2
min

Lendemain de Saint-Valentin

Image de Patrice PERRON

Patrice PERRON

60 lectures

63

Je m’appelle Martine, j’ai vingt-sept ans, j’aime les nuits délicates, chaudes dans les cœurs, torrides sous la couette et disons-le : j’aime faire l’amour.

Je sors avec André depuis presque deux mois. Un record ! Les hommes me fatiguent vite. Ils veulent tout, tout de suite, là maintenant. Puis, au bout de deux jours, ils me collent aux basques. Ils deviennent amoureux. Alors, c’est le téléphone toutes les dix minutes.....
- Ah ! Non, tu exagères, je ne t’appelle qu’une ou deux fois par jour.
- C’est pareil. Cela m’énerve. Lâche-moi les baskets.

Au début, il me l’a jouée cool, cette relation. En ne se montrant pas trop pressant.
- On se revoit quand ?
Mais très vite, il aurait aimé venir tous les soirs. S’installer, quoi. Nous n’en sommes pas encore au stade où il faut partager les frais, alors, moi, je veux garder mes distances.
- Tu ne veux plus de moi ? Déjà ?
- Bien sûr que non. Mais chacun chez soi.

S’il continue à me tanner, je vais le larguer avec perte et fracas. Des mecs comme lui, il y en a à la pelle. Je ne vais pas me mettre un fil à la patte à mon âge ! Pendant qu’il y est, il ne veut pas construire une maison avec moi ? De toute façon, je suis en CDD incessants, donc je n’aurai pas de prêt, na voila ! Hier matin, j’ai été un peu sèche avec lui, je l’ai menacé de rompre notre relation. Je l’ai senti décontenancé. J’espère qu’il a compris.

Hier soir, c’était la Saint-Valentin. André est passé me chercher et nous sommes allés manger une pizza dans une auberge célèbre pour ses trois cents bières. L’ambiance, le personnel et le repas étaient parfaits. Même André s’est révélé à la hauteur de l’événement : prévenant, drôle, parlant tranquillement. Une soirée de rêve que nous avons poursuivie en boîte. Une petite heure à danser langoureusement sur des musiques adaptées à la soirée.

Puis ce fut une nuit comme je les aime :
- De l’amour, de l’amour, de l’amour, comme le chante Johnny.
Finalement, nous sommes tombés de fatigue. Je ne sais même pas à quelle heure nous sommes tombés. Morphée m’a accueillie les bras grands ouverts et j’ai succombé.

J’ignore combien de temps j’ai dormi, mais voilà que je m’éveille. Les volets à claire-voie m’indiquent que l’aube pointe le bout du nez. Mes yeux s’habituent à la semi-pénombre et là, c’est le choc : André n’est plus dans le lit. Je l’appelle : pas de réponse. Je me lève et je cours jusqu’à la cuisine : personne. Je sors de la maison : sa voiture n’est plus là. Je reviens dans la chambre, j’allume la lumière et je trouve un mot sur la table de chevet :
- Martine, je crois qu’il est préférable de ne plus se revoir, au moins quelque temps. Je n’ai pas l’habitude de me faire tancer comme tu le fais et notamment comme hier. Rassure-toi, je garderai un beau souvenir de toi. Je t’embrasse.

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très court
63

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Hellogoodbye
Hellogoodbye · il y a
vos phrases sont d'une justesse... et d'un humour qq fois... difficile de trouver la bonne distance entre le sexe et le sentiment ; entre l'attache et la liberté...
·
Image de Patrice PERRON
Patrice PERRON · il y a
Salud doc'h, Hello Hellogoodbye. Merci de ce commentaire tout en nuance. Je viens d'aller parcourir votre page. J'ai choisi le texte qui porte votre pseudo en titre et j'ai laissé un commentaire, qui du coup est ... tardif. Goodbye. Kenavo deoc'h. Patrice.
·
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Joli retournement de situation, finalement elle l'a bien cherché ! À bientôt Patrice !
·
Image de Maud
Maud · il y a
Coucou ! La voilà abandonnée à son tour ! ;-)
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Juste retour des choses : chacun son tour ! ;-)
·
Image de Emmanuel Starck
Emmanuel Starck · il y a
Belle illustration du "Suis-moi je te fuis, fuis-moi je te suis". Et de l'arroseur arrosé aussi
·
Image de Fantec
Fantec · il y a
S'il garde un bon souvenir, c'est déjà ça ;)
·
Image de Patrice PERRON
Patrice PERRON · il y a
Oui, il a d'ailleurs intérêt, car dans une deuxième version, plus longue d'une seule ligne, il deviendrait fou. Mais je n'en dis pas plus. Suspens ! Merci Fantec. Demad doc'h, ça veut dire bonjour à toi. Patrice.
·
Image de Charles Dubruel
Charles Dubruel · il y a
pardon, j'avais oublié de voter (5 voix) Votre texte m'a beaucoup amusé.
·
Image de Charles Dubruel
Charles Dubruel · il y a
je viens de voir que vous vous étiez abonné à mon site. Je vous en remercie infiniment
j'espère que nous allons pouvoir échanger des commentaires "productifs" !

·
Image de Maour
Maour · il y a
Je vous soutiens pour le prix ;)
J'espère que vous aimerez aussi mon poème :
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/le-retour-du-soleil
Amitiés

·
Image de Jfjs
Jfjs · il y a
Tel est pris qui croyait prendre. Et en amour, ça ne pardonne pas !
·