L'envol

il y a
1 min
598
lectures
206
Lauréat
Jury
Image de 2017
Image de Collégiens
Il se leva. Il descendit et observa la montagne qui se présentait devant lui. La brume commençait à l’envahir, comme chaque matin à l’aube. L’aube c’était son moment préféré à elle, elle qui avait disparu, un matin en se levant.
La rosée du matin était encore fraîche dans l’herbe. Il ouvrit la baie vitrée et s’élança pied nu à l’extérieur. Le vent soufflait tranquillement, une brise matinale. Il sentait l’herbe humide sous ses pieds. Quand soudain il aperçut une ombre, elle était tellement massive... Elle vint se poser avec légèreté sur l’herbe humide. Il s’approcha vers cette immense ombre qui n’était plus une ombre mais un oiseau bleu ciel aussi majestueux et imposant qu’un lion. Il s’approcha prudemment de l’animal et quand il ne fut plus qu’à quelques centimètres de lui, les ailes de l’animal se déployèrent et l’enfant se retrouva sur le dos de l’oiseau en à peine quelques secondes. L’oiseau prit brusquement son envol et ils se retrouvèrent dans les cieux. Le vent les porta tout en haut des sommets. Il respirait l’air pur des montagnes qu’il voyait depuis des années sans jamais les avoir gravis. De là-haut, il voyait tout son petit village qui commençait à peine à s’animer : les paysans qui commençaient la semence, les vaches et les moutons qui broutaient dans les prés, les habitants qui allaient au marché. Il avait une impression de voir ressusciter son village sur le dos de l’oiseau. Il voyait aussi les rossignols et d’autres oiseaux de toutes les couleurs qui s’étonnaient de la présence de l’enfant dans les airs. L’oiseau prenait de plus en plus d’élan il voyait les montagnes défilaient à une telle allure qu’il les voyait floues. Le vent les portait et les montagnes qui se faisaient rares, étaient recouvertes de cette poudre blanche et limpide qu’il n’avait jamais vue et attisait sa curiosité. Maintenant, cette masse blanche et limpide lui tombait sur les épaules, ce spectacle était magique et splendide. Le vent les portait plus haut que les nuages aux formes abstraites si envoutantes ; il les voyait défiler à une vitesse incroyable et ne voyait plus que du blanc. Soudain l’oiseau se posa sur cette masse blanche et légère comme du coton. Il descendit de l’oiseau bleu ciel et la vit elle, elle, sa sœur qui avait disparue. Maintenant, tout s’expliquait l’oiseau avait dû l’amener tout comme lui et prise de curiosité elle était restée et attendait que l’oiseau l’amène lui son frère. Ils s’élancèrent l’un sur l’autre et se serrèrent dans leur bras aussi longtemps qu’ils le purent.

206

Un petit mot pour l'auteur ? 77 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Je relis avec plaisir votre TTC sur l'Isère, Nina.
Je vous invite à une balade avec ma chienne ianna si cela vous tente : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/me-chienne-ianna-dans-les-dunes. C'est un poème en finale automne. Bonne journée à vous.

Image de Thomas Besch
Thomas Besch · il y a
voler comme un oiseau bleu, mon rêve!
Image de Chasing Ladybirds
Chasing Ladybirds · il y a
Une vraie pépite d'or! ;-) Un énorme plaisir de te lire, Nina!
Image de Toon
Toon · il y a
Bravo Nina ce texte est magique
Image de Gisny delavalle
Gisny delavalle · il y a
Léger et profond, émouvant et réconfortant. Félicitations.
Image de Mirgar Dudou
Mirgar Dudou · il y a
Quelle histoire touchante avec un thème pas facile..Beaucoup de légèreté et de gravité dans ce beau texte qui ne sera certainement pas le seul à être récompensé dans l'avenir.Bravo Nina !
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Toutes mes félicitations Nina pour ces lauriers décernés par le Jury et amplement mérités !
Image de Sophie
Sophie · il y a
Nina s’envole
Image de Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
J'avais aimé ce texte et vois qu'il a été récompensé. J'en suis contente. Félicitation, Nina.