L'élixir de Jouvence

il y a
4 min
238
lectures
207
Qualifié

Je m'imagine un monde qui ne serait pas exclusivement réservé à l'élite. Vous et moi sur un pied d'égalité....J'ai cette prétention, bien qu'il me faudrait accomplir des prouesses...et pas  [+]

Image de 2020
Image de Très très court

Dans une contrée lointaine, un village et ses habitants prenaient le temps de vivre. Ni guerre,ni maladie ni haine ne venaient troubler leurs paisibles existences. Ils étaient l’exception à la règle, pas de courses aux profits, pas de chacun pour soi et pas d’extravagance.Et chose étonnante, il apparaît que leur espérance de vies était multipliée par deux et même par trois, et qu'ils gardaient jusqu’à la fin des fins leur jeunesse. Avaient-ils trouvé l’élixir de jouvence grâce à un alchimiste ? Une source miraculeuse ? Un chaman doué de mystérieux pouvoirs ? Un petit prince... non pas celui de St Exupéry ! Peut être un prince oublié mandaté pour venir rétablir à l’échelle humaine le cycle de la vie et de la mort, et éviter à l’humanité un éventuel désastre ? Ou son contraire venu accomplir un terrible dessein sur Terre, en multipliant des humains qui vivraient bien trop longtemps ? Ou bien était-ce une sorcière qui leur aurait jeté un sort ? Ou un nuage cosmique avec des radiations neutralisant la vieillesse ? Qui voudrait raisonnablement résister à une éternelle jeunesse, d’ailleurs ce choix ne s’imposait pas ! Et tant pis si la TERRE devenait invivable...elle en prend déjà l’aspect ! Ce serait sans doute un avis général... Heureusement qu’il n’y avait pas encore eu de contamination ! Ailleurs les gens mourraient "normalement".

Ce village, était blotti au coeur de la France profonde, retiré des grands axes de communications. Absolument rien ne venait troubler ce vivre ensemble, si ce n’était cette malédiction de ne jamais avoir des rides, de rhumatismes, de troubles quelconques, de demeurer toujours aussi beaux que ses propres enfants et petits enfants, et que ses parents, grands parents... Mais de trouver sa vie bien longue, trop longue. Le cimetière était presque vide, les derniers enterrés remontaient en 1900 et des poussières ! En revanche le village s’agrandissait à vue d’oeil, déjà se formataient des suspicions entre voisins, ce « vivre ensemble » prenait l’eau ! Malgré tout, la discrétion chez eux était de rigueur. Mais absolument rien n’arrête une rumeur vraie ou fausse, un si terrible secret commençait à se répandre comme une traînée de poudre.
Ce lieu encore personne n’était arrivé de le situer. Tous en avait entendu parler, mais c’était où ? L’intelligentsia du monde entier étudierait ce double phénomène, d’un côté découvrir la marche à suivre pour ce vivre ensemble, et de l’autre le secret d’une longévité hors norme tout en gardant un corps point dégradé par l’usure du temps ! Chacun y allait de ses commentaires, ses déductions, ses analyses pour une explication plausible ! Echouer lamentablement sur le plus grand mystère du 21ième siècle ! Pas de cobaye à étudier, personne à faire parler sous la contrainte...

- Je m’appelle Gilles et je viens d’avoir 200 ans, je ne m’en plains pas, je suis le maire de cette commune. Si tous nous apprécions cet état de grâce, nous recherchons les causes qui auraient fait de nous des « bêtes curieuses » à étudier. Nous ne voulons pas révéler aux passants, qu’ils se trouvent justement à l’intérieur de « l’oeil du cyclone ». Il n’y a que notre mairie qui détient les extraits de naissances qui pourraient témoigner de notre grand âge. J’ai convoqué tous mes administrés pour étudier le problème, qu’aurions-nous fait, voire même provoqué par inadvertance, il nous faut résoudre cette énigme tous ensemble une bonne fois pour toutes ! Nous sommes une grande famille, nous connaissons presque tout des uns et des autres. Notre village a quadruplé d’habitants, sans aucun apport d’extérieur. Si les naissances demeurent stables, c’est la mort qui fait la grève... Quand je pense que j’ai fait agrandir le cimetière ! Réfléchissez, Le moindre petit indice peut nous mettre sur la voie. Ces longues vies qui nous plombent sur terre, qui risquent de causer des drames sur l ‘alimentation, l’habitat, les structures... Le préfet commence à nous regarder comme des extra-terrestres voués à occuper l’espace bien trop longtemps, pour l’instant il reste discret ne sachant pas lui non plus comment gérer cette situation. Il me met une pression pas possible, mais j ‘aperçois dans son regard une crainte indéfinie, pourrait-il croire que je pourrais avoir le mauvais œil ?
S’il vous plaît les amis ,étudions chaque incident, accident, des faits même anodins, le plus vieux du village c’est toi Anatole né, je reprend le registre, en 1789 : tu as 230 ans, c’était au temps de la Révolution Française, réfléchis...
Anatole prend la parole, tous l’écoutent ;

- « C’est vrai que je suis né au début de la Révolution Française, j’étais un enfant à l’époque dont je me souviens, et par la suite je suis devenu prof d’histoire, une vraie vocation, et je suis rentré de pleins pieds dans l’histoire de France. A cet époque des mouvements révolutionnaires se succédèrent. Soulèvement du peuple, indécision du Roi, attachement de la noblesse et le clergé à leurs privilèges. Il y a eut par la suite la formation des Etats Généraux, réunis le 5 mai 1789. Le Tiers-Etat imposa le principe de la souveraineté de la nation. L’Assemblée Constituante décida l’abolition des privilèges, proclama la déclaration des droits de l’homme, nationalisa les biens de l’Eglise... La Convention proclama la République en 1792 et vota la mort du roi Louis XVI, décapité le 21 janvier 1793. Ce n’était que le début de notre histoire mouvementée... Son fils Louis XVII fut enfermé dans une chambre obscure. Il y resta seul sans hygiène et sans secours, recevant sa nourriture par un guichet. Sa santé se dégrade, il a la galle et la tuberculose. A la mort de Robespierre en juillet 1794, l’enfant reçoit un nouveau gardien, son sort s’améliore, mais il est trop tard. Après trois ans de captivité, épuisé il meurt le 08 juin 1795 à l’âge de 10 ans dans la prison du Temple. Certains historiens ont soutenu qu’il en fut enlevé.... Mais vous savez tout cela à la fin ! Ces temps là m’ont passionné, et j’étais à fond.... »

-Mais bien sûr ! comment ne pas y avoir songé plus tôt ? S’écria le maire. Le coupable c’est ce tout jeune prince consort qui, pour venger la décapitation de son père, est revenu assouvir envers le peuple, en commençant par nous, une vengeance élaborée dans le fond sombre d’un cachot.

-Tu vas trouver une solution, Gilles ! les villageois repartent presque contents, bien sûr il n’est jamais plaisant d’entrevoir une mort annoncée, bien que tous aimaient la vie, mais à un moment donné il faut savoir la terminer

Anatole véritable détective autant qu’un Hercule Poirot se rendit aux archives rafraîchir sa mémoire. Diable avoir 230 ans n’était pas de tout repos, entre cet avant et l’après ! Donc cet enfant, ce tout petit prince, nommé Dauphin de France par son père, le roi Louis Joseph. Ce petit Louis est le plus illustre des enfants martyrs. Anatole en est tout ému, la Révolution n’excuse pas tout. Du fond de la salle des archives, il émet une prière pour l’âme de cet enfant, qu’il repose enfin en paix, et qu’il puisse nous pardonner notre acte barbare.
Dans ce même temps Le maire Gilles se retire sur le plus haut sommet des Alpes, il médite et recherche l’inspiration, si près du ciel, si près de l’âme de la Terre. Il émet le souhait que plus jamais un enfant ne soit victime de violences physiques ou morales et reconnaît que ce prince, devenu orphelin suite à la décapitation de ses parents, privé de liberté et de soins, devait en son for intérieur souhaiter au monde entier la plus terrible des vengeances...

Le cimetière devint trop petit pour accueillir comme il se doit ces rescapés involontaires d’une trop longue présence, et tout ces vieux qui ne faisaient pas leur âge aspiraient au repos éternel. Ils moururent les uns après les autres en un temps record.

207

Un petit mot pour l'auteur ? 55 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Gina Bernier
Gina Bernier  Commentaire de l'auteur · il y a
Je remercie vous tous pour vos votes et vos si gentils commentaires. Je n'étais pas dans le vote du public,...Et pas non plus celui du jury, bien que mon conte valait largement et haut la main certains qui ont été qualifiés. J'aime de croire qu'il pourrait être passé à côté des mailles du filet...je le dis mais je ne le pense pas une seule seconde. Comme d'habitude j'essuie encore une défaite.S'accrocher toujours! cela use les espoirs de vouloir y croire, et frise l'injustice pour beaucoup de mes textes...je l'ai dit, n'en déplaise déjà à Short. Mon ressentie de ce matin, une tristesse infinie. Je souhaite une bonne chance à tout ceux qui ont soutenus mon "élixir de Jouvence"
Image de Fleur A.
Fleur A. · il y a
J etais passé à travers...je trouve votre texte très original et excellent
Image de Gina Bernier
Gina Bernier · il y a
Merci Fleur A, le principal déjà c'est d'être lu.
Image de SEKOUBA DOUKOURE
SEKOUBA DOUKOURE · il y a
Bravo pour ce beau texte ! Vous avez mon like. ET merci de passer faire un tour chez moi et soutenir mon texte si vous avez le temps. 🙏🙏
*Le lien du vote*
👇👇👇👇.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/cancer-du-sein-et-risques-associes

Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Votre Anatole & le mien ont un point commun : ils sont volontaires !
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un grand bravo pour cette histoire bien écrite et captivante, Gina ! Mon soutien !
Image de Denis Delepierre
Denis Delepierre · il y a
Quel récit surprenant! Le propos est original, le déroulement des plus inattendus. J'ai surtout été séduit par le fait que vous posez une situation surréaliste tout en lui donnant les aspects du réel en l'ancrant dans le monde tel que nous le connaissons, plutôt que de glisser vers la fantaisie. C'était un parti pris risqué et vous vous en sortez haut la main. J'ai lu beaucoup de textes d'autres participants et je ne crois pas en avoir vu un seul qui se repose sur des racines historiques authentiques pour développer son propos. J'ai également beaucoup aimé la morale, et ce plaidoyer contre la violence faite aux enfants à travers l'histoire. Cela m'a fait penser aux récits fantastiques où les cauchemars des victimes prennent vie, enfermant les gens dans des univers parallèles où ils endurent des souffrances. Sans violence, sans chichis et avec beaucoup de subtilité, vous avez fait passer un très beau message. Merci pour ce beau texte! Je voudrais vous inviter à visiter le monde des Pêcheurs de nuages via ce lien https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/tranches-de-nuages J'espère que vous aurez l'occasion de vous y rendre, et que vous vous y plairez. Bonne continuation.
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Une saine vision de l’immortalité terrestre...elle serait d’un ennui...mortel !
Cela me met mal à l’aise de penser que l’enfant martyr qu’était le Dauphin ait pu avoir des idées de vengeance, cependant votre choix pour en faire le Prince oublié est judicieux : on ne parle pas assez des enfants de la grande Histoire devenus victimes de la folie des hommes. Promis à un destin heureux, ils sont emportés dans la tourmente tout comme les plus anonymes des enfants.
Mes encouragements et mes 5 voix, Gina.

Image de Gina Bernier
Gina Bernier · il y a
J'aime trop ce que vous venez d'écrire Fred. C'est la réflexion du maire (de mon texte),et de tout le monde j'en suis persuadée, qu'il n'y est plus des enfants victimes de violences( mais il y en a toujours, et le plus souvent de la part même de leurs géniteurs censés les protéger envers et contre tous. Cela me met met mal à l'aise bien plus )... Et pourquoi cet enfant qu'était le Dauphin n'aurait pas eu cette idée de vengeance après ce que la "révolution" lui a fait subir, mourir dans un cachot abandonné par tous. Il aurait infligé la peine capitale; l'immortalité, une bien douce vengeance contrairement à la décapitation de ses parents! De plus qui je suis pour lui prêter des intentions de souhaiter une vie éternelle, je n'en sais rien, c'est tout en écrivant que s'est "forgé" mon histoire. Merci Fred
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
Une façon originale d'aborder l'Histoire.
Image de Gina Bernier
Gina Bernier · il y a
Un grand merci Lélie de Lancey, revisiter l'histoire, et se remémorer ce qu'était cette grande période révolutionnaire. Bien des têtes sont tombées.
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Un conte à l'ancienne qui donne un coup de jeune ... Hélas, le temps s'accroche à la chute ☺☺☺
Image de Gina Bernier
Gina Bernier · il y a
Une jeunesse éternelle n'est sans doute pas l'idéale... Mourir non plus!Merci M.Iraje.
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
C'est sympa de revisiter l'Histoire de cette façon-là ! Bravo, Gina ! +5
Image de Gina Bernier
Gina Bernier · il y a
Merci Jean Calbrix d'être venu lire mon texte et d'avoir aimé.