Légère et court vêtue

il y a
1 min
46
lectures
5

Je suis la fille de Monsieur Hulot et la grande sœur du Petit Prince. Au fil de ma plume de Pan, je trimbale des mots-valises en papier en vue de rencontres improbables lors de voyages imaginaires  [+]

Elle était nouvelle. Et on lui avait précisé : légère et court vêtue.
Elle choisit donc pour toute enveloppe ce qu'elle pouvait trouver de plus évanescent, une robe de
fine dentelle qui lui arrivait à mi-cuisses et s'ouvrait en large décolleté garni de coquets petits
fronces. Chaussée d'escarpins de peau souple, elle avait les jambes nues. Ses cheveux au vent
tombaient librement en boucles sur ses épaules.
Son apparition dans la salle provoqua le silence, qui s'appesantit quelques longues secondes. Puis
des cercles intéressés tentèrent une approche. Elle riait, se défendant gentiment de promiscuités trop
appuyées. Mais les frôlements se firent frottements, les touchers devinrent pincements, les
tâtonnements se muèrent en empoignades, les coquetteries verbales finirent allusions et
provoquèrent des rires gras. Elle se sut entourée de carnassiers prêts à mordre dans la viande fraîche
et se rêva chaperon rouge au milieu des loups. Déjà des dents trop blanches déchiraient ses
dentelles, des griffes manucurées entrouvraient son décolleté, des bras en smoking l'enserraient dans
leurs tentacules. Elle se vit nue et ouvrit la bouche toute grande pour hurler. Une langue gluante se
précipita à l'intérieur.
Alors elle ferma les yeux.
Par chance un oiseau de paradis passait par là et lui offrit une des plus belles plumes de sa queue
multicolore. Elle le remercia d'un baiser aérien et en couvrit sa nudité. Alors les rires gras cessèrent.
L'oiseau entreprit de dessiner autour d'elle de grands cercles et l'invita à danser avec lui. Le cercle
des admirateurs se reforma mais à distance cette fois. Et elle ne cessa sa danse hypnotique que
quand le sommeil les eut tous engloutis.
Elle était nouvelle. Et elle ne savait pas pourquoi on lui avait précisé : légère et court vêtue.
5

Un petit mot pour l'auteur ? 4 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Robert Shennon
Robert Shennon · il y a
Une jolie fable dénonçant, très bien, la stupidité d'une certaine catégorie de bœufs masculin.
Image de Beryl Dey Hemm
Beryl Dey Hemm · il y a
Quand il ne reste que l'évasion dans le rêve face à cette beauferie...
Image de Beryl Dey Hemm
Beryl Dey Hemm · il y a
Un problème jamais résolu? Merci Pxsdutregor!
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
SOUFFRANCE féminine en ces jours de harcèlement massif

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Mon fil conducteur

Christophe P.

Un fil conducteur, qui voulait se faire électricien, décida de se déclarer en qualité d’auto-entrepreneur. C’était un fil d’une grande correction qui n’avait jamais donné de fil à... [+]