les équipes en Savoie. Il va s’occuper des sites en altitude.
L’aventure continue sur les sites de Jeux Olympiques d’Albertville.
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de F. Gouelan
F. Gouelan · il y a
Des mots précis pour une aventure technique et humaine.
·
Image de Gérard Sanchez
Gérard Sanchez · il y a
des souvenirs d'une autre vie.
·
Image de F. Gouelan
F. Gouelan · il y a
Oui, on ressent le vécu, ce qui fait la richesse du récit.
·
Image de Gérard Sanchez
Gérard Sanchez · il y a
merci... :-)
·