Leprince oublié

il y a
2 min
90
lectures
58

Des mots, des pensées, des chansons, de la poésie... C'est dans mes gènes . Merci papa. Une bouteille à la mer ! Dedans , un message  [+]

Image de 2020

Thème

Image de Très très court
le douloureux corps vieillissant, surnageait dans son urine et ses excréments . Sur le carrelage de la salle de bain, l’esprit confus, sa conscience endormie annonçait une longue nuit dans l’ombre...

Pourtant, tout avait bien commencé. Le nouveau corps avait été expulsé dans son jus organique comme prévu par dame Nature.
Un magnifique petit bébé, espoir de ses parents :
« Mon fils me ressemble, il sera un LEPRINCE comme son père...»

Eh oui, monsieur Leprince , déjà petit , savait que , comme son père , il serait Banquier ; un métier honorable et tellement important.
Il grandit poliment, convaincu d’appartenir à une élite qui dirigeait une société parfaite.

Et puis, ce fût la fournaise, le feu de la vie qui se consume si vite, et qu’il faut sans cesse nourrir .

Et voilà Monsieur Leprince qui se retrouve à la place de son père, exécutant les mêmes tâches, dans cette même banque , celle à qui appartenait presque toute la ville.

Monsieur Leprince était devenu un homme respecté, il était toujours bien habillé, comme un..  Prince, et il rêvait qu’il en était un.
Il aimait regarder son reflet dans les vitrines de la rue de son quartier, quand bien sûr, il n’y avait pas un de ces mendiants pour l’empêcher d’apprécier son portrait dans ces miroirs de rue improvisés .
Il vivait seul. Il n’avait pas réussi à trouver l’épouse idéale : Trop pauvre, pas assez cultivée, pas assez belle... Son jugement était infaillible et définitif.

Un homme sans histoires, « Bonjour madame, bonsoir monsieur », une petite courbette et hop, il retrouvait son appartement douillé après une bonne journée de travail.
La rigueur, le règlement, la posture, le jugement, il aimait son travail qui remplissait sa vie...
il ne connaissait ni l’empathie, ni la bienveillance, il ne l’avait jamais appris.

Mais il n’avait pas le temps pour les futilités, le temps, c’est de l’argent...

Devant son écran de télé, tout seul et dominant la ville de sa fenêtre, il commentait les actualités. Son opinion était celle de ces richissimes clients et il était heureux de penser comme eux, ils avaient tellement raison. 
« Ceux qui veulent réussir doivent travailler, les pauvres ne sont pas tous des feignants, bla , bla... »
Et souvent, à ce moment là, bercé par ses pensées et le « ronron » des informations du journal télévisé qui tournent en boucle, Monsieur Leprince s’endormait.

Les années passèrent et à son réveil, c’était déjà l’heure de sa retraite, un repli sur soi ; pour Monsieur Leprince, ce fût un recroquevillement.
Tout doucement, il s’effaça de la vie. Il commença par s’habiller en gris, et se perdre de vue dans Les vitres des magasins de sa rue .
Il ne connaissait personne, lui semblait-il, et aucun des passants ne le remarquait. Même les mendiants l’ignoraient, ils ne lui quémandaient plus : « une petite pièce pour manger !»
De toute façon, monsieur Leprince n’avait jamais rien donné. Il lutta encore quelques années pour se donner l’illusion d’une vie réussie.

Et totalement seul, il tomba lourdement, un soir, sur le sol glissant de sa salle de bain. Incapable de se relever , il agonisa durant plusieurs jours sans doute, avant d’expulser son dernier souffle.
Il fut découvert bien des années plus tard.

L’immeuble, héritage de ses parents, dont il occupait tout le dernier étage et louait tous les autres appartements, avait été racheté par la Banque où il Travaillait. Monsieur Leprince n’avait pas d’héritiers, ce fût donc une bonne affaire pour la banque et elle décida d’un nouveau projet immobilier.
Au commencement des travaux, les ouvriers découvrirent monsieur Leprince, enfin ce qu’il en restait.
Pendant toutes ces années, son corps était devenu une de ces momies que les explorateurs découvrent dans les souterrains des pyramides. Une sculpture du temps figée dans une posture d’humilité, avec une couronne de toile d’araignée sur la tête.
Cela dût émouvoir les ouvriers explorateurs et même, les actionnaires de la banque, car Monsieur Leprince eut droit à une jolie tombe dans le cimetière de la ville, derrière la banque.
Aujourd’hui des inconnus fleurissent encore sa tombe sur laquelle on peut y lire :

LEPRINCE OUBLIÉ .

RETROUVÉ EN 2015
58
58

Un petit mot pour l'auteur ? 22 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ozias Eleke
Ozias Eleke · il y a
Joli! Ce fut un plaisir de vous lire Dom.
Je vous prie de lire mon texte pour le compte du Prix des Jeunes Écritures https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/homme-tas-le-bonjour-dalfred

Image de Brandon Ngniaouo
Brandon Ngniaouo · il y a
Un agréable histoire à lire et relire. Vous-avez ma voix.

Je vous invite à découvrir mon texte en compétition pour le prix des jeunes auteurs, et à me soutenir avec vos voix, si jamais il vous plaît.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-chose-11
J'adorerais également lire vos commentaires avisés qui m'aideront à me parfaire.

Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Encore un prince que j'aurais raté .... ! Désolé, même si les pyramides me contemplent.
Image de Zouzou Z
Zouzou Z · il y a
une drôle histoire...
Image de Mlb Angel
Mlb Angel · il y a
Très simple sur la vie. Mes voix je vous invite à lire le mien c'est des rêves dans les étoiles de mlb Angel merci d'avance https://short-edition.com/fr/auteur/mlb-angel
Image de Hermann Sboniek
Hermann Sboniek · il y a
Bonjour Dom.
Un début un peu trash pour ce conte en boucle. Mais il est vrai que c'est ainsi que tout commence ...
Merci.

Image de JARON
JARON · il y a
Bonjour Dom, un texte bien écrit agréable à lire et très original, mes voix avec plaisir. Si vous avez un instant pour découvrir "rêves d'orient" vous êtes la bienvenue. En attendant belle journée à vous. https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/reves-dorient
Image de JEAN-MARC PERCIER
JEAN-MARC PERCIER · il y a
Merci pour l'originalité de ton œuvre! Je t'invite à lire la mienne? https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-petit-prince-la-cigale-la-fourmi-2
Image de Chantane P.
Chantane P. · il y a
une histoire particulière !
Image de Agnès BERGER
Agnès BERGER · il y a
Un texte original. Une vie tragique et bien résumée.